Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/09/2016

Racines ou Références

Le plaisir est la racine de la morale, et Croire en l’Humain fait œuvre de civilisation quand prime sur l’irrationnel la recherche de l’éthique

Christine de Pisan.png

Christine de Pisan caricaturée par les universitaires, sans nul nul doute les lointains parents de la lignée d’une grande majorité d hommes tous plus mandarins et plus misogynes les uns que les autres qui, encore à notre époque peu soucieux de l’égalité femmes-hommes, entre-autres se font au nom de la « liberté » universitaire les défendeurs du port du voile islamique dans l’enceinte des universités

I

[ Exemple des méfaits de la religion : le sacrifice d'Iphigénie [1,80-101]

[1,80] Mais tu vas croire peut-être que je t'enseigne des doctrines impies, et qui sont un acheminement au crime; tandis que c'est la superstition, au contraire, qui jadis enfanta souvent des actions criminelles et sacrilèges. Pourquoi l'élite des chefs de la Grèce, la fleur des guerriers, souillèrent-ils en Aulide l'autel de Diane du sang d'Iphigénie! Quand le bandeau fatal, enveloppant la belle chevelure de la jeune fille, flotta le long de ses joues en deux parties égales; quand elle vit son père debout et triste devant l'autel, [1,90] et près de lui les ministres du sacrifice qui cachaient encore leur fer, et le peuple qui pleurait en la voyant; muette d'effroi, elle fléchit le genou, et se laissa aller à terre. Que lui servait alors, l'infortunée, d'être la première qui eût donné le nom de père au roi des Grecs? Elle fut enlevée par des hommes qui l'emportèrent toute tremblante à l'autel, non pour lui former un cortège solennel après un brillant hymen, mais afin qu'elle tombât chaste victime sous des mains impures, à l'âge des amours, et fût immolée pleurante par son propre père, [1,100] qui achetait ainsi l'heureux départ de sa flotte: tant la superstition a pu inspirer de barbarie aux hommes ! - De rerum natura - Lucrèce, Ier siècle avant notre ère ]

I

Illusions et fanatismes

Nul n’est enraciné, cependant il se fait que certaines populations sont idéologisées au point de sombrer dans l’illusion, le fanatisme ou la superstition, hors, plus généralement chaque personne à ses propres références et expériences dont-il est aisé d’observer que si inévitablement elles se comparent, elles ne se valent pas pour autant

Au fil des temps la religion ( essentiellement les monothéismes ) tente vainement de tuer le mythe qui justement ne meurt jamais ;

une forme de liberté d’expression le mythe n’est jamais réduit en cendres car il explore sans relâche des imaginaires sans jamais se fixer définitivement en un dogme :

susceptible d’interprétations diverses et variées le mythe se présente à l’entendement opposable à des vérités toutes faites, mais tâtonne

Dans ce sens la mythologie n’est pas morte, d’autant qu’à notre époque elle a probablement plus de choses en commun avec « nos » romans feuilletons, les séries TV ou encore la bande dessinée qu’avec ce que l’on désigne communément par la religion, ce qui sous-entend que la part ou l’impact des monothéismes sur nos sociétés n’a jamais pu faire la différence ;

cette part ou participation de la religion à notre époque, grâce essentiellement à la science et à l’apprentissage des savoirs se réduit de décennies en décennies ainsi qu’une peau de chagrin pour ne trouver sa traduction nul part ailleurs que dans l’exhibitionnisme forcené, rétrogrades, surtout pratiqué sans pudeur par des enfoulardées ou des enburkinidées

Interdites du droit de penser pour être, donc : d’animer, de rire, de chanter, de danser ( avant tout le sort réservé aux femmes ) et par dessus tout l’interdiction majeure faite à la communauté de ne croire qu’en l’Humain, car pour ces populations de femmes et d’hommes fanatisées endoctrinées dans une « vérité » et un dogme la finalité n’offre d’autre principe référent que le " nous " caractérisant la soumission au clan *1 ;

en cela « éduquées » dans le rejet du " je " et du " moi ", il est impensable, voire inconvenant pour elles de définir l’universel, notamment quand il s’agit plus particulièrement de l’égalité femmes-hommes tant du point de vue des droits et des libertés individuelles – 1* : l’oumma, est un exemple d’extrémisme

Pour définir l’universel n’est-il pas temps de rompre définitivement avec l’idée de racines fixées par des « vérités » édictées en dogmes, et de cesser de faire d’une confession religieuse l’identité d’une personne*2, d’un groupe de gens, quand ce n’est pas d’un pays ?

