Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

18/10/2016

L’athéisme en France : 63 % de « non-religieux »

athéisme, démocratie, France, fraternité, laïcité, L’athéisme_en_France , religions

16 Octobre 2016

Les conservateurs, la nouvelle droite et les racialistes mettent de plus en plus au sein du débat politique les questions religieuses. Le débat politique s’est transformé en un débat cultuel continu.

Les religions et les cultes sont devenus un sujet de société primordial, dont les contours s’inspirent essentiellement de différents fantasmes. En effet, il ne se passe pas une heure, pas un jour, pas une semaine sans que les religions soient mises en avant sur fond de polémiques stériles.

Dans un pays laïc, dont la majorité de la population est athée, cela soulève des questions profond sur l’état de la panique au sein de la classe dominante. En effet, si l’athéisme est largement majoritaire, la voix de ces personnes est entièrement effacée des différents débats, comme si les athées n’existaient pas.

Dans un pays où le taux d’athéisme et le taux de personnes se déclarant « non-religieux » représentent près de 63 % de la population, les questions religieuses ne concernent en réalité une minorité de personnes, soit 37 %. La France est un des pays où le taux d’athéisme est le plus élevé du monde (le quatrième).

Or, de nos jours les questions religieuses des 37 % restant prennent une dimension considérable au point de corrompre profondément le débat public. L’athéisme n’est pas une religion, mais en l’absence de croyances religieuses, ils ont un lien avec le concept des religions. En effet, le référentiel de leur opposition est la religion. De ce fait, les athées ont la nécessité de peser sur ce dernier.

Il faut rappeler que le fait de ne pas croire en une religion ne pousse pas forcément à la discrimination des personnes qui y croient. Cette affirmation est reprise dans de différents cultes, mais certaines personnes se considérant athée déversent toutes leurs haines oubliant que si Dieu n’existe pas, les religions ne sont que des créations de l’Être Humain pour dominer l’Être Humain. À quoi bon détester quelque chose qui n’existe pas ? Réfléchir sur le lien entre oppressés et oppresseurs pourraient faire grandir la qualité des débats de revenir sur les mêmes sujets. Si les religions n’existent pas, ce sont les Êtres Humains qui propagent des discours religieux, c’est donc à eux qu’il convient de s’opposer.

Au sein de l’extrême-gauche, la devise « Ni Dieu, Ni Maître » est extraite du journal de Louis-Auguste Blanqui, repris par la mouvance anarchiste, tant bien même que le blanquisme s’oppose à l’anarchisme. On pourrait croire que l’athéisme est un courant libertaire, sauf qu’il traverse de nombreux courants, mais est de plus en plus important en fonction de si l’on se situe à droite qu’à gauche.

Les religions pourrissent la vie politique du pays, mais aussi lasse de nombreuses personnes qui n’ont aucun intérêt à gagner. Pourtant, plus le temps avance, plus l’athéisme gagne du terrain. Si l’état n’est pas en mesure de le comprendre, il s’agit du rôle des travailleurs de reprendre le flambeau de la liberté, et de son émancipation. - Publié dans " Révolution et Liberté "

I

La citoyenneté est le principe de la justice et de la légitimité politique

Hors le refus de la citoyenneté est caractérisé par les origines politico-religieuses in-fraternelles qui minent notre société et porte atteinte, au quotidien, à la dignité de la personne ;

en ce sens, j’ajouterais, à l’article publié dans " Révolution et liberté " ( dont je partage une partie des analyses proposées, notamment : le refus de la classe politique à reconnaître l’importance de l’athéisme et des sans-religion ), que les gauches, lâchement, par électoralisme, en refusant de nommer la réalité de l’islamisation politique et la radicalisation rampante observée dans de nombreux quartiers de nos villes ont fait autant et gravement preuve d’irresponsabilité au même titre que les droites ou les centres qui au pouvoir ce sont contentées de voter des demi-lois au lieu d’interdire le port de tous les voiles islamiques sur l’ensemble de nos territoires car ces prétendus signes ostensibles religieux n’ont en réalité aucun rapport avec la religion, mais sont les symboles de l’inégalité entre femmes, de l’inégalité entre femmes et hommes un affichage généré par le refus islamiste de la citoyenneté ;

les voiles islamiques, au final, sont l’expression de l’in-fraternité au nom d’un communautarisme moyenâgeux au service de toutes les formes de sectarismes importé des mondes dominés par une majorité de musulmans ennemis de la liberté et plus largement ennemis des libertés individuelles ;

et si la situation contemporaine dans notre pays révèle au grand jour ce qu’elle a d’intolérable, c’est bien parce que nos gouvernants apprentis sorciers issus des droites et des gauches n’ont pas voulu auparavant regarder qui l’on devait accueillirCrab – 18 Octobre 2016

