Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/08/2016

Enfourlardées et enburkinidées

Paul Gauguin.png

Liberté de penser : c’est affirmer avoir le droit de dire que la religion est une stupidité, le but des terroristes islamistes est de nous empêcher de penser

Toute personne motivée pour défendre les " Droits de la Femme et de la Citoyenne " se verra accusée de racisme ou d’islamophobie

Paroles paroles : depuis Mitterrand « nos » gouvernants français issus gauches, des centres et des droites par électoralisme ou lâcheté ont tout fait progressivement de compromis en compromis pour introduire la religion dans la politique en cédant aux pires pressions des hiérarchies monothéistes ;

avec une préférence marquée de « nos » gouvernants socialistes pour l’islam au lieu de réagir contre les assauts théocratiques islamistes envers la laïcité et les tentatives d’abaisser le statut des femmes dans les milieux musulmans [ aussi et surtout ] préférant en toutes circonstances hurler à l’islamophobie au lieu de défendre sans concession la liberté d’expression autrement qu’en parole

Salman Rushdie à doublement raison de déclarer : « Politique et religion étaient séparées. Maintenant, dans les universités, la religion est partout. Le sexe nulle part. » - Fin de citation

En Occident, enfourlardées et burkinissées « volontaires » contribuent à l’asservissement des femmes partout ailleurs dans le monde

Le burkini n’est pas un signe religieux, il est ainsi que les voiles un des pires signes ou symboles d’infériorisation de la femme
La pudeur, c’est faire preuve de retenue, autant dire le contraire de s’exhiber en burkini ou voilée - Les voiles, burkas et burkinis sont les pires signes d’infériorisation de la femme et d’idéologisation du corps de la femme - ce n’est pas au nom de la laïcité, mais au nom des " droits de la femme et de la citoyenne " qu’ils doivent-être interdit dans l’entier espace public -

I

Type de débat bidon et permanent : sur le français de souche, le racisme* ( * : hormis l’antisémitisme ) ou l’immigration - autant de polémiques sans autres fonctions que de masquer ce que la majorité des françaises et des français rejettent : l’excision, les mariages contraints ( forcés ), tous les signes ou symboles d’infériorisation et d’idéologisation du corps des femmes ( voiles, burqa et burkini ), la virginité imposée aux jeunes filles, la polygamie institutionnalisée, tout ce qui contribue à l’abaissement du statut des femmes dont l’enjeu majeur est notamment de les exclure de l’espace public pour en faire exclusivement des femmes au foyer* sans autre destin que celui de fabriquer de petits musulmans ( * : lire les femmes insoumises et les trop rares hommes insoumis issus des milieux ou pays dominés par les musulmans ) - de mieux en mieux dans une période où les idées de l’État islamique se développent, en France, on remplace " terrorisme islamique " par terroriste ou déséquilibrés pour ne pas prononcer le mot « islam » - chercher l’erreur -

Rappeler ici la main mise du religieux sur la société quand la télévision publique chaque dimanche réserve une matinée aux religions sans programmer une matinée sur une autre chaîne publique consacrée aux philosophies de l’athéisme, observer que l’anti-laïque Concordat en Meurthe-Moselle n’est toujours pas abrogé - puis de constater qu’une minorité fanatisée est parvenue récemment à introduire à l’école l’enseignement du Fait religieux sans, en contrepartie, prévoir d’enseigner le Fait athée - etc. etc. etc.

I

Suites : Burkini

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/08/burkini.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/08/25...

I

[ Apparté : Le fou de dieu Erdogan proche idéologiquement de l’État islamique met tout en œuvre pour génocider les populations kurdes et la France ainsi que la communauté internationale restent sans réagir ]

Crab – 29 Août 2016

23/02/2016

Éloge de l'Hédonisme

0 Fragonard.png

En ces temps où la propagande religieuse ( toutes confessions confondues ) représentant moins d'un quart des populations de notre pays bât son plein, s'attacher à faire l'éloge de l'Hédonisme et de l'épicurisme devient une priorité contre toutes les tentatives émanant [ aussi ] de '' personnalité très médiatisées '' dont en premier des « spécialistes de l'économie » qui ne jurent que par la reproduction sans que ne manquent à l'appel bon nombre de politiciens-nes en mal de hiérarchies artificielles traduit la volonté politique d'ignorer l'humain de crainte qu'il n'y pas assez d'actifs pour financer « nos retraites » - quand ce n'est pas, comble de la dérision, par des politiciennes spécialisées dans les politiques natalistes « au nom [ disent-elles ] des intérêts des enfants »

