Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/07/2015

Alcina

Alcina, Carmen,cinéma, civilisation, culture, féministes, Haendel, Mozart, liberté_d'expression, sexualité, monothéisme, Mythologie, mœurs, opéras, soprano_colorature

Nous savons depuis longtemps que les religions haïssent le sexe, que le corps des belles femmes, ces ensorceleuses, ces sorcières méritaient bien leur sort dans le passé d'être brûlée vive - cinq jeunes filles ont agressées une autre jeune fille qui bronzait en maillot de bain dans un parc de la ville de Reims, quand bien même elles ne justifieraient dans l'instantané leurs actes au nom de la religion, ce serait un non sens d'omettre de rappeler qu'il est peu probable qu'elles ne soient pas mentalement, malgré dans notre pays la bien réelle sécularisation, impactée par plus de 15 siècle de moraline monothéiste qui à fait de la femme une pécheresse, une tentatrice, en un mot une sorcière qu'il faut mettre, en toute circonstance, à l'écart de l'espace public et en période de crise économique de tout faire pour privilégier l'emploi des hommes

 

Il est parfaitement observable que « nos grands experts économistes » très médiatisés ( notamment par C dans l'air ) n'ont pas vocation à défendre les amours, mais ont plutôt une vision pratiquement fusionnelle, similaire de la visée des hiérarchies monothéistes ou des pro-allaitement maternel dans la défense des politiques publiques dont la finalité a pour objet de privilégier, de financer la croissance démographique : les premiers, et peu importe qu'il y est plusieurs millions de chômeurs, au nom d'une vis hélicoïdale sans fin, les autres autres au nom de la famille, ne pas en douter, pour ces derniers dans une société exclusivement hétérosexualisée

 

Dans un cas comme dans l'autre l'ennemi, c'est la sexualité, surtout le « criminel », ce « diabolique » plaisir sexuel ressenti par les femmes – quand on pense que des « salopent » osent de plus en plus en parler publiquement – mais voilà, ce sont avant tout les belles femmes , ces « garces » qui ne peuvent que déranger l'ordre moral, l'ordre établit que des populations rétrogrades ( y compris parmi des populations qui se déclarent féministes ) ne veulent pas ou plus voir en maillot de bain, ni même en mini-jupe, quand d'autres n'ont pas de plus fausse pudeur, sans la moindre retenue ne songent qu'à les envelopper dans un linceul mortuaire pour en faire des objets sexuels aussi faussement respectable que le « vrai faux suaire de Turin »

 

Rien de nouveau sous le soleil exactement, rien de nouveau sous le ciel nuageux formé des sombres et des plus obscures moralines monothéistes où la plus petite expression de sensualité sera déclarée sexiste d'autant plus qu'elle sera médiatisée, ainsi tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes du microcosme paranoïaque des attardés de l'histoire de la fesse, ennemis de la force charnelle, affolés par la sensualité mise dans le vibrant Alcina d'Haendel, plus que jamais, toujours et toujours, aussi furieusement, ne percevant rien d'une société qui à changé depuis longtemps déjà, néanmoins plus que jamais empressés de mettre le glaive dans la main de Don José l'assassin de la belle, de l'indomptable, à leurs yeux de l'impardonnable Carmen – Crab – 27 Juillet 2015

 

Suites :Mozart - L’Enlèvement au sérail

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/07/mozart-lenlevement-au-serail.html

 

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/07/24/mozart-l-enlevement-au-serail-5661785.html

 

 

 

18/05/2015

Elle ne s'est pas couchée

Aymeric_Carron, Christiane_Taubira, Gouvernement, Laurent_Ruquier, Najat_Vallaud-Belkacem, réforme_du-collège, école, Éducation_Nationale

L'ignorance et la vulgarité sont les deux mamelles de l'obscurantisme - dans la vie quand on enlève un voile on fait un progrès

°

Chaque soir, elle consacre du temps à sa mère placée et couchée dans une chambre sous soins palliatifs, dans de rares moments elle l'entend demander après son fils, l'appeler par son nom sans s'adresser à sa fille pourtant bien présente à ses cotés - dur, dur, très très dur...