*2 : c’est d’autant plus une absurdité quand dans notre pays la majorité de nos compatriotes sont athées, agnostiques et déistes sans confessions et que cette tendance comportementale prend de l’ampleur un peu partout dans le monde

Après le JT de France 2 diffusé le dimanche 25 septembre 2016, j’ai suivi un reportage sur les persécutions des juifs en France ( ce qui est toujours et bien réellement vrai ), mais dans ce document on parlait des juifs comme s’ils étaient tous des croyants, aussi des chrétiens et des musulmans – pas une seule fois je n’ai entendu prononcer le mot athée pas plus il n’a été fait référence à aucun moment à l’athéisme [ ??? ] - enquête de « journalistes » ou de ...

I

Le plaisir est la racine de la morale

[ J'ai voulu t'exposer cette doctrine à nous / en un chant possédant le doux accent des Muses, / et sur elle poser la douceur de leur miel, / dans l'espoir que nos vers sachent, par ce moyen, / te retenir l'esprit tandis que tu perçois / des choses la nature en sa totalité, / et te pénètres bien de leur utilité. - Lucrèce, philosophe latin, premier siècle avant notre ère - ]

Dans les médias le pourceau d’Épicure ne manquera jamais l’occasion de de tenter de faire accroire cette idée partisane que les racines de la France et de la morale sont judéo-chrétiennes, c’est d’autant plus grotesque, voire risible puisque nulle personne de bonne foi ne peut-ignorer " De la nature des choses "*3 que le plaisir est la racine de la morale

*3 : De rerum natura - Lucrèce -

I

Croire en l’Humain fait œuvre de civilisation

Dans ce cas, s’il faut mettre en Lumières, concrétiser la recherche de l’Éthique dans notre pays, n’est-il pas urgent, parce qu’elles nous accompagnent depuis l’antiquité, revivifiées en ce XXIe siècle, de se référer à l’or et à l’ambre des mythes et grandes légendes de la pensée ? - : Aristippe de Cyrène, Aristophane, Démocrite, Épicure, Leucippe, Ésope, Diogène Laërce, Lucrèce, Hypatie, Christine de Pisan, La Fontaine, Jean Meslier, Casanova, Francesca Bruni, Émilie du Châtelet, Mozart, Da Ponte, Olympe de Gouges, Georges Sand, Nietzsche, Gisèle Halimi, Simone Veil, Salman Rushdie, Robert et Elisabeth Badinter ? - Crab 26 Septembre 2016

I

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/09/libertines-libertins.html

I

mais aussi :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/01/cest-pas-le-bon-moment.html

 

24/09/2016

Djemila Benhabib et le cancer islamique

Djemila Benhabib.png

Djemila Benhabib […] a grandi en Algérie qu’elle a été contrainte de fuir en 1994 après la condamnation à mort de sa famille par le Front islamique du djihad armé ( FIDA ).

Le procès

« […] il s’agit d’un procès en diffamation que m’intente une école islamiste derrière laquelle on retrouve les Frères musulmans. »

Le burkini

« […] En voyant ces burkinis sur les plages de Nice, ville endeuillée et meurtrie, je me dis que l’on ne respecte plus rien. […] Cette insensibilité par rapport au contexte me pose problème sans parler de tout ce que ce que le burkini véhicule comme idées rétrogrades par rapport à la femme. Je rejette viscéralement ce costume. Il est pour moi une insulte et une insulte faite à toutes les femmes. »

Le terrorisme islamique

« Le terrorisme n’est pas né en Europe. Il est né dans les pays du Maghreb et au Moyen-Orient. La révolution islamique s’est d’abord faite en Iran. Une ampleur nouvelle a été donnée en Europe à cause de l’instrumentalisation d’une bonne partie de l’immigration. On lui fait croire qu’elle est victime des méchants Français, Belges… Y compris au Québec qui n’a pourtant aucune histoire coloniale mais qui est pointé du doigt comme étant raciste. Ce sont toujours les mêmes arguments qui sont assénés quel que soit le passé historique du pays ! Cela veut dire quoi ? Tout simplement que nous faisons face à une même stratégie, une même rhétorique qui se résume à un couple infernal : victimiser les musulmans et culpabiliser le pays d’accueil quel qu’il soit. Il faut sortir de ce paradigme car s’il y a bien une chose qui caractérise chaque individu, c’est sa responsabilité. »

