Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/02/2015

Sapiens Sapiens pour toujours ?

athéisme, aymeric_carron, claude_askolovitch, olympe_de_gouges, edwy_plenel, régis_debray, henri_pena_ruiz, dounia_bouzar, Élisabeth_badinter, Émilie_du_châtelet, nadia_vallaud_belkacem

Brève: Le meurtre d'Özgecan, 20 ans, violée, assassinée et brûlée par trois hommes, a provoqué une vague d'indignation sans précédent dans le pays, et des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les grandes villes de Turquie contre les violences faites aux femmes

°

Et ils inventent l'écriture, l'architecture, la médecine...

Les homo sapiens sont une séquence de l’Histoire de la Terre s’intégrant dans les lois de l’évolution et de complexification par mutations de Darwin

Mais pour les religions l'expertise de Darwin n'est pas le produit de l'observation méticuleuse, en un mot scientifique d'un fait mais une théorie, voire une croyance ;

par ce déni des réalités de '' notre monde '', du monde du vivant, contre le changement d'ère et complexification les religions se sont accordées '' de tout temps '' à inférioriser les femmes, et la plus sexiste et raciste de toutes n'est pas combattue efficacement par crainte de se voir accuser ( par qui ? ) de « néo-colonialisme » - alors-même que, paradoxalement, la France avait interdit l'esclavage et la traite des esclaves dans ses ex-colonies -

 

En France, l'ex-Président Sarkozy manifestement '' ne se connaît pas lui-même '' puisqu'il persiste à s'exprimer en public, et qui plus est pour réclamer l'interdiction du voile sur l'ensemble de nos territoires

Président, il s'était inscrit dans la continuité du jospinisme : affaiblir la laïcité en sortant l'État de son rôle, de sa neutralité vis à vis des religions pour finalement favoriser la montée, l'emprise, l'implantation dans la société des communautaristes - pourquoi n'a-t-il pas interdit le port de tous les voiles lorsqu'il était au pouvoir ? ;

c'eut été rendre service à toutes les femmes insoumises ou pour d'autres athées qui partout en France et dans le monde se battent pour ne plus porter ce symbole de la phallocratie sacralisée dans le raciste, misogyne et sexiste coran diffusé dans le public sans qu'il ne soit pris la précaution de le préfacer pour informer les jeunes lecteurs de la nature réelle de ces textes qui n'ont rien « d'incréés »

 

Dans ce pays les catholiques dans leur grande majorité, depuis bien longtemps, ne se réfèrent plus aux symboles de la religion ni même à ce qu'il y a, en matière de croyances, de plus saugrenus : vierge pondeuse d'un dieu - sa résurrection ect. - d'où la nécessité de rappeler au regard de la démarche avérée de la grande majorité des croyants non-musulmans vers la citoyenneté que la fraternité via la laïcité est l'expression majeure du droit de ne pas croire ou de croire ;

La laïcité n'est pas une conviction mais le cadre qui les autorise toutes : qu'en est-il exactement ?

La laïcité ne se réduit pas à un dialogue inter-religions, sans tenir comptes des observations émanant d'organisations athées : « l'oublie politique » des directions des chaînes publiques squattées par les fanatiques religieux qui monopolisent tous les dimanche une matinée en veillant à ce qu'il n'y est pas en contrepartie sur une autre des chaînes une matinée par exemple le samedi matin, réservée aux nombreuses philosophies de l'athéisme ou à la recherche athée de l'éthique

 

L'école laïque, au lieu de s'occuper toujours plus finement de parfaire l'instruction des écoliers, se verrait selon la ministre chargée d'enseigner le fait religieux mais pas le fait athée, ect. [ ??? ] au lieu de conduire l'élève « à réfléchir sur les problèmes concrets posés par sa vie d'écolier et, par lui-même, de prendre conscience de manière plus explicite des fondements même de la morale : les liens qui existent entre la liberté personnelle et les contraintes de la vie sociale, la responsabilité de ses actes ou de son comportement, le respect des valeurs partagées, l'importance de la politesse et du respect d'autrui »