I

Suites : déroulé d’articles

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Ath%C3%A9isme

I

Suites 2 : Athéisme 2016

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/09/20/atheisme-2016-5850168.html

I

Suites 3 : La femme voilée d'aujourd'hui sera la Marianne de demain

http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2016/10/14/la-femme-voilee-d-aujourd-hui-sera-la-marianne-de-demain-5860475.html


12/05/2015

Les Lumières

Lucrèce, Najat_Vallaud-Belkacem, Pirrhon, Platon, religions, réforme_du-collège, Éducation_Nationale, Épicure, Ésope

 

Najat Vallaud-Belkacem a lancé, depuis lundi 11 mai, une consultation qui durera jusqu'au 12 juin sur les projets de programmes scolaires. Elle permettra de recueillir les propositions des professeurs sur les projets proposés par le Conseil supérieur des programmes ( CSP ) qui ont suscité une importante controverse depuis un mois

 

Il n'est pas pensable que '' Les Lumières '' ne soient qu'une option au lieu d'être obligatoirement enseignées dans la mesure oule mouvement des Lumières est l'expression de la volonté des philosophes européens du XVIIIe siècle de combattre les ténèbres de l'ignorance par la diffusion des savoirs

 

La France est le pays de la Déclaration des'' Droits de l'Homme '' ( 1789 ), complétée, durant la période révolutionnaire, contre Robespierre* ( * l'ennemi acharné de l'athéisme ) et le Comité de salut public par la vraie républicaine et féministe Olympe de Gouges auteure des '' Droits de la femme et de la citoyenne''

 

Fusionnées ces deux '' Déclarations '' sont révélatrices de la volonté de mettre fin à l'inégalité entre citoyennes, entre citoyens et entre femmes et hommes, dans notre pays la liberté de conscience ou le Droit de penser devient un Droit Majeur et fondateur qui sacralise le droit de ne pas croire ou de croire et son corollaire la liberté d'expression

 

Hors la réforme, rend obligatoire l'enseignement du '' Fait religieux '' et ce qui est un comble sans prévoir en contrepartie l'enseignement du '' Fait athée ''

 

Faut-il rappeler que dans notre pays tous les droits des femmes et des homosexuels ont été obtenus contre les religions ?

 

Faut-il rappeler que dans notre pays '' on '' n'assassine pas ni n'emprisonne pas les athées ni les sans-religions ?

 

Faut-il rappeler que dans notre pays '' on '' emprisonne pas les homosexuels ?

 

Faut-il rappeler que dans notre pays, ( pays d'Émilie du Châtelet ), une femme à le droit de faire ce qu'elle veut quand elle veut, que c'est cela le féminisme universel ?

 

Faut-il rappeler que dans notre pays que l'excision, la mutilation génitale des fillettes ou de jeunes filles est interdite et les fauteurs punis par la loi ?

 

Faut-il rappeler que dans notre pays les mariages forcés* ( * contraints ) sont interdits et les arrangeurs punis par la loi ?

 

Faut-il rappeler que dans notre pays chacune ou chacun est libre de se marier ou de choisir, s'il lui plaît, de vivre ses amours en dehors des liens du mariages ?

 

Se soumettre, ce serait cesser d'exister

Quels enseignants ou quelles enseignantes s'autoriseront à démontrer que les religions prônent exactement le contraire des droits du citoyen et de la citoyenne, des droits des femmes, surtout lesquels-les trouveront le courage d 'expliquer que la pire de toutes l'islam* ( * : en référence au coran ) obligatoirement à enseigner est totalement incompatible avec les lois civiles ou les valeurs de la république ?