Les partis de gauche et le communautarisme

« […] Le rapprochement de cette gauche avec l’islam politique remonte à la révolution iranienne qui n’aurait pas connu le succès sans l’implication de la gauche iranienne d’abord, mais aussi et surtout de la gauche française […] le premier à avoir évoqué la « spiritualité politique » fut Michel Foucault. Lui et d’autres, comme Sartre, ont donné une caution à cette révolution. Le début de nos ennuis remonte à cette époque. […] Être critique vis-à-vis de l’islam, c’est prendre le risque d’être taxé d’islamophobe… On est dans la confusion la plus totale. Je pense qu’il y a un acquis depuis les Lumières qui est celui de la critique des religions et cela vaut pour toutes les religions. […] Or ce que veulent les islamistes aujourd’hui, c’est précisément nous couper de cette humanité, nous enfermer à double tour dans une cage ethnique et religieuse […] Nous devons réapprendre à défendre nos valeurs sans honte et ça, les Occidentaux ont beaucoup de mal à la faire. Autant nos adversaires sont décomplexés, autant nous sommes hésitants, […] »

Les États qui soutiennent l’islam politique

« […] N’eût été l’accord Arabie Saoudite-Etats-Unis depuis 1945, pétrole contre sécurité, la configuration du monde aurait été différente. Car les relations internationales ont été configurées à partir de cette contradiction principale, à savoir le fait que l’une des plus puissantes démocraties du monde a pour allié une théocratie de droit divin. C’est absurde, mais c’est ainsi. […] » - Publication par " Libres penseurs athées "

I

Thématiques corrélées les unes aux autres - du blasphème à la laïcité, de la liberté de conscience et d’expression à l’égalité des sexes

Que dire, sinon ainsi que l’affirme, non sans raisons, Salman Rushdie, et l’avoir bien présent à l’esprit : " l’islam est le cancer de nos sociétés "

Les islamistes champions hors catégorie de l’inégalité des sexes tant au Québec qu’en France cultivent l’art de se présenter comme des victimes

Et quoi de plus sensationnel qu’une victime « issue de la diversité » ? - Hors en France 28 % des musulmans pensent que la charia est au-dessus des lois de la République, ce qui n’est pas sans rappeler les pires périodes du fanatisme religieux ;

nos gouvernants et les pouvoirs publics ne peuvent plus se contenter de parler d’une minorité sans réagir avec la plus grande fermeté ?

À ce féminisme halāl des enfoulardées et enburkinidées qui n’a jamais œuvré des deux cotés de l’atlantique qu’à la promotion de l’islam, c’est-à-dire d’un particularisme religieux, Djemila Benhabib oppose un féminisme résolument harām, tourné vers l’universel le seul féminisme qui vaille

Dans ce procès, c’est le droit de toute la société à la liberté d’expression qu’elle défendra

Ne comptons sur les socialistes et les écolos de France pour la soutenir et l’en remercier

Quand aux droites elles combattent si maladroitement l’islam que moins elles en font c’est pour le mieux dans l’intérêt de nos sociétés – Crab – 24 Septembre 2016

I

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/09/la-nudite-le-voile-et-lentreprise_23.html

I

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/09/23/la-nudite-le-voile-et-l-entreprise-5851492.html



23/09/2016

La nudité - le voile et l’entreprise

Psyché et Cupidon.png

Assémat : Psyché et Cupidon

I

Correspondance sur la nudité, le voile et l’entreprise

Lettre ouverte aux citoyennes musulmanes « voilées et féministes »

Extraits :

[ … ]

...vous êtes féministes et voilées, j’avoue avoir du mal à comprendre. Parce que le voile, voyez-vous, fait justement partie de ces marqueurs sexués et sexistes que l’ « on » impose aux femmes, et rien qu’à elles

[ … ]

Vous poursuivez en disant que nous ne pouvons pas savoir si le « foulard » est un signe religieux. Là encore, je dois être bien ignorante, mais je reconnais humblement n’avoir jamais rencontré une athée voilée.

[ … ]

Comment, alors, pouvez-vous espérer nous faire oublier que partout dans le monde musulman, le voile est imposé aux femmes par ceux qui ont fait de l’islam une idéologie politique ?

[ … ]

Mesdames, si comme moi, vous voulez lutter pour l’égalité entre les hommes et les femmes – une égalité pleine et entière, inconditionnelle -, ôtez ce voile, car c’est cheveux au vent que des femmes musulmanes, partout dans le monde, affirment avec force et détermination, souvent au péril de leur vie, leur liberté.

