Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/09/2012

QI et Cannabis

cannabis.jpg

 

Contre vents et marées ;

surtout contre les idées reçues, régulièrement depuis des années j'invite les défendeurs de la dépénalisation du cannabis à cesser de minimiser le risque que fait encourir une drogue qui n'a rien de douce en publiant des études qui montrent comme l'avait si bien pressenti et dit Baudelaire [ que je cite souvent ] «  ce que le cannabis te donne il le reprend aussitôt »

Au fil du temps les chercheurs ont fait la démonstration que le cannabis est une drogue dont les effets occasionne des troubles de la conscience ou des pertes de la mémoire

Mais à présent, en suivant, à partir d'études réalisée sur une durée de 38 ans les résultats obtenus sont logiques et décrivent une perte des performances intellectuelles à l'âge adulte – Crab 3 Septembre 2012

 

Fumer du cannabis depuis l'adolescence a des effets, endommage le cerveau à l’âge adulte

 

Extrait de presse :

La consommation régulière de cannabis chez les plus jeunes entraîne une baisse des performances intellectuelles à l’âge adulte

Une étude menée en Nouvelle Zelande vient d’être publiée par l’académie américaine des sciences (PNAS). Elle souligne les méfaits d’une consommation régulière et précoce

 

On le suspectait, mais les derniers doutes sont en train de se dissiper. Fumer du cannabis, de manière régulière, à l’adolescence peut provoquer une baisse des capacités intellectuelles à l’âge adulte. C’est ce que démontre une étude publiée lundi 27 août dans les Actes de la National Academy of Sciences aux États-Unis

 

Madeline H. Meier, psychologue à l’université américaine de Duke (Caroline du Nord) et ses collègues britanniques et néo-zélandais ont étudié durant plus de trente ans les conséquences de la consommation de cannabis sur les performances cognitives de 1037 personnes nées en 1972 et 1973 à Dunedin, en Nouvelle Zelande. L’étude a permis de comparer leur performances intellectuelles jusqu’à leurs 38 ans

 

Principal enseignement de cette étude, les consommateurs réguliers de cannabis dans l’adolescence ont vu leur QI baisser en moyenne de 8 points. Or, selon les chercheurs, cet indicateur est censé être stable à mesure que l’on vieillit. Pour les personnes n’ayant jamais fumé de cannabis, le QI a même légèrement progressé. Par ailleurs, les fumeurs d’herbe ont montré davantage de problèmes d’attention, de mémoire et de concentration

 

"Des effets neurotoxiques"

Tout aussi inquiétant,  l’arrêt ou la diminution de la consommation ne suffit pas à restaurer  le « fonctionnement neuropsychologique » des fumeurs réguliers et précoces. En revanche, ceux qui ont commencé à fumer de l’herbe à l’âge adulte ne souffrent pas d’un tel écart intellectuel avec les non-fumeurs. Selon les chercheurs, « l’usage du cannabis durant l’adolescence, alors que le cerveau se développe, pourrait avoir des effets neurotoxiques »

En 2011, une étude de chercheurs brésiliens publiée dans le British Journal of Psychiatry avait déjà montré qu’une consommation de cannabis avant 15 ans a des effets néfastes sur les fonctions cognitives, bien plus largement qu’une consommation tardive.

Mais l’étude de Dunedin a le mérite de porter sur une longue période. « C’est une étude sérieuse, qui porte sur une longue cohorte. Elle prend également garde d’éliminer les facteurs associés – consommation d’alcool, éducation… – qui pourraient biaiser les résultats », souligne Marc Valleur, psychiatre, médecin chef de l’hôpital Marmottan (1) Fin de l'extrait de presse

 

Même sujet, articles précédents  :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/cannabis-2012/