 

Éloignés de tout cela, ne dit-on pas dans les médias que la prochaine élection présidentielle fera l'objet d'une campagne identitaire ? ;

et alors, rien ne s'oppose, ni même en dehors de cette période, de réaffirmer la laïcité, de traiter en même temps que les sujets économiques les sujets sociaux sinon cette fois c'est nous qui laisseront sur la planète la place aux dinosaures ou à quelques salamandres sans que cela n'est la plus petite répercussion sur l'évolution de la matière ni sur l'expansion de l'univers

 

D'ailleurs profitons des départementales pour demander aux candidats pourquoi les départements ne sont pas encore supprimés pour laisser l'entière place aux régions et aux intercommunalités ?

pourquoi les régions ne disposent pas de l'argent de la formation professionnelle pour la formation des chômeurs et des personnes précarisées ? Ect.

Mettre fin au détournement de l'argent public : pourquoi donc dans le plus grand respect de la loi de 1905, le Concordat, les écoles confessionnelles, les lieux de cultes ne sont-ils pas financés exclusivement avec l'argent des croyants ?

 

Les musulmans ne peuvent se prétendre laïques, et dans leur fort intérieur ils le savent, puisque leur religion le leur interdit [???? ] D'ailleurs Dalil Boubakeur ne s'était pas privé de rappeler au premier ministre que la loi sur la laïcité n'était pas adaptée à l'islam - si - si, vous avez bien lu - c'est de bonne logique puisqu'il s'agit d'une religion de l'irresponsabilité, et surtout en tout manichéenne, déconnectée du réel,qui donc implique de la part du croyant, en fonction de son référentiel de pensée,un fonctionnement mental manichéen - penser autrement équivaudrait à une apostasie car ce serait, pour lui, mettre Allah en concurrence avec la laïcité comme s'il s'agissait d'une autre divinité – il en sera ainsi aussi longtemps que se fera attendre l'exégèse de l'islam afin pour le '' monde musulman '' de sortir, de s'extirper une fois pour toute, du moyen-âge

 

Dans l'actualité tragique, le pire des déni c'est d'entendre rabâcher que les terroristes ou islamistes se servent ou instrumentalisent la religion, quand en réalité il trouvent dans le coran ou la vie du prophète, sans que cela n'inquiète les « associations antiracistes », tout ce qui peut justifier leurs entreprises mortifères, des plus barbares, contre la laïcité, contre la liberté de conscience, contre la fraternité ( dont contre les femmes ) pour in fine, avec le temps imposer la loi islamique en France ou partout ailleurs dans le monde

 

Aussi, comme bien souvent, « éduqués» dans la religion dès leur prime enfance, des personnalités ( connues du grand public ), à la différence d'autres athées instruits en dehors de la religion, se racontent athées ( entre-autres ) sans comprendre ou affectent de ne pas comprendre l'importance argumentée du blasphème indissociable de la nécessaire critique athée des religion sans laquelle la loi commune serait aussitôt remplacée, balayée par la loi de ce que les croyants nomme dieu – ( un dieu parfait puisque selon ses tenants ils auraient fait les hommes à son image - pour les femmes, les homosexuels et les athées, si l'on se réfèrent aux « textes sacrés », c'est moins sûr )

 

Le blasphème se justifie d'autant plus dans cette période où le pape François fut parmi les premiers « responsables » religieux à justifier les actes terroristes commis contre les Charlie ( en oubliant au passage l'assassinat des juifs et de représentants de l'État ), mais aussi à titre d'exemple quand des Femen simulent un avortement dans une église, oui c'est un blasphème que justifie l'odieuse persévérance de la hiérarchie catholique ( Vatican en tête ) à vouloir obtenir des élus de la république l'interdiction à faire aux femmes de ne plus disposer librement de leur corps

