Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/01/2016

Non à la France des barbus

Jean-Louis Bianco - Michel Onfray.png

Quand la Dispute sort du Bianco pour se déprendre dans l 'Agora

°

Symétriquement : rétablir la laïcité et l'égalité femmes-hommes

Dans de grandes entreprises ( à la RATP, notamment rappelé sur radio classique ce matin ) des salariés dits salafistes haïssent la présence des femmes, estimant ( ce n'est pas un scoop ) que la place des femmes est exclusivement à la maison - ils leur rendent la vie impossible, et cela quotidiennement dans l'indifférence de l'État - impensable ne serait-ce qu'un instant que ces anti-citoyens ne soient pas virés sur le champ comme des malpropres, sinon ce n'est plus la France – et pourtant rien ne se passe...

Majoritairement les françaises et les français sont excédés des atteintes à l'égalité femmes et hommes émanant pour l'essentiel de divers milieux musulmans

Les croyances ou les conviction relèvent de l'intime, symétriquement les françaises et les français dans leur grande majorité veulent le rétablissement de l'égalité femmes-hommes et de la laïcité dans tout l'espace public, ne veulent pas de zones de non-droit ou la notion de citoyennes et de citoyens d'appartenance à la communauté nationale a perdu tout sens: ils refusent tout autant le voile à l'université que les accompagnatrices voilées lors des sorties scolaires dont s'affublent ( bien que cela n'est aucun rapport avec la religion ) intentionnellement des femmes musulmanes qui ( sans doute dû à un bienheureux hasard [ ? ] ) ne travaillent pas

Une partie de la gauche de gouvernement serait-elle entrain de se réveiller ?

Peut-être, si je prends en compte les récents propos tenus par Jean-Marie Le Guen sur LCP, citation : « Nous acceptons trop de reculs sur la question du droit des femmes »

Jean-Marie Le Guen est entré [ mercredi dernier ] de plain-pied dans le débat sur la laïcité qui secoue la gauche en appuyant totalement la position du premier ministre, Manuel Valls. « Je sais qu’il faut toujours partir de l’idée de compréhension, d’écoute, de tolérance, mais nous sommes arrivés à une période où il faut des clarifications : l’islam politique, l’islam fondamentaliste, l’islam salafiste est une atteinte aux droits des citoyens français », a accusé le secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, invité de l’émission « Questions d’info » sur La Chaîne parlementaire, en partenariat avec Le Monde, l’AFP et France Info. Fin de citation

Propos relayé semble-t-il lundi dernier par le premier ministre qui avec raison s’en était sévèrement pris sévèrement à l’Observatoire bidon de la laïcité, présidé par le socialiste Jean-Louis Bianco qui défend l’application d’une laïcité apaisée ce qui signifie donner des privilèges aux religieux ou aux religions, au lieu de faire son travail en faisant tout simplement respecter la laïcité

Manuel Valls avait notamment critiqué Nicolas Cadène, le rapporteur général de l’Observatoire, qui s’était démarqué des propos de la philosophe Elisabeth Badinter, selon laquelle : « Il ne faut pas avoir voir peur de se se faire traiter d’islamophobe » pour défendre la laïcité qui « est une valeur protectrice pour tout le monde » et « qu’on nous envie ».

Hors quand j'observe que hormis quelques fortes personnalités vraies féministes telle Élisabeth Badinter je ne peux que partager la position du secrétaire d’État quand il dit à propos de certaines associations autoproclamées « féministes », citations « ce type de féminisme est dans l’impasse. Il est allé très loin, ou plus exactement pas du tout assez loin ». Et M. Le Guen d’évoquer les événements de Cologne, les agressions sexuelles commises le 31 décembre contre des femmes : « J’ai ouvert mes oreilles très large, j’attendais des prises de parole et je n’ai quasiment rien entendu parce que ce féminisme s’est laissé entraîner dans une logique relativement communautaire », a-t-il accusé en défendant « le féminisme plus français, plus classique, plus traditionnel et, [lui] semble-t-il plus rigoureux » d’Elisabeth Badinter. - Fin des citations

Oui, si les violences faites aux femmes au dire de certains « mouvements féministes » ont lieu dans tous les milieux, dans tous les espaces ( ce qui est vrai ), il n'en demeure pas moins que ce n'est pas instrumentaliser qui que ce soit que de rapporter des faits sans précédenten effet la nouveauté et elle n'est pas des moindres : à Cologne, Düsseldorf Hambourg, Zurich et Helsinki il s'agissait de l'attaque de femmes par des bandes organisées composées d'individus d'origines non-européennes dont en partie des réfugiés politiques - mais, pour ce monde là originaire de pays dominés par les musulmans, il est tellement plus facile et plus traditionnel de s'attaquer à des femmes que de prendre le fusil aux cotés des bien dérangeantes femmes kurdes qui défendent leurs pays et la liberté de penser contre le fanatisme musulman – mais c'est trop demander à certaines associations « féministes », en réalité bien trop proches des chantres du relativisme culturel d'en rendre honnêtement compte

Cependant voilà bien une bien belle nouveauté socialiste quand Jean-Marie Leguen précise sa pensée. « Nous acceptons depuis des années trop de reculs sur cette question du droit de la femme, que ce soit en termes de sécurité, de considération, de vie sociale et de vie familiale »

En outre le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement, cite notamment " le port du voile ".

« Si demain j’étais père ou grand-père de quelqu’un qui vivrait [sic.] dans certains quartiers, la question se poserait de savoir si ma fille ou ma petite-fille aurait les droits que j’estime normaux dans la société : ceux de s’habiller librement, de se maquiller, de sortir, d’avoir des relations sentimentales et de pouvoir les avoir librement. J’en doute et ça m’interpelle en tant que républicain.

« Ma conviction est d'autant plus forte que ce n'était pas ma position spontanée : j'étais l'un de ceux qui, dans les années 1990, étaient plutôt sensibles à l'idée qu'il fallait respecter le port du voile. Mais quand je vois la réalité sociale du pays, je me dis que (…) le rappel à la loi est quelque chose d'assez fondamental », ajoute-t-il. - Bref il découvre l'Amérique, alors que les laïcs françaises et français n'ont cessé depuis plus de trente ans de dénoncer le communautarisme anglo-saxon

Mais pour Jean-Louis Bianco, dans notre pays, il n'y pas de problèmes avec la laïcité ni parallèlement avec l'égalité femmes-hommes car ce sinistre personnage ne manque pas une occasion de dénoncer vivement « Ceux qui dénaturent la laïcité sont ceux qui en font un outil antireligieux »

Énorme d'entendre dire cela quand le gouvernement et sa ministre de l'Éducation Nationale introduisent le fait religieux à l'École sans introduire en contrepartie le fait athée, les accompagnatrices voilées.... – que le Concordat n'est toujours pas abrogé, les écoles confessionnelles toujours subventionnées avec l'argent public – mais, quelle farce...

Quand une chaîne de la télévision publique consacre un temps d'antenne d'une matinée chaque dimanche sans prévoir une égale contrepartie destinée aux philosophies de l'athéisme - et ce type prétend qu'il ne fait que son travail, et en toute indépendance – mais, quelle farce...

Le gouvernement socialiste est-il vraiment décidé à rétablir la laïcité, ira-t-il jusqu'à destituer Bianco....et revenir à l'ancien Haut comité à l'intégration - il n'y pense pas...

Crab 22 Janvier 2016

°

Suites : Thierry Pech ou le poison socialiste

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/01/thierry-pech-ou-le-poison-socialiste.html

ou sur :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/01/thierry-pech-ou-le-poison-socialiste.html


Les commentaires sont fermés.