Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/06/2013

Antigone

Les usurpatrices

 « Ce n'est pas une femme qui fera la loi » Créon

Antigones.jpg

Photo pris sur le site '' GLAMOUR '', dans un article qui a le mérite de rappeler quelques vérités premières, notamment quand un groupement d'usurpatrices prennent pour enseigne '' Antigones ( les ) ''

Tentative mimétique, parmi les plus primaires, résultante d'une méconnaissance de la réalité symbolique, l'expression d'un déni du sens originel, de la nature profonde du message politique qui opposera Antigone à Créon dans la Tragédie de Sophocle ; c'est en tout cas un logo totalement inapproprié au regard de la lutte féministe des Femen que prétendent combattre ( les ) '' Antigones ''

 

[ Extrait :

'' Les Antigones, apolitiques ? Pourtant, autour de la banderole, on reconnait : - Sixtine Jeay (A), ancienne du Renouveau français, passée chez les nationalistes-révolutionnaires du MAS (Mouvement d’Action Sociale), et qui fricote avec les identitaires toulousains ; Marie Charlotte Beauregard (B) et Jade Reynaud-Fourton (C), militantes chez les Identitaires Cannois, entourées de quelques autres militantes de Génération identitaire; Elodie Jaskolska (D), qui se définit elle-même sur son profil Facebook comme " entièrement européenne, catholique, militante identitaire à Rebeyne & Génération Identitaire " Fin de l'extrait ]

 

Une idéologie anti-féministe

" Les Antigones ", ne peuvent se prétendre un mouvement apolitique de femmes ni encore moins féministes

 

[ Autre extrait :

La prise de parole des Antigones se révèle, plutôt qu'un mouvement d'émancipation démocratique de la femme et une initiative anti-Femen, être un plaidoyer réactionnaire en faveur du rôle traditionnel de la femme, contre l'étude des théories du genre à l'école ou encore discutant le principe de parité - Fin de l'extrait ]

 

De toute évidence, ces quelques femmes sont contre l'égalité femme-homme

C'est sur cette base idéologique qu'elles ont la prétention de se mesurer aux Femen

Rappelons à ces '' braves '' Antigones ce qu'est le féminisme universel : pour la femme - la liberté individuelle, l'autonomie et l'indépendance financière

Les '' Antigones '' ne diffèrent en rien de ces femmes qui prétendent porter '' volontairement '' n'importe lequel des foulards islamiques, c'est la parité idéologique, l'union sacrée pour poignarder dans le dos toutes les femmes conscientes qu'elles méritent tout autant que les hommes de jouer un rôle majeur dans la société

Antigone dans la mythologie grecque n'est pas une femme sous-servitudes, ni complémentaire des hommes de pouvoirs, ni leur complice

Elle est une femme autonome et se démarque en refusant de respecter l'édit royal ;

dans cette affaire elle n'est ni une mère ni une épouse, elle veut tout simplement ( si je puis dire ) enterrer son frère, elle renonce à son mariage avec Hémon en raison de ses convictions politiques

Dans la Tragédie, Antigone n'a plus d'autres choix, mourir pour les défendre au lieu de se taire, de se marier et de faire des enfants

En Grèce, en ce temps là, c'est une transgression du rôle social attendu de la femme

Antigone est fait de la même veine de ces femmes pour lesquelles, dans Lysistrata, une pièce créée lors des Dyonisies, Aristophane avait imaginé,un mot d'ordre des plus efficace, [ aussi ], fondé sur le refus, pour arrêter la guerre

Tout le contraire des prétentions d'une association pitoyable, de surcroît usurpatrice d'un symbole qui ne leur sied point, dans l'incapacité d'en comprendre le sens profond

Antigone de par sa pensée singulière, dans l'action politique l'affirmation aux yeux de tous de sa différence initie un changement d'échelle, mais aussi par sa présence, par la force de sa voix, montrait qu'en tant que femme ( autonome ) elle n'est en rien complémentaire de l'homme ni complice de l'artificielle hiérarchie constitutive du pouvoir absolu que veut imposer Créon

Ses choix sont d'un tel impact sur la société misogyne de la Grèce antique, dont, encore à notre époque, le sens profondément femme d'Antigone échappe totalement à ces '' Antigones '' qui s'imaginent qu'ils suffit de s'affubler d'une toge ( blanche, de surcroît... ) pour faire de l'Antigone

Les Femen ne se sont pas trompées de combats, ont eu raison de choisir ce logo '' Femen '', sans y ajouter un quelconque adjectif pour fabriquer je ne sais quel '' machin féministe '', il donne tout son sens à leur combat - suite :

http://laicite.over-blog.com/article-inna-shevchenko-ou-l-art-de-s-approprier-son-corps-115851513.html

Crab - 4 Juin 2013

 

 

 

15:40 Publié dans Antigone | Lien permanent | Commentaires (0)