Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2013

Fête de l'amour

Patricia-Petibon.jpg

Ma contribution pour fêter la Saint Valentin, je propose : Quand, Patricia Petibon, chante de Messager - J'ai deux Amants :

http://crab.painter.free.fr/videos/Patricia_Petibon_Messager_L_amour_Masque_J_ai_Deux_Amants.mp4

 

Ou

http://radiocastafiore.blogspot.fr/2012/11/jai-deux-amants-andre-messager-patricia.html

 

Paroles :

J'ai deux amants, c'est beaucoup mieux !
Car je fais croire à chacun d'eux
Que l'autre est le monsieur sérieux.

Mon Dieu, que c'est bête les hommes !
Ils me donnent la même somme
Exactement par mois
Et je fais croire à chacun d'eux
Que l'autre m'ai donné le double chaque fois
Et ma foi
Ils me croient
Ils me croient tous les deux.

Je ne sais pas comment nous sommes
Mais mon Dieu
Que c'est bête un homme, un homme, un homme
Mon Dieu que c'est bête un homme !
Alors vous pensez... deux !

Un seul amant c'est ennuyeux
C'est monotone et soupçonneux
Tandis que deux c'est vraiment mieux.
Mon Dieu qu'les hommes sont bêtes
On les f'rait marcher sur la tête
Facilement je crois
Si par malheur ils n'avaient pas
A cet endroit précis des ramures de bois
Qui leur vont !
Et leur font un beau front ombrageux

Je ne sais pas comment nous sommes
Nous sommes nous sommes
Mais mon Dieu
Que c'est bête un homme, un homme, un homme
Mon Dieu que c'est bête un homme !
Alors vous pensez... deux !

 

Crab 14 – 02 2013

 

Suite :

http://hedonisme.blogs.lalibre.be/archives/category/et-dieu-crea-le-sexisme-et-l-homophobie/index-1.html

 

 

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/virginite/

 

 

 

 

 

08/02/2013

Martre des hêtres

martre des hêtres, l fouine, rap, musique, chanson, majors, presse, médias, journalistes, sciences, culture

[ Selon la presse :La Fouine n'a plus envie de rire. Lundi 4 février au matin, sa voiture a reçu deux tirs devant son domicile, à Saint-Maur-des-Fossés ( Val-de-Marne ) ]

 

Martes foina

Un petit mammifère carnivore se caractérisant souvent par une odeur forte

La fouine est capable '' d'occuper '' des milieux très variés, notamment allant des majors de la musique préoccupés exclusivement de rentabilité à certains parmi les journalistes du spectacle, ( à mon sens ), peu enclins à découvrir de vrais talents

 

Elle ne vit plus spécialement dans les campagnes mais depuis longtemps '' a choisie '' de migrer, pour '' s'installer '' dans les banlieues des grandes villes - un milieu, où, à sa grande stupéfaction découvre qu'elle ne vit plus solitaire, et dans un espace qui se réduit de jours en jours telle une peau de chagrin, d'autant plus que désormais son activité n'est plus exclusivement nocturne - tout, semble t-il, à une fin en soi -

 

Elle grimpe bien, grâce à certains médias complaisants, peu regardants de la qualité poétique de '' l’œuvre '', mais ne se risque pas faute d'aptitude, surtout par clientélisme, aussi haut que les grandes ou les grands de la chanson, triste retour des chose, voilà ce qu'il advient dès que l'on s'échappe de son milieu naturel, '' on '' y perd sa nature...

 

La fouine à l'époque romaine était adoptée pour capturer les souris, aujourd'hui, peut-on dire que la fouine et ses pareils jouent dans la cité, toujours un rôle sanitaire ?

 

Pour le savoir, lire la suite sur la page :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2012/12/16/la-saudade.html

 

[ Réponse aux lecteurs, ( 9 02 2013 ) :

Il est est évident que je désapprouve l'usage des armes pour régler des comptes...