Dans le sillon des religieux ces deux postures n'ont pas d'autres vocations que d'enfermer beaucoup de femmes et d'hommes, surtout les femmes dans le cadre étroit de '' la famille dite traditionnelle '' ;

quand les femmes et les hommes insoumis, affranchis, émancipés observent les tentatives venus d'intégristes ou de modérés dont l'objectif est d'installer dans notre société l'idée religieuse de l'occultation du corps des femmes, il s'impose en guise de juste réponse de leur opposer de découvrir ou redécouvrir avant tout le corps des femmes, de rappeler pour toutes et tous les bienfaits spirituels ou moraux d'une vie sexuelle active

Les intégristes ou modérés religieux voudraient, ce n'est pas une nouveauté, que les femmes retournent à la maison pour ne s'occuper que des enfants dans le cadre étroit de la famille dite traditionnelle

Nulle personne éprise de liberté ne saurait se dispenser d'agir contre les tentatives des hiérarchies ou théologiens de chaque religion monothéiste tous porteurs d'idéologies destinées à nous priver de notre liberté de penser ou de notre liberté de vivre sainement

Contre l'ascétisme et l’asociabilité du religieux s'impose hautement de veiller scrupuleusement pour soi même et les autres à l'épanouissement de tous les sens [ je cite Épicure '' Jouir sans se nuire, ni nuire aux autres ] ; en ces moments où les chantres du relativisme culturel essaient par tous les moyens en se saisissant des médias de faire accroire cette idée que toutes les croyances se valent et sont respectables il me paraît utile de mieux faire connaître la dimension philosophique de la littérature libertine des XVIIe et XVIIIe siècle - Citations :

L'Escole des Filles : Ou la philosophie des dames

Jean Lange - publié en 1655

Extrait :" Fanchon : J'aurai peur, au contraire, que cela lui fit mal.
Susanne : Point du tout, mon cœur, et cela lui fait grand bien.
Il est bien vrai que le premier coup de vit que l
'on lui donne, en le mettant dedans, elle sent une petite cuisson, à cause qu'elle n'y est pas accoutumée, mais pas après, cela ne fait plus que chatouiller et exciter le plus grand plaisir du monde." Fin de l'extrait
Une jeune femme bien avertie délivre ici à sa cousine, nettement plus innocente, ses instructions sur l'érotisme. Publié anonymement au XVIIe siècle, l'ouvrage est d une écriture classique : aussi, ne se fourvoie-t-il pas et remplit parfaitement son office. Sous la forme efficace du dialogue, les choses sont dites crûment, sans détours ni manières. Adressée aux " belles et curieuses demoiselles ", cette apologie de la luxure est immédiatement saisie et confisquée lors de sa sortie, en 1655. L'ouvrage a subsisté grâce aux nombreuses contrefaçons hollandaises qui circulèrent vers 1667. Une incitation salutaire à la débauche. À lire sans pudeur par les curieux aussi bien que par les amateurs de volupté. - Source : l'éditeur

°

Contes libertins de Jean de La Fontaine ( pourquoi ces contes ne sont pas étudiés dans les collèges ? ) - la vie de Jean-Baptiste Poquelin ( Molière ) a déjà été portée à l’écran par Ariane Mouchkine avec Philippe Caubère, en revanche le poète Jean de La Fontaine n’a, à ce jour, jamais fait l’objet d’un seul film

La Fontaine un épicurien ? Nul doute, c'est lui qui déclare : « J’aime le jeu, l’amour, les livres, la musique, la ville et la campagne, enfin tout ; il n’est rien qui ne me soit souverain bien jusqu’au sombre plaisir d’un cœur mélancolique »

Jean de la Fontaine publiera quatre recueils de contes libertins, moins connus que ses Fables - par les dévots ces " sornettes et ces bagatelles " seront jugées plein de « saletés et d'ordures » - qu'en est-il vraiment pour les bigots d'aujourd'hui ?

Quelques uns des contes choisis :

Les oies du Père Philippe, Comment l’esprit vient aux filles, La servante justifiée, Pâté d’anguille, On ne s’avise jamais de tout, Le faiseur d’oreilles, Le villageois qui cherche son veau, L’abbesse, L’ermite, L’anneau de Hans Carvel, Le cocu battu et content, Le mari confesseur, Promettre est une chose

Suites : un petit tour du coté des natalistes

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/segolene-et-les-autres.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/02/22/segolene-et-les-autres-5763457.html

Crab - 23 Février 2016


13/09/2015

Et la Femen fut - pour l'honneur de la France

Femen, Claude_Askolovitch, Daech, Edwy_Plenel, Emmanuel_Todd, Pascal_Boniface, gauche, télévision_publique, Salon-de_la_femme_musulmane

Publié dans le Figaro ( daté du 12 Septembre 2015 ) :

Les Femen s'immiscent au salon de la femme musulmane à Pontoise

Deux militantes du mouvement féministe qui ont fait irruption sur scène samedi soir ont été prises en charge par le service de sécurité avant d'être remises à la police. Les organisateurs du salon entendent porter plainte

