Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/11/2014

" Alerte laïque "

Esther Benbassa.png

 

Au Sénat, le 5 Novembre dernier, est voté, en commission, l'enseignement du fait religieux à l'école

En rapport avec les oppositions entre les parlementaires, il a été décidé de ne pas procéder au vote sur l'autorisation de cette publication qui propose notamment de renforcer l'étude du fait religieux à l'école

Sur la base d'un rapport présenté dans une logique communautariste par l'islamophile Esther Benbassa ( élue EELV ) et l'UMP Jean-René Lecerf introduisant le débat au Sénat à partir du prétexte fallacieux de lutter contre les discriminations alors qu'il y a dans chaque famille française un chômeur ;

un chômeur dans chaque famille, cela signifie, si l'on doit parler de l'obsolète concept d'intégration, que la notion d'intégration concerne tout le monde et non exclusivement telle ou telle catégorie ( ethnie ) de citoyennes ou de citoyens, et de toutes façons le contenu de ce rapport est inacceptable dans la mesure ou il propose d’enseigner, dès le primaire, le fait religieux sans enseigner en contrepartie le fait athée

« Il faut former les enseignants pour répondre à ces questions et commencer dès l’école plutôt que les jeunes apprennent la religion via internet » explique l'islamophile Esther Benbassa

Puis Esther Benbassa d'avertir d'une très, très, très curieuse façon ces interlocuteurs :

« J'ajouterais qu'il faut aussi enseigner la laïcité parallèlement au fait religieux. La loi de 1905 requiert le respect de toutes les religions », donc toujours et toujours sans proposer d'enseigner, en contrepartie, le fait athée, c'est à dire toutes les philosophies qui ne matérialisent pas la volonté de dominations ou ne valident pas les hiérarchies artificielles , autant de philosophies étrangères à toutes références au surnaturel ni à je ne sais quel arrière-monde :libertaires, épicuriennes et hédonistes

 

Dans notre pays, au nom de la laïcité, il devient urgent de se mobiliser contre les assauts théocratiques

L’école dans son rôle doit permettre l’accès, l’ouverture à la culture française de tous les enfants et non enseigner des croyances issues du milieu familial

 

Prétendre introduire le fait religieux contre le principe fondateur de l'école laïque dont la mission est d'ouvrir les élèves à la culture française, c'est logique de la part de cette élue islamophile, d'autant plus « normal », de sa part,d'omettre l'athéisme, l'agnosticisme, le déisme sans confession puisque par nature l'islam est politique : impossible, dans ce cas, pour cette religion musulmane insécable et sa tenante de rendre à César ce qui appartient à César ;

l'islam ou les textes du coran politico-sociétaux sont une expression majeure du rejet de l'altérité, c'est ce qui ce fait de mieux dans le genre monothéiste, donc de fait incompatibles avec les valeurs de la république laïque puisque cette idéologie raciste, sexiste, contre la mixité sociale, athéophobe, homophobe et profondément xénophobe*1 ne peut en aucun cas, du fait de son insécabilité, reconnaître ou admettre que les lois civiles de la république ( qui pourtant garantit le libre exercice des cultes – Art 1 ….ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte – Art 2) sont supérieures au lois que les musulmans nomment '' lois d'Allah ou de ses prophètes ''

Le rapport a été adopté en commission mais pas à l'unanimité, dans l'instant il n'est toutefois pas encore proposé en tant que loi, néanmoins en conséquence et par expérience contre le fanatisme religieux plus-que jamais il importe de rester vigilant, car il ne peut pas y avoir à l'école laïque d'enseignement du fait religieux sans l'enseignement du fait athée – Crab 17 Novembre 2014

Suites *1: Franchement, voulez-vous que vos enfants, en dehors de toute pensée critique, prennent connaissance de ça ? :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

ou encore :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/06/23/islam-bibliographie-5396732.html

 



 

Les commentaires sont fermés.