Ceci dit, je n'accorde aucune valeur artistique au rap, ici, sur cette page, je traite le sujet sur un mode ironique et sur le fond dans la page suivante

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2012/12/16/la-saudade.html

 

Notes :

Le nom latin Martes foina signifie martre des hêtres, à rapprocher du mot faîne, du latin fagina, le fruit du hêtre (fagus). Il est à noter qu'en anglais, on la nomme beech marten, de même sens, et en italien faina. La martre commune Martes martes, quant à elle, est souvent nommée martre des sapins ou martre des pins.

Les fouines sont des animaux solitaires, comme la plupart des autres espèces de martres. Elles évitent leurs congénères en dehors des périodes de reproduction. Il s'agit d'animaux territoriaux qui marquent leur territoire avec des secrétions et le défendent au moins contre d'autres fouines de même sexe. La grandeur du territoire est variable, mais reste inférieure à celui de la martre commune. Leur grandeur va de 12 à 210 hectares et varie en fonction du sexe (les territoires des mâles sont plus grands que ceux des femelles), de la saison (ils sont plus petits en hiver), de l'habitat (ils sont plus grands en campagne qu'en ville) et de la nourriture disponible.

Son activité est surtout nocturne. Elle est opportuniste et se nourrit selon les saisons, de petits mammifères, de fruits, d'oiseaux, de déchets trouvés près des habitations. Il lui arrive de dévaster un poulailler lorsqu'elle est à la recherche d'œufs. Excitée par la panique créée chez les poules, elle tue tout ce qui bouge. Bien qu'elle soit essentiellement carnivore, les produits végétaux (baies et fruits) constituent une part importante de son alimentation.

Elle s'attaque aux circuits électriques des voitures et à l'isolation des maisons, et elle ronge également le caoutchouc. Elle est pour cela souvent considérée comme « nuisible ». À l'inverse, à l’époque de la Rome antique, elle était adoptée pour capturer les souris et dératiser les habitations. Elle joue encore aujourd'hui un rôle de police sanitaire aux abord des habitations humaines ]

 

 

 

 

19/08/2012

La comédie humaine

Michel Onfray,Albert Camus,Culture,France,athéisme,religion

Robert-Delaunay.-Joie-de-vivre

 

 

Pourceau le plus cher d'Épicure

Qui contre les lois de nature

Tournez vos pages à l'envers

( Cabinet satyrique, p. 191)

 

Le 13 Août dernier, le philosophe Michel Onfray a été préféré à l’historien Benjamin Stora pour organiser l’expo aixoise de 2013 consacrée à l’écrivain Albert Camus et à son engagement algérien

 

[ Petite précision : nul conflit entre les deux hommes ]

 

Michel Onfray dont l'honnêteté intellectuelle est connue de tous ceux qui s'intéressent à la philosophie et plus particulièrement à l'histoire de la contre histoire de la philosophie, apprécient aussi sa faculté de nourrir le débat public en s'appuyant toujours sur une abondante documentation ou bibliographie

 

Son projet, différend de celui de l'historien Benjamin Stora

 

Citation :

« Le précédent projet mettait l'accent sur la confrontation entre l'histoire et la pensée d'un homme. Cette fois, il est question davantage de l'intemporalité et le suivi d'une pensée. Le parti-pris est un peu différent, ce qui n'enlève rien à la qualité du projet de Benjamin Stora. Mais ce ne sont pas les mêmes personnalités, ni les mêmes questionnements.» L'élue l'assure : Michel Onfray a « carte blanche ». Fait savoir Sophie Joissains, sénatrice des Bouches-du-Rhône et adjointe à la culture à la mairie d'Aix

 

Dans un communiqué, le philosophe précise ne pas vouloir commenter « les raisons pour lesquelles Benjamin Stora, dont j'estime l’œuvre impeccable (...), n'est plus en charge de ce projet ». En revanche, il précise avoir accepté cette direction « dans la mesure où il préludait à la pérennisation de ce travail dans un Musée Albert Camus » à Aix-en-Provence. Ce qu'a accepté Maryse Joissains. « Rien n'est calé, précise aussitôt Sophie Joissains. On est partant parce que l'idée est magnifique mais elle n'est pas encore matérialisée. » Rapporte dans 20 minutes Mickaël Penverne