Cracher sur le « Christ d'amour », ( pourquoi pas ? ), quand il chasse « comme si de rien n'était, avec un trop plein d'amour pour son prochain », à coup de fouets les marchands du Temple - de même qu'il n'y a pas lieu de ménager Mahomet patron d'une « religion de paix et d'amour » quand, ( en dehors des crimes de guerre qui lui sont redevables, dont la décapitation de ses opposants ), il épouse à six ans, avec la bénédiction de sa belle-mère, pour infliger un rapport sexuel à une fillette dès sa neuvième année

 

Que ceux qui n'ont toujours pas compris que la guerre contre les valeurs de la république : liberté égalité fraternité à pour porte flambeau les islamistes bénéficiant du silence complice, parfois du soutien des hiérarchies ou autorités religieuses de la chrétienté, ils seront tenus responsables dans le cas, inévitable si rien n'est fait pour rétablir la laïcité, de prochaines guerres inter-religieuses sur notre territoire, de la traque des athées, de la traque des homosexuels et de l'abaissement du statut des femmes à l'image de la façon la plus perverse de ce qui ce fait de mieux, au quotidien contre la fraternité, dans les pays dominés par les musulmans

 

Oui, oui oui en réponse aux remarques de quelques lecteurs la France à raison de s'interposer au Mali, en Centre-Afrique, contre l'État islamique car cette lutte contre les « maillons faibles » islamistes, ( si elle ne passait évidemment pas, auparavant, par l'inutile et catastrophique guerre faite à la Libye par le monsieur '' qui ne se connaît pas '' ), se justifie en attendant de pouvoir faire mieux si nous ne voulons pas voir déferler en Europe les hordes islamistes bien dotés financièrement et armées jusqu'aux dents prêts à massacrer, sur leur passage, tout non-musulman – Nous n'avons pas peur, dans ce cas démontrons, déconstruisons « les idéologies de dieu dont le pire des dieux » qui menacent la fraternité dans notre pays, déclenchent ou entretiennent les guerres de religions dans le reste du monde - Crab - 23 Février 2015

 

Suites :Au nom du ciel

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/au-nom-du-ciel.html

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/21/au-nom-du-ciel-5563851.html

 

21/02/2015

Au nom du ciel

athéisme,Aymeric_Carron,Claude_Askolovitch,Olympe_de_Gouges,Edwy_Plenel,Régis_Debray,Henri_Pena_Ruiz,Dounia_Bouzar,Élisabeth_Badinter,Émilie_du_Châtelet, Nadia_Vallaud_Belkacem

[ Contre le fanatisme religieux, faisons du féminisme la priorité - Crab - ]

°

CONCORDAT : AU NOM DU CIEL, DES PRIVILÈGES TERRESTRES

Henri Pena-Ruiz

Ancien membre de la Commission Stasi sur l’application du principe de laïcité

 

         Au lieu de réaffirmer la laïcité, certains parlent aujourd'hui de l'affaiblir encore un peu plus en s'inspirant du concordat qui sévit encore en Alsace-Moselle. Ils ne veulent pas voir qu'avec la liberté de conscience l'égalité de droits des croyants et des athées est essentielle. Ce principe républicain requiert la disparition des privilèges des religions, donc l'abrogation du concordat et non son extension. Quelques repères historiques.

 

         Le 9 décembre 1905, Marianne se sépare de Dieu. Non pour lui faire la guerre, mais pour s’émanciper de sa tutelle, tout en le libérant de son contrôle. La République reconduit ainsi la religion à sa vocation revendiquée de démarche spirituelle qui n’engage que ses fidèles. Elle met à égalité les divers croyants, les athées et les agnostiques, et s’élève à l’universel en se réservant pour le bien commun à tous.