 

Contre la critique athée et féministe des religions, contre la liberté de penser pour toute personne indifférente ou délivrée de toutes les contraintes théologiques : qui a intérêt à introduire du dieu ou de son dieu à l'école et au collège en omettant d'enseigner les modes de pensées qui ne font pas référence à des arrières-mondes, en omettant d'enseigner les mondes de pensées non matérialistes de la volonté de domination ou encore en omettant d'enseigner les modes de pensées non créateurs de hiérarchies artificielles ?

 

[ Citation : La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à une idée, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, si ce n'est aux faits eux-mêmes ; parce que pour elle se soumettre, ce serait cesser d'existerHenri Poincaré ]

Comment une personne peut-elle être nommée ministre de l'Éducation Nationale quand manifestement elle n'a pas lu Poincaré ?

[ Suivant les choix ou arbitrages de F. Hollande, la gauche, en France, après avoir trahit définitivement la laïcité – voici qu'à présent, en visite à Cuba, le Président trahit l'esprit des '' Lumières '' ] - - - Crab 12 Mai 2015

 

Suites : Réforme du collège

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/reforme-du-college.html

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/02/reforme-du-college-5614498.html

 

11/05/2015

Lectures comparées

Aristophane,Démocrite,Éducation_Nationale,Épicure,Ésope,Euripide,Hypatie,Johann_Sebastian_Bach,La_Fontaine,Leucippe,Lucrèce,Najat_Vallaud-Belkacem,Pirrhon,Mozart,Platon,religions

Loin de toutes dépendances à la religion, en route pour Cythère - l'île du jeu de la séduction, des rencontres, des fêtes galantes et des délices de la volupté

°

Coran - Ancien Testament - Nouveau Testament - Réforme de l'École et du collège

Un athée, bien souvent, ayant dans sa prime enfance « baigné » dans un milieu religieux, s'il admet la critique athée et féministe des religions aura toujours un peu de mal à souscrire au blasphème, c'est un peu surprenant dans la mesure où en principe blasphémer ne concerne que les religieux entre-eux - cela dit, dans l'actualité tout se dit, tout se lit, tout se débat sur le coran dans n'importe quel sens sans que nulle de « nos belles âmes » ne disent enfin qu'avant tout ce texte « sacré », certes infantile, égoïste, raciste et sexiste, de surcroît guère attrayant, peu métaphorique, tous en conviennent, qu'en dehors de ses contenus d'une violence sordide consacrés aux femmes, aux athées, aux homosexuels et aux juifs compte parmi le top 5 des ouvrages les plus mal écrits

 

Que vaut littérairement cette lecture comparée au '' De natura rerum '' de Lucrèce, de la lettre à Ménécée d'Épicure, de Lysistrata du féministe Aristophane, d'un poème de Baudelaire ou d'Aragon, d'un roman de Françoise Sagan ou de la '' Comédie humaine '' d'Honoré de Balzac, le plaisir de « perdre un peu de temps » avec Marcel Proust, d' '' Émilie du Châtelet '' par la philosophe et historiographe Élisabeth Badinter ou encore quand aiguise notre esprit de liberté un opéra de Verdi, puis-je vouloir que je ne peux même pas en dire '' moins que rien '' car ce serait concéder au coran qui en son temps n'apportait rien de nouveau quelques bien dérisoires valeurs aussi faibles que les « lumières » que certains des amuseurs publics islamophiles tentent d'y trouver

( 80 % des musulmans dans le monde ne sont pas de langue arabe, ne connaissent du coran que des traductions dans leur langue maternelle, ce qui rend caduque l'argument des plus hypocrites qui consiste à dire que seul le « texte sacré » rédigé en arabe est valable et peut éventuellement être critiqué que par des « savants » de langue arabe )

 

En tant qu'incroyant et féministe ( entre-autres ), je peux apprécier de lire sans croire pour autant à la fable ni valider le caractère d'une séquence misogyne dévalorisant la « première femme » gravé sur un bloc de marbre oublié dans un coin de l'arborescent jardin de la '' Genèse '', les rares faits avérés historiques, les mythes et légendes, les séquences d'une rare violence insérées d'un chapitre à l'autre, dans le prolifique et touffu '' Ancien Testament '' *1 car se sont des histoires bien racontées et c'est bien là ce qui fait toutes les différences d'avec le coran