 

À la fin de sa vie, sa mère pour laquelle elle conserve de l'affection, cette femme qui pourtant fut mariée de force et violée, cette femme, cette mère néanmoins reste imprégnée au plus profond d'elle-même de l'idéologie musulmane inspirée par le raciste et sexiste coran à travers lequel sont formatés dès leur prime enfance les jeunes générations dans cette idée nocive, révoltante, insoutenable '' qu'Allah aurait donné aux hommes plus de dons qu'aux femmes ''

 

Jeannette Bougrab, sait en pratique ce qu'il en est réellement de la construction phallocrate, odieusement sexiste de la société et de la structure de la famille dite musulmane une idéologie cramponnée au 7e siècle de notre ère, sourcée au coran avec, comme si cela ne suffisait pas, pour modèle de vie parfait un prophète pédocriminel

 

Il n'y a guère que des islamophile ( « bien pensants » ) avec ou sans poils pour refuser de voir en face ce qui relève de l''aliénation dû à l'endoctrinement dès la prime enfance des filles et garçons dans cette odieuse idée que l'homme est supérieur à la femme au point que proche de la mort la plupart des soumis femmes et hommes sont mentalement toujours sous-servitudes et il faudrait cesser de procéder à la critique athée et féministe de cette religion pour laisser libre cours à toute la perversité qu'elle engendre, alors que la France est le pays certes des '' Lumières '' mais aussi le pays des droits des femme obtenus contre les religions avant que des fanatiques islamistes soutenus gracieusement par un Ewy Plenel, un Aymeric Carron ( et quelques autres ), tentent d'installer, d'imposer un modèle des rapports entre sexes qui ferait, ( si '' on '' laissait faire ), in fine le déshonneur de la France

 

Lors de l'émission '' on est pas couché '' du samedi 16 Mai dernier, Jeannette Bougrab, comme auparavant Michel Onfray, ne s'est pas non plus couchée quand est arrivée l'inévitable observation par Léa Salamé  ( je résume ) : '' mais dans la bible il y à autant de violences, pourquoi le coran plus que les autres religions...''

 

Sans y croire, combien de fois faudra t-il répéter que ce qui fait la différence ( et de taille ) dans la bible et dans les évangiles où les violences sont certes très présentes, oui dans la bible : des histoires, des mythes ou des légendes bien racontées suscitent la réflexion, tandis que dans le coran non seulement rien dans le texte ne permet de se poser la plus petite question pour ne présenter, comme un vis sans fin, qu'une série d'injonctions dont 60 % des sourates, sans compter les sourates sexistes, sont des incitations à la haine des non-musulmans, que ce « texte sacré » n'autorise en aucun cas la liberté de penser ?

 

Puis, toujours de Léa Salamé de demander à Jeannette Bougrab '' si elle ne faisait pas une fixette sur le voile '', ce qui montre une fois de plus le refus de ces faux-amis de la liberté des femmes d'admettre que les voilées volontaires ( qui font tant de tord aux autres femmes qui se battent, contre la phallocratie islamique sacralisée par des obsédés du sexe, pour ne pas le porter ) sont sous-servitudes ou tout simplement lâches, ce qui ne peut que justifier la poursuite de la critique féministe de cette forme d'aliénation

 

Quand à l'inénarrable Aymeric Ramadan* ( * : Carron ) qui s'était fait remettre en place en un autre temps à propos de l'infantile, égoïste, raciste et sexiste coran par Michel Onfray, cette fois de tenter de minorer la gravité des viols de fillettes ou de jeunes filles à travers les mariages forcés dans les milieux musulmans et partout dans le monde dominés par les musulmans sous le couvert que Jeannette Bougrab n'évoquerait pas suffisamment les actes féminicides observés dans d'autres sociétés non-islamiques et n'insisterait pas suffisamment sur la certes réelle mais très très faible régression enregistrée ces derniers temps

 

Hors ce n'est pas tout à fait exact, elle en parle, mais nous sommes en France, et en tant que femme arabe vivant en France même pas autorisée à se rendre en Algérie elle est au plus haut concernée comme devrait l'être toutes les femmes que cette régression très discrète des mariages forcés et des pressions exercées pour obtenir le port des voiles islamiques est bien trop discrète pour s'en désintéresser, qu'au contraire il faut sans relâche pointer du doigt ces ignobles pratiques, mais que ne ferait pas un Aymeric Ramadan sous l’œil attendri du cannibale Laurent Ruquier pour tenter de faire passer pour racistes* ( * : islamophobes ) ceux qui justement pratiquent la critique athée et féministe d'une religion de l'irresponsabilité* ( * : fais ceci, frappe l'épouse récalcitrante, pense comme cela, comporte toi de cette façon...dans tous les cas tu trouveras, à tes cotés, pour te soutenir un Carron ou un Plenel )

 

Ici, de rappeler, bien que ce ne soit pas le sujet de son livre, que l'assassinat et l'emprisonnement des athées est monnaie courante dans les pays de la religion de paix et d'amour où sont majoritaire de gentils musulmans      - Crab 18 Mai 2015

