Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/02/2014

Tuer les patriarcats

athéisme, Clio, Droits_de_la_femme, histoire, homophobie, islam, Laïcité, mariage, mythologie_grecque, Ovide,Persée_et_Andromède, sexisme, voiles_islamiques

L'hydre de Lerne : 1 judaïsme - 2 catholique - 3 islam - 4 orthodoxie - 5 protestantisme



" Un Français sur quatre pense qu'il faut privilégier l'emploi masculin en temps de crise "

Suivant le rapport du Conseil économique :La part des femmes dans la population active est passée de 34,5% en 1900 à 48% en 2010. Les femmes qualifiées, voire très qualifiées, rivalisent avec les hommes dans l'accès aux postes à responsabilités

/...

Selon Hélène Fauvel :Elles ont fissurées ce qu'on appelle " le plafond de verre ". Si on s'arrête à ça, c'est positif. En revanche, dans le détail, les faits sont moins réjouissants. L'étude s'intéresse avant tout aux femmes non diplômées. Nous constatons que le fossé se creuse entre elles et les femmes qualifiées. Celles qui n'ont pas fait d'études s'enfoncent dans la précarité. Les inégalités sont encore plus flagrantes. 29% des femmes de 20-29 ans sans diplôme avaient un emploi en 2011, contre 52% pour les équivalents masculins 

Comment expliquer que leur situation stagne ainsi ? Dit-elle

En résumé Hélène Fauvel observe que ce c'est l'autocensure ou les stéréotypes qui poussent dès leurs plus jeunes années à évincer les filles de la plupart des métiers où l'on retrouve une majorité écrasante d'hommes

Source : http://crab.painter.free.fr/textes/Un_Francais_sur_quatre%20.odt

L'explication des inégalités devant l'emploi et du partage des tâches familiales n'est pas nouvelles, mais cette explication recense les effets sans traiter des causes profondes, pourquoi ?

J'ai le point de départ de la réponse quand je lis : " Un Français sur quatre pense qu'il faut privilégier l'emploi masculin en temps de crise "

Un français ou française sur quatre reflète sensiblement la proportion des populations qui ne s'est pas émancipée des idéologies du patriarcat sacralisé par les religions monothéistes

Cette proportion, en dépit du faible ( et c'est heureux ) taux de la croissance démographique, ne régresse pas et pour cause se maintient grâce à quelques noyaux rétrogrades chrétiens régulièrement renforcés par une grosse partie de l'immigration fortement religieuse émanant d'Europe de l'Est ou de «  pays musulmans »

( Pays musulmans*1entre guillemets, car pas un seul instant je n'oublie le sort humainement inacceptable réservé à ceux ou celles qui font part publiquement de leur athéisme, mais aussi le sort réservé àtous ceux menacés parla pratique de la délation encouragée par les autorités ouémanant de la vindicte populacière parce qu'ils sont homosexuels et pour d'autres tentés de se reconvertir dans une autre religion )

*1 : http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

Dans notre pays il suffit de se rappeler de la position homophobe, anti mariage Gay, contre l'excellente '' Loi Famille '', appuyée sans conditions par le Vatican relayée par toutes les hiérarchies des quatre principaux monothéismes pour comprendre que la dé-construction des patriarcats sacralisés par la religion est toujours et toujours d'actualité

C'est un des rares points de désaccord dans sa critique des monothéismes que j'ai avec Michel Onfray qui lui déclare souvent qu'il n'est pas anticlérical

Comment ne pas être anticlérical, dans la mesure où ce ne sont pas tous les croyants qui menacent les incroyants, les homosexuels ni les droits de la femme mais bien l'infecte propagande contre la liberté de conscience distillée dans le public par toutes les hiérarchies monothéistes

Les impacts inégalitaires entre femmes et hommes dans l'accès à l'emploi sont la conséquence de la crise économique que traverse notre pays, ce n'ai vrai que pour une faible part, l'histoire a montré que les droits de la femme ont été obtenus contre la religion mais aussi contre tous les idéaux sexistes émanant des hiérarchies monothéistes

La liberté religieuse est ou restera toujours l'ennemie de la liberté de conscience

Sous l'influence de l'athéisme l'autorité parentale est désormais inscrite dans la loi et la majorité des têtes françaises sont contre l'idéologie monothéiste de l'homme chef de famille ou chef de la femme ;

sans les philosophies non matérialistes de la volonté de domination de l'incroyance, autant d'expressions du refus de se soumettre à des hiérarchies artificielles, le féminisme n'existerait pas et les femmes, encore à notre époque, n'auraient d'autre rôle que domestique des hommes ; c'est plutôt l'adhésion aux pseudo valeurs des patriarcats propres, ou pourrais-je dire, propriétés de l'inculture qui sont encore dans notre pays la cause profonde de la persistance des inégalités entre femmes et entre femmes et hommes et ce n'est pas sans effet sur la cause des femmes qui entendent bien entrer dans tous les métiers actuellement essentiellement occupés par une écrasante majorité d'hommes

L'idée même de '' la femme au foyer '', sur un plan économique, réduit le nombre des cotisants, et participe ( entre-autres raisons ) de fait à cette impossibilité de maintenir le financement du '' modèle français de solidarité ''

Ce dernier point fera, très prochainement, l'objet d'un article... Crab 27 Février 2014

Suites :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/02/19/%C2%A0nous-ne-nous-reconnaissons-pas-%C2%A0-5302897.html

ou sur : 

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/nous-ne-nous-reconnaissons-pas.html

Les commentaires sont fermés.