 

         Rompant avec le concordat napoléonien et avec le bonapartisme dominateur qui l’animait, elle ne nomme plus les prêtres, laissant ce soin aux autorités religieuses. Une telle liberté va de pair avec la suppression des privilèges financiers des religions concordataires. Désormais, les salaires des responsables religieux et la construction des lieux de culte seront à la charge des seuls fidèles. La laïcité s’accomplit, simple et limpide comme la devise républicaine dont elle met en œuvre les principes : liberté de conscience, égalité de droits, universalité fraternelle de la chose publique, désormais dévolue à l’intérêt général et non aux intérêts particuliers des croyants.

 

         Cet avènement laïque est une double émancipation. Comme dit le poète croyant Victor Hugo : « L’État chez lui, l’Église chez elle ». C’en est donc fini du concordat de 1802-1807, que Bonaparte-Napoléon avait assorti d’un catéchisme impérial et d’un sacre propre à ressusciter la collusion de la religion et du pouvoir politique. Avec ce concordat le droit divin était revenu, comme au temps de la monarchie absolue qui faisait du roi le « ministre de Dieu sur la terre ». (Bossuet). Lecteur de Machiavel, Napoléon ne restaurait les privilèges des religions que pour obtenir en retour une sacralisation de sa domination. Régression vers l’Ancien Régime, et non seuil de laïcisation, le concordat avait reconduit le gallicanisme, qui donne au chef politique un pouvoir religieux. Une balance à deux plateaux. D’un côté de l’argent pour les cultes et les clergés, de l’autre une allégeance contrôlée. Je paie, donc je contrôle. Dans le Mémorial de Saint Hélène, Napoléon s’en explique. Ce qu’il dit des responsables ecclésiastiques est peu flatteur : « Je suis entouré de prêtres qui me répètent sans cesse que leur règne n'est pas de ce monde, et ils se saisissent de tout ce qu'ils peuvent. Le pape est le chef de cette religion du ciel, et il ne s'occupe que de la terre. » Le mécénat intéressé, car il l’est presque toujours, achète donc l’allégeance. Ainsi le pape Paul III commanda à Michel-Ange la fresque du Jugement dernier, et son successeur Paul IV fit censurer le chef d’œuvre par Da Volterra, chargé de repeindre les nus, et surnommé « il braghettone »(le culottier). « Cachez ce sein que je ne saurais voir… » (Tartuffe, Acte III, scène 2)

 

         Transposons pour récuser un argument faussement évident. La République devrait financer des mosquées voire des instituts de théologie musulmane, et elle pourrait ainsi les contrôler. Quelle étrange idée de la liberté religieuse! Quel croyant peut accepter ce gallicanisme dominateur, qui en somme achète la soumission ? Chantage. « Je vous paie. Mais gare à ce que vous direz ! » Voilà bien un retour à l’Ancien Régime, car la relation de dépendance entre les personnes prend la place de la loi républicaine. Une métaphore commune le dit : « Celui qui paie l’orchestre dicte la musique ».         Oublie-t-on qu’en République ce n’est pas la domination qui joue, mais la loi commune à tous ? Une loi que le peuple se donne à lui même, contrat de tous avec chacun et de chacun avec tous. L’égalité horizontale des contractants prend la place de la dépendance verticale. Et pour obtenir le respect des droits humains, nul besoin de l’acheter. Un imam qui appelle à battre une femme, comme l’imam Bouziane à Lyon en avril 2004, est passible de poursuites pénales pour incitation à la violence et mise en danger de l’intégrité physique d’une personne. Tel est l’état de droit, et il n’a rien à voir avec le chantage implicite du mécénat religieux. Il est illusoire et même révoltant de vouloir payer pour contrôler. C’est d’ailleurs faire preuve d’une sorte de mépris condescendant pour les fidèles d’une religion que de se substituer à eux pour la délivrer de ses dérives intégristes. La République se contente de dire le droit et de poser ainsi les limites de pratiques religieuses qui lui contreviendraient. En parallèle, les religions doivent procéder à une adaptation issue de l’intérieur et non achetée de l’extérieur.