 

Jusque là rien à dire, c'est un choix intéressant, mais quand je lis, publiée dans les médias, la déclaration de la Ministre de la Culture, je cite :Aurélie Filippetti a clairement choisi son camp : «La vraie belle exposition Camus aurait été l’éclairage de Benjamin Stora, qui est à la fois un admirateur de Camus et le meilleur spécialiste de la guerre d’Algérie. Il partage en plus les mêmes paysages que ceux de Camus, le même paysage mental en tout cas. Ça aurait été remarquable.» Un événement que la ministre aurait inauguré « avec plaisir ». Et sans incriminer Michel Onfray, elle a décidé que son ministère ne donnera ni son logo ni un euro, « même via Marseille-Provence 2013 » qui reçoit de l’argent de l’Etat, précise Filippetti

 

C'est sans doute dérangeant un Michel Onfray préférant la chanson grise aux tranchants noir et blanc – où sont donc passés les bien commodes bons et méchants ?

 

Là pour le coup la République prend un coup bien bas, '' elle ne donne pas son logo '', dit-elle, l'action du Ministère de la Culture serait donc soumis à son seul jugement, inféodé à son analyse – à elle pour juger seule de la qualité des tiers exposants

 

Cela ressemble beaucoup avec le refus de '' donner '' un euro à une des plus feutrées censures dont peut se rendre coupable une ministre ou un ministre dans l'exercice de sa fonction

 

Habitué des polémiques, Michel Onfray assume : « Qu’on me juge sur la vérité de mon travail, je ne me suis jamais déterminé en fonction des risques d’instrumentalisation. Mon seul objectif est qu’un musée Camus voit le jour à Aix. » L'exposition, selon M.O, aura pour titre: « Albert Camus. Un homme révolté »

 

Le livre de Michel Onfray : L'ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus. Un hommage-fleuve efficace démontrant que celui-ci n'était pas le « philosophe pour classes terminales » selon l'expression de ses détracteurs, mais un authentique grand écrivain

 

La liberté d'expression menacée, mais c'est sans doute plus facile de se montrer démocrate pour Aurélie Filippetti quand les faits se produisent en Russie de dénoncer l'arbitraire des condamnation totalement injustes et injustifiables des trois punquettes des Pussy Riot

 

Défendre la liberté d'expression est un devoir, rester toujours du côté de la liberté de pensée, attentif à ce droit de dire dans notre pays, aussi partout dans le monde

 

Quand un Diderot, un temps, comme d'autres à son époque, interrogeait sa part d’ombre, d'autres de nos jours, d'une autre tradition, ne doutent jamais de rien. Pour éviter la questionnement vont jusqu'à s'abriter derrière des textes, selon eux, indiscutables

 

De Franz-Olivier Giesbert, pour ma part je partage sa position, bien que lui-même soit croyant, il ne craint pas pour autant de dire quand, à titre d'exemple, Michel Onfray dit du bien d'un livre écrit par Jean Soler contre les monothéismes Qui est Dieu? -je cite F-O. G : « Dans un pathos qui rappelle celui du Saint-Office de l'Inquisition, des pétitionnaires anti-Onfray vont même jusqu'à qualifier son hédonisme, cher à Épicure ou à Nietzsche, de " complaisance démagogique pour la bassesse ". Risible et pathétique. » Fin de citation

 

Gassendi prétendait que, si Épicure a été traité de pourceau, c'est en raison de la jalousie des autres philosophes - Crab 19 Août 2012

 

Nota :

Titre de cet article, '' La comédie humaine '' - un clin d’œil à Honoré de Balzac...et à notre actualité...

 

Suite :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/tag/pourceaux%20d%27%C3%A9picure