Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2014

Criminologie islamiste - suite 2

Mubarak Bala.png

 

L'incroyant Mubarak Bala, victime d'une athéophobie, entretenue, condamnée au quotidien, dans le monde musulman

Un monde ou l'inculture est la seule expression admise ;

ce monde incivil entend arrêter par la plus lâche des violences, subie au quotidien par les non-musulmans, le principe démocratique du débat d'idée là où commence [ sa ] religion musulmane

Hors sans le débat d'idées il ne ne peut y avoir de société hautement civilisée ;

Il ne peut y avoir de culture sans l'acceptation sociale de la liberté de conscience, d'expression, la rigidité théocratique interdit à toutes les citoyennes et citoyens de '' vivre librement ensemble ''

Les assauts théocratiques musulmans sont partout dans le monde moderne la source des pires violences            - Crab 27 Juin 2014

 

Extrait de presse :

Nigéria : Interné par sa famille musulmane après avoir révélé son athéisme

KONO (© 2014 Afriquinfos) - La religion est un sujet sensible au Nigéria, un homme en a fait les frais en révélant à sa famille qu’il avait perdu la foi.

Mubarak Bala a 29 ans, son père est une puissante figure politique du Nigéria et un fervent supporter du groupe islamiste Boko Haram. Toute sa famille est de confession musulmane. Le problème ? Lui a perdu la foi et ne croit plus en dieu.

Sa révélation a donc fait l’effet d’une bombe et les membres de sa famille n’ont pas pu le supporter. Pour eux, Mubarak est atteint d’une maladie mentale, il ne peut en être autrement. Un docteur a même confirmé que tout le monde avait besoin de Dieu et que même les japonais étaient croyants.

Sa famille l’a alors transporté de force dans un centre hospitalier de Kano, ville à majorité musulmane qui a adopté une législation islamique en 2000. L’homme y a été drogué et on lui a confisqué son téléphone sur place.

De nombreuses personnes se sont déjà mobilisées pour défendre Mubarak Bala et obtenir sa « libération ». Une pétition a été lancée sur Change.org et un hashtag a été créé sur Twitter #FreeMubarak.

Depuis sa "prison", Mubarak a réussi a trouver un téléphone pour communiquer. Il dit qu'il se fera lyncher par les autres personnes internées s'il blasphème.

Cette histoire n’est malheureusement pas un cas isolé et pour beaucoup de nigérians, l’athéisme est une chose honteuse. Source : Afriquinfos

 

Suites : Criminologie islamiste - suite 1

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/06/criminologie-islamiste-suite-1.html

ou sur : Criminologie islamiste - suite 1

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/06/22/criminologie-islamiste-suite-1-5396384.html