 

         Retour dans le départements concordataires d’Alsace-Moselle. Les trois composantes du droit local y sont le concordat napoléonien, les lois allemandes dont une qui fait du blasphème un délit et d’autres qui créent des droits sociaux, et la loi Falloux qui installe les cours de religion dans les écoles publiques, avec demande obligée de dérogation pour les familles qui n’en veulent pas pour leurs enfants. Ces trois composantes sont distinctes et parfaitement dissociables. Si bien que l’abrogation du concordat et du délit de blasphème, ainsi que le transfert des cours de religion des écoles publiques à la sphère privée des familles n’entraînent nullement la suppression des droits sociaux spécifiques des alsaciens-mosellans.

 

         Le concordat est une survivance archaïque et antirépublicaine, puisqu’il consacre des privilèges institutionnels et financiers pour les religions, au mépris de l’égalité des croyants et des athées.  Il n’a aujourd’hui plus rien d’un accord équilibré, puisque ces privilèges n’ont désormais aucune contrepartie. Le président de la République, certes, nomme des responsables religieux, mais ce sont les autorités religieuses qui les choisissent. Le donnant-donnant napoléonien ne correspond plus à rien. Il ne reste plus que des privilèges, évidemment attentatoires à l’égalité et coûteux pour toute la République du fait qu’elle salarie les prêtres, les rabbins et les pasteurs.  L’universel est sacrifié sur l’autel du particulier. Un comble en temps de crise et de vaches maigres pour les services publics communs à tous !

 

         Il est temps d’abroger le Concordat que certains voudraient bien étendre pour tuer définitivement la laïcité en communautarisant l’argent public. Dans le même esprit il y a mieux à faire pour la République que de financer des instituts privés de théologie musulmane sous prétexte de lutter contre les causes du  fanatisme religieux. Le respect des lois laïques et républicaines, l’École refondée pour instruire, et une politique sociale réaffirmée, peuvent y pourvoir de façon plus sûre - Henri Pena-Ruiz

( Dernier ouvrage paru : Dictionnaire amoureux de la laïcité - Editions Plon - Prix national de la laïcité 2014.)

°

Commentaires

Danyves : Il est temps d’abroger le Concordat que certains voudraient bien étendre pour tuer définitivement la laïcité en communautarisant l’argent public. Dans le même esprit il y a mieux à faire pour la République que de financer des instituts privés de théologie musulmane sous prétexte de lutter contre les causes du  fanatisme religieux. Le respect des lois laïques et républicaines, l’Ecole refondée pour instruire, et une politique sociale réaffirmée, peuvent y pourvoir de façon plus sûre

michel brousson : Merci pour cet article plein de clairvoyance et d'objectivité. Avec vous, les choses sont très claires et on se demande pourquoi nos élus politiques, à commencer par le président de la République, sont si paresseux et timorés dans l'action pour le bien de la République! A moins d'être totalement manipulés par les religions ou de faire preuve d'antirépublicanisme dans le fond! En outre, on attend toujours la réalisation de la promesse du candidat Hollande de constitutionnaliser la loi de 1905! Que de promesses non tenues!

Sources : Le blog de Henri Pena-Ruiz

http://blogs.mediapart.fr/blog/henri-pena-ruiz

°

Suites : Elisabeth Badinter

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/elisabeth-badinter.html

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/04/elisabeth-badinter-5551704.html

°

Les françaises et les français sont attachés à la laïcité, mais toutes et tous en tant que personnes de bonne volonté et non en tant qu'hommes de bonne volonté, ils ne s'interdisent pas de rejeter des idéologies religieuses déshumanisantes pour, au nom de la fraternité, prioriser le féminisme qui permet de distinguer la loi commune ( la démocratie ) de l'inégalitaire théocratie – Crab 21 Février 2015

 

Suites 2 : Les diktat musulmans

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

 

 

 

20/02/2015

FAITS DIVERS ?

