Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/09/2012

Ennahda et les Koufar

ghannouchi brik.png

 

Citation :

[ …/... Que dit alors la rumeur à Tunis? Que cheikh Rached s’est réveillé une nuit de ramadan —probablement le 27— en hurlant et en se mordant les doigts:

« Comment ai-je pu laisser ces enfoirés de mécréants —Koufar— me contraindre à leur céder du terrain? Comment ai-je pu composer avec eux, alors que je peux leur tordre le cou en moins de deux.»  SlateAfrique ]

 

Aider la Tunisie : une exigence morale pour la France

Deux auteurs, demandent à la France de s’engager davantage aux côtés de la Tunisie pour l’aider à réussir sa transition démocratique

[ « il y a le feu au lac » à Tunis... ], selon Jean-Louis Guigou et Olivier Pastré

 

Faut-il aider la Tunisie ?

Aider la Tunisie c'est valider la politique du régime tunisien, la France, [ gouvernants et élites ] son devoir moral c'est de soutenir dans ce pays, au même titre que partout dans le monde, les incroyants ( soit : la liberté d'expression ) , les femmes tunisiennes qui refusent de voir abaisser, régresser notamment dans la loi Constitutionnelle le statut de la femme, de condamner les discriminations sexuelles que subissent les non-hétéros, d'aider les laïcs et non d'aider un régime qui non seulement cède toujours plus devant l'intolérance des groupes les plus factieux [ notamment, salafistes ] mais aussi au sein même d'Ennahda

 

Ennahda le parti au pouvoir envisage même de s'allier pour les prochaines élections aux salafistes les pires ennemis de la démocratie ou de la liberté de conscience

 

Le discours '' bien pensant '' relève de la pire cécité «  il faut laisser le temps à cette jeune démocratie de se construire », à l'heure d'internet le pouvoir des religieux ne peut ignorer les valeurs universelles et sait parfaitement que de les faire respecter signe la fin de son emprise sur la grosse partie des populations, voilà précisément la réalité dans ce pays, celle de tous les régimes islamiques – cette réalité n'est guère différente des autres formes de dictatures à ceci près que les pires régimes staliniens ne contrôlaient pas ou fichaient la paix aux femmes

 

Ce '' monde islamiste '' est un monde qui repose sur l'aliénation, et ce n'est pas accidentel dans ce pays comme dans les autres États islamisés si les appels en faveur de la polygamie s’accentuent - le dernier en date de ces appels a été lancé par l’imam de la mosquée d’Almadina Aljadida qui a exhorté le gouvernement et l’assemblée nationale constituante à abroger l’article 188, et qui a réclamé avec force et insistance la nécessité d’appliquer la charia - Cité par le journal, Al Jarida

 

Cet imam a aussi exhorté les femmes à devoir obéissance à leurs époux, à les respecter et à ne pas manquer à accomplir leurs devoirs envers leurs époux , affirmant que l’unique moyen de protéger la famille tunisienne contre la dislocation née de ce  qu’il a appelé les « problèmes de la chambre à coucher » , consiste à abroger l’article 18 du code du statut personnel et à autoriser la polygamie – Aucune réaction du pouvoir tunisien qui ne peut ignorer que laisser s'installer la peur favorise à court terme l'aliénation – il suffit de se rappeler qu'avant l'arrivée des talibans, les femmes afghanes s'habillaient comme des européennes et avaient une vie sociale - tout cela fut détruit en moins de dix années pour en faire des esclaves sexuelles

 

Les relations de Ennahda avec quelques pays du Golfe nécessitent un rapprochement avec une version conservatrice de l’islam. Force est de constater que les salafistes constituent pour Ennahdha un allié malgré certaines hostilités, mais en réalité il s'agit plus d'hostilités de façade

 

Citation :

Ghannouchi et Jebali très indulgents envers les salafistes

Ils s’en sont pris aux artistes et aux manifestations culturelles, mais l’Etat n’a pas l’air de s’en inquiéter. Les déclarations officielles n’ont pas modéré les actes de violence... L’attaque salafiste contre les artistes et les festivals culturels a suscité une réaction d’indignation chez l’élite et même chez une partie de l’opinion publique. Le gouvernement, qui se sent gêné par ces attaques, réagit timidement, soit par des communiqués dénonçant ces actes, soit par des arrestations de salafistes qui se terminent dans la plupart du temps par leur libération après quelques jours - Jean-Louis Guigou - Olivier Pastré - Fin de citation

 

Aujourd’hui, c’est la liberté de se déplacer librement à l’intérieur de ce pays, la liberté de recevoir qui l’on veut chez soi, de s’attabler dans un café, qui ne sont pas garanties