 

Suites : Ruquier et les autres

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/ruquier-et-les-autres.html

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/14/ruquier-et-les-autres-5621826.html

 

 

 

30/04/2015

Arrogance culturelle française ?

philosophie, politique, religion, les''Charlie'', monothéismes, Ésope, La_Fontaine, Démocrite, Épicure, Platon, Pirrhon, Leucippe, Lucrèce, Euripide, Aristophane, Lysistrata

« Nos espérances, sur l’état à venir de l’espèce humaine, peuvent se réduire à ces trois points importants : la destruction de l’inégalité entre les nations, les progrès de l’égalité dans un même peuple ; enfin, le perfectionnement réel de l’homme » Nicolas de Condorcet

( Traqué par le gouvernement jacobin, il est arrêté à Clamart le 28 mars 1794. Emprisonné il est retrouvé mort, empoisonné. Ses cendres ont été transférées au Panthéon en 1989 )

°

États-Unis : Charlie Hebdo, témoin de " l'arrogance culturelle des Français "

Des écrivains apprécient mal qu'on récompense le journal...

Le lundi 27 avril 2015 – Extraits :

Traditionnellement, le dîner de gala du PEN America Center est toujours l'occasion de célébrer la liberté d'expression, et de dénoncer toutes les mesures de censure, à travers le monde. Cette année, six membres de l'organisation ont choisi de boycotter l'événement, prévu ce 5 mai. Simplement parce que le prix Freedom of Expression Courage sera remis au journal Charlie Hebdo

Selon Peter Carey le prix a outrepassé son rôle traditionnel de défense de la liberté d'expression et d'ajouter : « Un crime odieux a été commis, mais est-ce que la question de la liberté d'expression pour le PEN America doit être bien-pensante, le concernant ? Tout cela se complique par l'aveuglement du PEN devant l'arrogance culturelle de la nation française, qui ne reconnaît pas son obligation morale vis-à-vis d'une partie importante et impuissante de leur population. » - Fin des extraits

°

De quelle arrogance, de quelle intolérance s'agit-il ?

Dans un mail adressé à ses collègues du Pen, l'auteureRachel Kushner, dénonce, quant à elle, " l’intolérance culturelle de '' Charlie Hebdo '' et sa promotion d’une sorte de vision laïque forcée "

Ce ne sont pas, que je sache, les '' Charlie '' qui défendent ou prônent des thèses sexistes mais bien les hiérarchies monothéistes en s'appuyant sur les « textes sacrés » infantiles, mais surtout autant de chapitres racistes et sexistes

Un sexisme aggravé, dépassant toutes les bornes dans le coran par l'abaissement du statut des femmes

Qui refusent que les homosexuels dont la sexualité est ni plus ni moins « normale » que les autres sexualités aient les mêmes droits que toutes les populations sans que cela ne retire aucun droit aux hétérosexuels ? - c'est encore les hiérarchies monothéistes -

Dans le plus grand mépris de la loi sur la laïcité, de la conscience des athées, des agnostiques et des déistes sans confession, qui détourne l'argent public, l'argent de tous les contribuables pour financer le Concordat et subventionner les écoles confessionnelles ? - ce ne sont toujours pas les '' Charlie '' -

 

Selon Peter Carey : « ... la nation française, qui ne reconnaît pas son obligation morale vis-à-vis d'une partie importante et impuissante de leur population »

Qui reste sans réactions quand des athées sont assassinés ou emprisonnés dans les pays où les musulmans sont majoritaires ? - les '' Charlie '' ? -

En France qui assassinent des athées, des juifs et des « collabos musulmans » les '' Charlie '' au nom d'une religion* qui légitime cette criminalité? ( 63 % des sourates, sans compter les odieuses sourates sexistes, sont des incitations à la haine des non-musulmans ) - les assassins ne trouvent-ils pas dans le coran toutes les justifications pour tuer '' au nom d'Allah '' ?

Qui en France est responsable de la recrudescence d'un antisémitisme qui était pourtant il n'y a pas si longtemps en voie de disparition ? - encore les '' Charlie '' ?

Mais faut-il s'étonner de ces observations puantes dirigées contre la France et plus particulièrement contre les '' Charlie '' émanant d'une partie de « l'élite » d'un pays incapable d'abolir la peine de mort dans tous ses États ?