Charlie - Saint-Gilles.png

Charlie Hebdo: une librairie bruxelloise à nouveau menacée

C'est le titre d'un article de '' D. Ha. '' Publié le 19 Février 2015 et taxé de '' Faits divers ''

Citation : Faits divers " Soit vous stoppez la vente immédiatement du magazine satanique Charlie Hebdo ou alors attendez-vous très bientôt à des représailles sales porcs mécréants !!! "

C'est une librairie de Saint-Gilles qui a été la cible d'une nouvelle lettre de menaces sur laquelle figurent notamment les drapeaux des groupes terroristes Al-Qaida en Syrie ( Jabhat Al-Nosra ) et État Islamique ainsi qu'une photo de Kalachnikov

Le parquet de Bruxelles prend l'envoi de ces quatre lettres très au sérieux et va mettre tous les moyens techniques à sa disposition ( analyse d'images de caméras de vidéosurveillance, enquêtes téléphoniques, etc.) pour retrouver l'auteur ou les auteurs

 

Donc pour ce journal en ligne ce n'est rien de plus qu'un fait divers alors qu'en Belgique et en France les assauts théocratiques islamistes soutenus par les représentations de « musulmans modérés » qui ne condamnent pas le port de tous les phallocrates voiles islamiques quand d'autres islamophiles nous expliquent que la pauvreté ou les « discriminations » ou in fine que la république serait responsable faute « d'intégration » de la radicalisation, de la haine des juifs et de la montée du terrorisme

Comment faut-il le dire et sur quel ton que les « textes sacrés » du raciste, sexiste et homophobe coran, que la vie d'un prophète pédocriminel et xénophobe n'est en rien exemplaire, mis bout à bout ces textes et faits historiques génèrent la haine de l'altérité, qu'il s'agit d'une guerre contre les valeurs républicaines dont la liberté de ne pas croire ou de croire en d'autres religions ? - et qu'en aucun cas cette menace contre une librairie ne relève d'un '' simple fait divers '' -

Dans notre pays, il y a un chômeur dans chaque famille, l'intégration depuis plus d'une décennie concerne toutes les françaises et français et non pas plus particulièrement telle ou telle catégorie de citoyens, et nous avons bien à faire face à une idéologie incompatible avec les valeurs humanistes de notre société : liberté - égalité – fraternité, autant de valeurs impensables, inacceptable par les tenants d'une religion de l'irresponsabilité qui ne peut concevoir le droit de pas croire, ni l'égalité femmes-hommes, ni respecter les différences sexuelles

Quand le gouvernement ne condamne pas le port du phallocrate voile islamique lors des sorties extra-scolaires il fait exactement ce qu'il ne faut pas faire au lieu de ne pas concéder le moindre arrangement à des mouvements religieux phallocrates prosélytes musulmans qui cherchent à impacter les enfants des autres en leur imposant du dieu d'une part mais surtout de leur dieu et banaliser la discrimination sexuelle

Comprendre que la France par ses valeurs républicaines est un objet de civilisation qu'il faut défendre, sans concessions, vis à vis de l'Europe et du reste du monde n'entre pas dans les préoccupations, ni dans la perspective du Premier ministre Valls quand il entend réaffirmer la laïcité, sinon il ferait bien de lire, toujours d'actualité, '' Profs, ne capitulons pas ''au regard des positions anti laïques, copiés-collés du jospinisme d'une autre époque, de la ministre Nadia Vallaud-Belkacem, et pour elle d'enchérir en proposant l'enseignement du fait religieux à l'école sans prévoir laïquement, en contrepartie, l'enseignement du fait athée

 

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La+la%C3%AFcit%C3%A9+selon+Nadia+Vallaud-Belkacem

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/18/pococurante-5561997.html

Crab 20 Février 2015