Quand un régime n'est pas stalinien ou une dictature du type Ben Ali, en '' pays islamiques '' il est ou devient religieux - à une dictature politique se substitue l'inquisition, s'insinue une dictature plus abominable, moraliste, asphyxiante qui frappe encore plus au quotidien toute personne surtout la femme qui exige de vivre libre, autonome, en fonction de sa morale personnelle et non suivant une idéologie religieuse - Crab [ Koufar ] – 06 Septembre 2012

Suite :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2012/08/29/tunisie-jamel-gharbi-et-les-autres.html

 

 

 

14/08/2012

Ne touche à mes droits

0 Tunisie.jpg

 

" Ne touche pas à mes droits ", ont scandé les milliers de Tunisiennes descendus dans la rue, hier lundi, pour défendre les droits de la femme

« Il n'y pas d'islamisme modéré » Jeannette Bougrab

Je replace, ici, l'analyse de madame Wafa Sultan

Citant le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui dit qu'il n'y a pas d'islam « modéré ou immodéré . Il y a l'islam, tout court. »

 

Lucide

Elle soutient que des termes comme « islam radical » masquent la véritable nature de l'islam, lui-même une idéologie politique. Elle ajoute que le but de l'islam est de soumettre le monde entier à la Loi islamique (charîa).

Pour prouver qu'elle a raison, elle a cité le Coran, elle a également fait valoir que la véritable nature de l'islam , on la voit dans la Sîra, ou biographie de Mahomet qui, dit-elle, définit bien ce qu'est [la nature de]l'islam.

Par exemple, Madame Sultan affirme que les actions de Mahomet, comme se marier à une fille de 9 ans et prendre beaucoup de femmes comme concubines, cela signifie qu'il ne saurait y avoir d'égalité pour les femmes en vertu de la charîa

 

Un point de vue que je partage

Je publie régulièrement en rapport avec l'actualité ou en rapport avec les incessantes tentatives des islamistes d'imposer l'inégalité femmes-hommes y compris dans notre pays, une page qui démontre textes à l'appui la nature misogyne, sexiste,sexo-séparatiste,homophobe et xénophobe du coran

L'expression d'une idéologie totalitaire, le plus niveau jamais atteint auparavant dans les textes des religions Abrahamiques, de l'inégalité femmes-hommes:

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

 

Une évidence

Rien de nouveau, tous les '' codes de l'infamie '' dans le monde islamique sont parents

De quoi s'agit-il, ici en Tunisie, sinon toujours la même rengaine islamique ?

" L'Etat assure la protection des droits de la femme, de ses acquis, sous le principe de complémentarité avec l'homme au sein de la famille et en tant qu'associée de l'homme dans le développement de la patrie ", un article de la Constitution envisagé, symbole, représentation parfaite dans l'islam de l'inégalité femmes-hommes !

 

'' complémentarité avec l'homme '' au sein de la famille

Deux et habituelles remarques, se recoupent dans la volonté des islamistes d'abaisser le statut de la femme

 

Première remarque

Le principe de parfaite égalité entre homme et femmes au sein de la famille n'est pas retenu

 

Deuxième remarque

la femme visée par l'article n'est pas protégée si selon ses aspirations elle veux vivre autrement que dans le mode vie familial car comme toujours pour se conformer à la religion elle ne doit pas avoir d'autres aspiration que la reproduction

 

[ Apparté

En France, dans l'actualité, l'église qui d'un siècle à l'autre n'en finit jamais de tenter de polluer notre société humaniste œuvre pour maintenir l'inégalité entre toutes les citoyennes et citoyens au nom de la défense des enfants, c'est à dire selon la vision religieuse et totalitaire de la reproduction et de l'éducation dans le seul modèle familial ]

 

Rappel :

La femme SUJET et non objet sexuel

Autonome, financièrement indépendante de l'homme, libre de choisir son mode de vie, soit non mariée ou mariée et libre d'assumer ses préférences sexuelles, mais aussi libre de disposer de son corps

'' en tant qu'associée de l'homme dans le développement de la patrie ''

Une expression parmi d'autres de la misogynie qu'inspire la religion ; imaginez pour illustrer cette grotesquerie d'écrire le contraire, par exemple '' en tant qu'associé [ l'homme ] de la femme dans le développement de la patrie ''

 

La désillusion

Citation : « De quel droit les partis démocratiques peuvent-ils donc s’allier avec ceux ( ennahda, entre autres partis islamistes ) qui défendent des valeurs tellement éloignées de nos aspirations ? [ …/...] Nos votes ne leur ont pas donné mandat pour cela. Il n’est sans doute pas à craindre que notre pays sombre dans une théocratie à l'iranienne. Mais nous ne sommes pas dupes, nous savons qu’ils tiennent un discours politiquement correct, histoire de construire ces nouvelles allégeances du Nord. Déjà échaudés par les orientations du CNT lybien, qui dès le lendemain de la mort de Khadafi, s’empressait de faire référence à la Charia pour l’établissement de la future constitution, l’Europe ferme les yeux et se satisfait d’un résultat qui n’est pas un signe de progrès, notamment pour les femmes.