USA le monde des « bons » et des « pécheurs », la statue de la « liberté », a bien sa place en dehors de la ville, face au reste du monde, icône déchue n'est plus que l'arbre sec d'un pays qui masque en son sein une forêt de populations bigotisées de plus en plus intolérantes et pudibondes - une nation où la liberté religieuse survivance fantasmée de l'idéologie américaine : l'installation biblique du Paradis dans le désert, dans la réalité sur des territoires conquis, pris par la violence faite aux amérindiens grâce à l'aide de ce qu'ils nomment dieu, une Amérique où un ordre moral d'obédience religieuse envahissant*1 cautionne à longueur d'années en années les pires intolérances, use de ce mythe, de cette fausse image de liberté pour accuser cette France laïque ( pays des« âmes perdues », fille aînée de l'athéisme ) de pas tolérer ses minorités, en outre un pays qui ne saurait voir la poutre qu'il a dans l’œil au point de passer sous silence que les athées sont discriminés par une importante proportion de ses habitants au point que certains américains fiers d'être américains vont jusqu'à interdire à leurs enfants de jouer avec les enfants de parents athées - surveiller, réprimer les sans religion a favoriser dans cette société l'émergence d'un communautarisme qui peut-être lu, en soi, comme un exemple de dérive du multiculturalisme – ce n'est pas sans déplaire à notre gouvernement qui renforce dans nos école l'enseignement du fait religieux sans prévoir en contrepartie l'enseignement du fait athée et de situer les '' Lumières '' où les humanités*2 qui ne sont pas seulement présentés comme des études, comme une instruction, mais comme une éducation de l'individu, dans le programme scolaire deviennent une option facultative et là c'est la France que la ministre de l'Éducation Nationale veut assassiner en provoquant une rupture de la transmission dans l'enseignement secondaire

 

À faire lire à Naja Vallaud-Belkacem, citation :

" Il faut que l’instruction du peuple puisse suivre les progrès des arts et ceux des lumières générales... Une égalité entière entre les esprits est une chimère. Mais, si l’instruction publique est générale... alors cette inégalité est faite en faveur de l’espèce humaine qui profite des travaux des hommes de génie. Si, au contraire, cette instruction est nulle, faible, mal dirigée, alors l’inégalité n’existe plus qu’en faveur des charlatans de tous les genres, qui cherchent à tromper les hommes sur tous leurs intérêts.

Plus vous voulez que les hommes exercent eux-mêmes une portion plus étendue de leurs droits, plus vous voulez, pour éloigner toute emprise du petit nombre, qu’une masse plus grande de citoyens puisse remplir un plus grand nombre de fonctions, plus aussi vous devez chercher à étendre l’instruction.

L’instruction n’est pas moins nécessaire pour garantir la conscience des pièges du sacerdoce. La morale primitive de toutes les religions a aussi été très simple, assez conforme à la morale naturelle, mais aussi, dans toutes les religions, les prêtres en ont fait un instrument de leur ambition. Ce serait donc trahir le peuple que de ne pas lui donner une instruction morale indépendante de toute religion particulière, un sûr préservatif contre ce danger qui menace sa liberté et son bonheur." - Nicolas de Condorcet ( laïcité et instruction publique - 1791-1792 )

 

Autre extrait de la pensée de Condorcet : « Les principes de la morale enseignés dans les écoles et dans les instituts, seront ceux qui, fondés sur nos sentiments naturels et sur la raison, appartiennent également à tous les hommes. La Constitution, en reconnaissant le droit à chaque individu de choisir son culte, en établissant une entière égalité entre tous les habitants de la France, ne permet point d’admettre, dans l’Instruction publique, un enseignement qui, en repoussant les enfants d’une partie des citoyens, détruirait l’égalité des avantages sociaux, et donnerait à des dogmes particuliers un avantage contraire à la liberté des opinions. Il était donc rigoureusement nécessaire de séparer de la morale les principes de toute religion particulière, et de n’admettre dans l’Instruction publique l’enseignement d’aucun culte religieux - Nicolas de Condorcet

*1 : par le « serment au drapeau », fait dans le plus grand mépris de la conscience des parents d'enfants incroyants ou agnostiques par chaque écolier qui jure allégeance à « une nation devant Dieu »

*2 : Les Humanités engagent depuis leur origine la question du sujet humain, du questionnement du sens, de la construction d’un rapport au monde des hommesune façon à donner aux élèves une conscience de l’histoire de la pensée - - - Crab – 30 Avril 2015

 

Suites :

Agora

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/04/27/agora-5611207.html

°

Dieu à l'École

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/04/21/dieu-a-l-ecole-5607489.html

°

Académique forfaiture

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/04/20/academique-forfaiture-5606895.html