 

Bon je vous l'accorde quand Moïse ouvre la mer en deux, en surface du fond marécageux on n'aperçoit guère que des canettes de bières vides et de verres érodées, de vieux sacs de plastique, des restes de roues charrettes, des couches culottes si chères aux absolutistes de l'allaitement maternel, puis quand Salomé fait trancher la tête du sexiste Saint Jean-Baptiste ( là, je suis pas contre ) et j'en passe...mais j'insiste - c'est bien écrit

*0 et 1 :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/la-femme-de-lot/

 

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/salome/

 

Dans le '' Nouveau Testament '' - à sa décharge, sans doute impuissant comme l'était Saint Paul, Jésus Christ ne force pas comme le pédocriminel Mahomet une fillette de six ans à l'épouser, bon c'est toujours çà de pris....cependant à la lecture je constate la violence inouï du coléreux Jésus, sorte de petite frappe, née dans le quartier situé tout juste de l'autre coté de la voie ferrée, chassant à coup de fouets les vendeurs du temple*2, le prétexte sectaire pour consommer l'élimination d'une « culture » qu'il ne faisait plus sienne ou rejetait, néanmoins cela reste une histoire bien écrite - je ne peux qu'être au combien tendrement touché au plus profond de moi-même quand la finaude et gracieuse Marie*3, après s'être si délicieusement envoyée en l'air avec un inconnu de passage, pour échapper à la lapidation annonce à son crédule et sexiste entourage qu'elle est grosse du « saint esprit », puis amusé par l'invendable épisode de la résurrection, mais d'aussi bien écrit, il serait grand temps haut et fort de le dire : rien de comparable dans le coran, autant chercher une aiguille dans une botte de foin - cela dit non sans rappeler que la '' Passion '' du grand Johann-Sebastian Bach où la relation musique-texte est totale ne parlera jamais à notre entendement ni autant ni aussi fortement que les voix puissantes de femmes révélées dans le grand mystère de l'opéra du divin Mozart

*2 : " L'heure vient, et c'est maintenant où vous adorerez ni au temple de Jérusalem ni au mont Garizim. Les vrais adorateurs adoreront en esprit et en vérité ! '' - chasser les marchands du Temple, cet épisode de la vie d'un prophète dont l'existence au même titre que le saint esprit reste improuvée, ce « fait » rapporté par les théologiens s'inscrit, ni plus ni moins, dans l'histoire des religions comme l'acte naissance du sectarisme, de l'esprit de secte qui générera, pendant des siècles, toutes les intolérances croissantes depuis Constantin dues à la chrétienté, violences religieuses plus particulièrement à mettre sur le compte de l'Église catholique romaine en attendant que la Révolution et la loi de 1905 décide de mettre une croix ( la seule croix qui vaille ) sur des agissements séculaires causes de toutes sortes de désordres publics quand dans d'autres temps ils étaient causes de guerres civiles

*3 :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/marie/

°

Figurez-vous chères lectrices et chers lecteurs qu'inspirée par le délire de sa ministre '' l'Éducation Nationale '' dans le plus grand mépris de la conscience des parents incroyants, agnostiques ou déistes sans confessions prévoit l'enseignement du fait religieux à l'école et au collège sans, quand plus d'une françaises et français sur deux se déclarent sans religions,dans ce pays qui se targue d'institutionnaliser'' l'Égalité '', programmer en contrepartie l'enseignement obligatoire des '' Lumières '' ni de prévoir d'enseigner le fait athée non sans omettre de raconter Jean Meslier ni oublier de rappeler qui était sous la Révolution l'explosive, la pétaradante, la subversive Olympe de Gouges auteure de '' Les droits de la femme et de la citoyenne '' et sur un plan plus général évoquer la critique athée et féministe des religions

 

Qui, quelle autorité se montrerait capable d'un tel équitable enseignement du fait athée et du fait religieux ?- - - Crab 10 - 11 Mai 2015

 

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/reforme-du-college.html

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/arrogance-culturelle-francaise.html

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/signes-religieux-ostensibles-dans-les.html