[ … ]

Sur la nudité :

Je suis certainement bien ignare, mais j’ai d’ailleurs toujours eu l’impression que la pudeur était un concept utilisé dans l’immense majorité des cas pour normer le comportement des femmes, tandis que les hommes restaient libres de se balader dans les tenues qui leur plaisent, couvrant ou découvrant telle ou telle partie de leur corps en fonction de critères aussi objectifs et asexués que le climat. Et je ne parle évidemment pas ici des organes génitaux, que notre société renvoie de manière somme toute assez égalitaire à la sphère privée, qu’on soit homme ou femme. - Publié sur le site " Femmes sans voile " le 16 septembre 2016 par Nadia Geerts

 

Le NU, c'est à dire l'animal humain dans sa plus belle robe n’est absolument pas interdit de représentation dans le domaine ou l’espace public : entre-autres, les camps de naturistes sont légaux, le NU ou la nudité sont autorisés dans les Arts ( peinture - sculpture, gravure, architecture, etc. ), le cinéma, parfois dans la danse ( danseurs et danseuses nues ), la photographie et la nudité peut-être décrite " érotiquement " notamment dans le roman, la poésie etc.

Sur le voile, c’est d’abord de rappeler ce qui relève de la laïcité, c’est-à dire le droit de ne pas croire ou croire

Hors, le voile ne relève pas de la religion : avant tout il a pour fonction de essentialiser les hommes au nom d’une fausse pudeur car la pudeur c’est preuve de retenue, hors le port volontaire du voile ou du vêtement islamique n’est rien de plus que l’expression d’une exhibition comptant parmi les plus malsaines, en outre contre la liberté le voile est le marqueur d’une discrimination sexuelle, de l'inégalité femmes-hommes, le porte drapeau moyenâgeux d’un reliquat de patriarcat

Dans les faits, la réalité, les buts sont éternellement inchangés, la religion et plus particulièrement le cancer islamique avec l’idéologisation du corps de la femme n’a pas d’autre véritable enjeu que de tout mettre en œuvre dans notre société pour traquer, chasser, voire éradiquer le sexuel et plus particulièrement interdire le sexe exclusivement aux femmes d’où les bouffées de délires sans cesse renouvelées à propos de la virginité des jeunes filles

Faut-il interdire les signes religieux sur les lieux de travail ?
Plus d’une française ou un français sur deux se déclare sans religion, ce qui ne signifie pas qu'ils sont dépourvus de spiritualité dans la mesure ou la spiritualité c'est la vie de la conscience, en effet, contrairement aux croyants ils existe également de nombreuses façons de vivre, de privilégier la recherche de l’éthique, soit sans se référer au surnaturel, mais ce sont toujours les mêmes qui posent problème, avec cette prétention, en tous lieux, de vouloir imposer leurs convictions : l’idée d’un Dieu à la fois personnel et omnipotent, plus particulièrement leur dieu ;
ce prosélytisme, cet affichage, cet exhibitionnisme se manifeste en tous lieux, au quotidien notamment à travers d'incessants assauts théocratiques contre la laïcité, contre l'enseignement d'une partie des savoirs enseigné dans l'école de la République, autant d'agissement dans le plus grand mépris de la conscience des incroyants, des agnostiques, des déistes ou des autres croyants respectueux des valeurs républicaines
Il est des lieux appropriés, réservés à la pratique des cultes ou chez soi, soit ailleurs que dans le domaine privé de l'entreprise destiné à recevoir tous les citoyens ou citoyennes quelque soient leurs convictions philosophiques ou croyances religieuses
Employés et dirigeants se retrouvent pour participer à l'objectif de développement de l'entreprise et non pour subir le prosélytisme ou les inconvénients de croyances diverses ou variées que des catégories d'individus toujours à la recherche de privilèges veulent imposer pour organiser les horaires, changer les jours travaillés en fonction exclusivement de leurs convictions religieuses

Le prétexte est presque toujours le même, c’est de rappeler qu’il existe des jours fériés pour les chrétiens pour réclamer des jours fériés pour le judaïsme et l’islam en omettent ( au passage ) de proposer des jours féries pour l’athéisme - bien à vous - Crab - 23 Septembre 2016

 

Suites : Lever l’omerta

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/09/abattage-rituel-lever-lomerta_18.html

 

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/09/21/abattage-rituel-lever-l-omerta-5850605.html