Tout ça pour ça !!! » Fériel Berraies Guigny

 

01 Roland Cayrol.jpg

 

Ci-dessus, un chantre du relativisme culturel notoirement connut dans notre pays - Crab 14 Août 2012

Suite : Ben Ali dégage - Ennahda dégage

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2012/08/09/ben-ali-degage-ennahda-degage.html

 

 

09/08/2012

Ben Ali dégage - Ennahda dégage

Ben Ali dégage - Ennahda dégage,Tunisie,laïcité,athéisme,féminisme,tunisiennes

 

La servitude faite femme

Certaines d'entre les femmes comptent parmi les pires ennemis de la femme, ne connaissant rien d'autre au-delà des limites de leur cage, la discrimination sexuelle ou l'inégalité femme-homme pour elles va sans dire !

 

Fièrement elles s’exhibent la tête emmaillotée dans un des voiles islamiques, telle Ferida Labidi : «  il n'y pas d'égalité absolue entre l'homme et la femme », affirme-t-elle, sans vergogne, reçue dans tous les médias complaisants qui ne savent plus faire la différence entre ce qui relève ou non d'une discrimination sexuelle

 

Tunisiennes en colère

Ce sont les tentatives, sans cesse renouvelées, de limiter les Droits et Libertés de la Femme en Tunisie, par Ennahdha et Compagnie, ne cessent d'envahir l'espace public

Ces forces réactionnaires comme partout dans le monde islamique, mais aussi pour une large part parmi les minorités musulmanes installées dans les pays démocratiques veulent coûte que coûte et petit à petit, la cloîtrer, dans un espace étroit, qu'ils lui ont réservé ! ils veulent la priver de ses acquis de liberté, et la limiter à un objet sexuel !

 

Constitution ou code de l'infamie ?

Dans une des versions de l’article 27, votée par douze députés d’Ennahdha et deux du C.P.R, la femme est définie par rapport à l’homme, et non comme individu à part entière. Elle est ainsi considérée comme sa « partenaire » et son « complément »

 

La voix de dieu est parfaitement pénétrable

Initié par une majorité d'hommes avec la complicité aveugle de femmes soumises à cette idéologie masculine, force est de constater renouvelée cette lâcheté, cette volonté d'abaisser le statut de la femme en se référant pour se donner '' bonne conscience '' à un texte obsolète ( le misogyne coran )

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

 

Défie l'entendement

Ce refus incompréhensible de ne pas encourager tout ce qui concours à l'égalité des droits des femmes et des hommes '' au nom des libertés religieuses '' est le comble de l'absurdité qui marque notre époque

 

Un soutien de marque

Les États-Unis qui demandent à toute personne élue Président de jurer sur la bible de servir le pays dans la plus grand mépris des incroyants, et qui plus est non seulement sont incapables d'inscrire dans leur Constitution l'abolition de la peine de mort, mais ont le culot de déclarer que la France ne respecte pas les libertés religieuses alors que dans notre pays ce ne sont pas les libertés religieuses qui s'imposent mais s'impose la liberté, rien ne s'oppose, par exemple, à ce qu'un incroyant ou un croyant devienne le chef de l'État

 

Un comble

Pour mémoire de rappeler que trente pour cent des tunisiens vivant dans notre pays ( pourtant laïque ) n'ont trouvé rien de mieux que de voter pour un parti tunisien religieux

 

La polygamie

En Tunisie les religieux évoquent ouvertement d'institutionnaliser à nouveau la polygamie – mais sans en contrepartie institutionnaliser la polyandrie..ces beaux esprits imprégnés de spiritualité, comment dit-on déjà ? À oui, oui, j'y suis - si près de dieu ... enfin de ce que ces braves et courageux sexistes nomment dieu...

 

Ben Ali dégage - Ennahda dégage,Tunisie,laïcité,athéisme,féminisme,tunisiennes

 

Ben Ali dégage - Ennahda dégage,Tunisie,laïcité,athéisme,féminisme,tunisiennes

 

Ben Ali dégage - Ennahda dégage,Tunisie,laïcité,athéisme,féminisme,tunisiennes

 

Suite :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2012/07/24/la-cause-des-femmes.html

Crab - 9 Août 2012