Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/03/2015

Le Bianco d' Onfray

Abdennour_Bidar, athéophobie, Aymeric_Carron, Claude_Askolovitch, Dounia Bouzar, Edwy Plenel, Jean-Louis Bianco, Laïcité, Michel_Onfray, Nadia_ Vallaud-Belkacem, Régis Debray, Élisabeth_Badinter

De gauche à droite : Jean-Louis Bianco – Michel Onfray

°

Liminaire

C'est une devenu une spécialité de France 3 de banaliser l'islam, une religion ou une culture, qui ne peut-être, si l'on se réfère au « livre des livres » ( parole d'Allah ), en aucun cas une religion de paix et d'amour ni ne peut idéologiquement, en société, favoriser un mode de vie fraternel sinon, sans autres alternatives,installer le communautarisme et provoquer, à terme, si '' on '' laissait faire, la libanisation de notre pays

 

Dans le cadre de la série sur la laïcité organisée par France 3

Jean-Louis Bianco : " pour moi la laïcité c'est une liberté. Je n'ai pas de doutes. C'est d'ailleurs la définition même de la grande loi de 1905. La liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de changer de religion, d'exprimer ses convictions religieuses. On a le droit aussi de critiquer les religions, mais la critique n'est pas sans limites."

 

Pour Jean-Louis Bianco, enfin, la laïcité passe par " un combat contre les inégalités et pour la justice."

 

'' On ne qu'être d'accord avec sa « profession de foi », sauf sur le '' mais la critique n'est pas sans limite '', comme, avant-lui, le pape François, il justifie la tuerie à Charlie hebdo ;

en outre, en tant que patron de l'observatoire de la laïcité, il eût été bienvenu, pragmatique, de sa part, de rappeler que le Concordat en Alsace-Lorraine n'est toujours pas abrogé, que le financement des écoles confessionnelles doit être supprimé, qu'en matière d'inégalité,ce qui relève de la pire injustice, la religion musulmane sacralise la phallocratie pour asseoir la domination de l'homme sur les femmes - inutile de rêver l'observatoire de la laïcité est un observatoire ni plus ni moins bidon que l'observatoire de l'islamophobie, l'un et l'autre n'ont pas d'autres ambition que d'effacer la laïcité de notre culture républicaine

 

Pour Michel Onfray

À mon sens '' on '' ne peut comprendre certaines des contradictions de Michel Onfray, quand il réclame un islam républicain dans une société qu'il suppose « ultra catholique », si l'on perd de vue son autobiographie : il a été enfant de chœur et envisageait dans ces jeunes année de devenir prêtre - ceci explique cela - je le cite :

" On doit pouvoir permettre que les imams soient formés par la République et qu'il y ait même un financement public de tous les lieux de cultes. On sait très bien que tant qu'on laisse le financement des mosquées à des entreprises privées, ce sont les entreprises d'Arabie Saoudite et du Qatar, qui sont dans des logiques d'islam intégriste et conquérant qui vont financer, placer et surveiller leurs imams "

 

" On sait très bien qu'il y a un droit de regard de la République sur la religion. Aujourd'hui un évêque est nommé avec l'assentiment des pouvoirs politiques en place."

 

" il faut arrêter de faire de la laïcité une religion " mais " la repenser au regard de ce qu'il se passe dans l'histoire, dans la sociologie et dans la démographie de notre pays.", d'après Michel Onfray

 

Première observation : '' arrêter de faire de la laïcité une religion '' soutient Michel Onfray,alors qu'au demeurant la laïcité n'est pas respectée sur l'ensemble de nos territoires, notamment à travers le financement du Concordat, le subventionnement d'écoles confessionnelles, l'argument, s'il n'était dramatique, ne faussait pas le débat,ferait sourire

 

Parler d'islam républicain est un non sens tout autant que de parler d''islam modéré par rapport à un islam intégriste : faire respecter la loi en virant ou sortant de notre pays les imams intégristes, cela, en effet, est insuffisant ;

il est du devoir de tous les républicains, à commencer par les associations dites antiracistes, d'exiger des pouvoirs publics que le coran ( entre-autres ) dont l'exigence fondamentale est la soumission, soit précédé d'un avertissement dénonçant le caractère raciste, sexiste, athéophobe, homophobe, antisémite et xénophobe de la grande majorité des sourates, c'est à dire : autant d'incitations, en référence aux « textes sacrés », à asseoir la domination de l'homme sur les femmes, d'incitations à la haine de l'autre dont se repaissent, les modérés, les intégristes, les fondamentalistes, les radicaux et les jihadistes musulmans

 

Deuxième observation : sur le financement des mosquées sous prétexte de lutter contre l'islam radical ( et j'en passe ) est un argument fallacieux : qu'il soit l'islam prêché dans des caves où à l'air libre dépend du niveau mental d'intelligence des imams, de leur sens de la fraternité sinon relève de la monstruosité d'une culture islamique antiféministe ou sexiste tant de celui qui prêche et de ceux qui l'écoute - donc financer des mosquées est un faux problème et serait un détournement ( de plus) de l'argent public au profit d'une catégorie de religieux

 

Prétendre, à l'instar de Michel Onfray, qu'il faut repenser la laïcité, pour '' établir '' un « statut » de l'islam, quand en réalité la cause majeure des atteintes aux libertés individuelles, dans notre pays, ce sont, ( dans l'actualité ), parfaitement identifiées les atteintes à la laïcité qui place certaines femmes sous la contrainte de leur communauté, alors que la République devrait les émanciper, ( notamment, entre-autres ), en interdisant le port des phallocrates voiles islamiques dans l'entier espace public

 

L'enjeu : quand nous savons que dans les pays où les musulmans sont majoritaires ce '' monde- '' ne réserve que fatwas, condamnations pour apostasie ou exécutions sommaires, dans notre pays et dans l'intérêt de tous et de toutes, c'est d'abord, en priorité, de frontalement s'opposer à une forte culture phallocrate musulmane, gravée dès leur plus jeune âge dans la tête des enfants - une religion et une culture culture qui rejettent l'égalité femmes-hommes, plus largement l'égalité des sexes ( et entre-autres le droit de ne pas croire ) ; mais le parti pris de Michel Onfray, ( dont j'approuve sans réserve la critique athée des religions, sans valider son point de vue ou ses positions sur les politiques intérieures et extérieures de la France ), revient, in fine, de sa part, à ne pas reconnaître que la société ne peut devenir pleinement féministe* ( * égalité femmes-hommes et des sexes ) sans respecter scrupuleusement la loi de 1905, parce que préciment la '' Laïcité '' n'est pas comme le dit Michel Onfray ni être ni devenir une religion, dans la mesure où elle ne matérialise pas, ( contrairement aux religions ), l'interdiction de penser différemment, surtout la volonté de domination ni ne crée des hiérarchies artificiellesLa laïcité, c'est la France du 11 Janvier   - Crab 9 Mars 2015


Suites : Féminisme et Laïcité

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/03/feminisme-et-laicite.html

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/03/07/feminisme-et-laicite-5574501.html

 

 

 

Les commentaires sont fermés.