Les faits se sont produits samedi vers 20h30, peu avant la fermeture des portes. Deux militantes du mouvement féministe Femen ont perturbé un salon consacré à la femme musulmane dans le Val-d'Oise. L'événement s'est tenu samedi et dimanche au parc des expositions de Pontoise, au nord de Paris

D'après une vidéo postée sur Twitter, les deux militantes étaient vêtues d'une abaya noire, elles ont alors fait irruption à la tribune où parlaient deux hommes en qamis blanc, dans le cadre de la troisième édition de ce « salon au féminin ». « Deux Femen sont montées sur la scène, habillées de djellabas qu'elles ont enlevées avant d'être prises en charge par le service de sécurité du salon et remises à la police », relate à l'AFP une source policière. Les deux femmes ont été entendues samedi soir. Leur garde à vue a finalement été levée dans la nuit, mais les organisateurs du salon ont annoncé leur intention de déposer plainte. « Nous allons poursuivre l'enquête et les auditions pour savoir ce qui s'est passé », précise le parquet de Pontoise.

« Sales putes, il faut les tuer »

Les « deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s'il faut battre ou non sa femme », quand les deux militantes âgées de 25 et 31 ans, sont montées sur la scène, raconte à l'AFP, Inna Shevchenko, porte-parole des Femen à Paris. Elles ont crié, en arabe et en français, des slogans qui étaient également peints sur leurs seins et leur dos : « Personne ne me soumet, personne ne me possède, je suis mon propre prophète ». Les deux jeunes femmes étaient d'origine algérienne et tunisienne, précise la porte-parole des Femen. Aussitôt, des « Sales putes, il faut les tuer » ont fusé dans la salle et une « quinzaine d'hommes ont sauté sur la scène et leur sont tombé dessus », poursuit Inna Shevchenko. Cette dernière se montre reconnaissante à l'égard de la police qui est intervenue très vite pour les protéger.

Une pétition réclamant l'interdiction de la tenue de ce salon controversé avait recueilli près de 6000 signatures sur le site change.org. L'initiateur de la pétition dénonçait la présence parmi les invités de « prédicateurs fondamentalistes tels que Nader Abou Anas, connu pour avoir légitimé le viol conjugal et plus largement la soumission de la femme ». Le Parti des radicaux de gauche a également dénoncé également la présence de tels prédicateurs. - (Avec AFP)

°

MERCI,

dans le silence assourdissant des grands médias qui ont attendu ce soir pour évoquer cette sale affaire, quand la plupart des associations autoproclamées féministes sont restées étonnamment muettes, dans une actualité où l'on publie la photo d'un petit garçon mort noyé en se gardant en parallèle de publier la photo d'une fillette syrienne décapitée par des islamistes - ces deux Femen, en montant sur les tréteaux ou deux islamo-crétins débattaient sur la base d'une idéologie prélevée dans le raciste et sexiste coran pour savoir ( « savamment », cela s'entend), s'il faut battre sa femme - eh oui, vous avez bien lu : force est de constater, une fois de plus, que ces incurables phallocrates, ennemis de la liberté, en sont toujours là...

 

En agissant aussi directement dans un des antres musulmans du monde de l'inégalité femmes-hommes, sorte de « salon », plutôt une tribune de la propagande islamique, les deux Femen non seulement font honneur à la France, pour ne pas dire sauve l'honneur de la France

D'autre part, et ce n'est pas le moins important, par ce coup médiatique montrent leur solidarité avec les femmes insoumises arabes, iraniennes - solidaires detoutes les femmes qui se battent partout dans les mondes dominés par les musulmans et autres autres mondes du même acabit qui en sus encouragent la délation, l'Inde par exemple : des mondes où le fanatisme religieux assassinent, emprisonnent* des athées ( * : y compris en Tunisie ), des laïcs tout autant que les femmes qui revendiquent leur autonomie

C'est la règle, la voyoucratie musulmane entend porter plainte contre les Femen, et non contre les fanatiques qui n'ont pas hésité à les injurier et à les menacer de mort*1, ni contre la quinzaine de crapules* qui se sont jetés comme des barbares dignes de la soldatesque de Daech pour rouer de coup les deux femmes ( * : ...des hommes courageux...)

*1 : « Sales putes, il faut les tuer »

 

Le 11 Septembre dernier '' le Huffington post '' rappelait, qu'athée réfugié en France où il a publié '' Blasphémateur ! Les prisons d'Allah '' *2, l'écrivain Waleed al-Husseini * ( * : arabe palestinien ) faisait parti des rares voix, dont Yaël Mellul et Christine Le Doaré, qui se sont élevées, scandalisées par le fait que de tels discours qui représente un danger pour pour toute société libre puisqu'ils tentent d'y introduire la charia, puissent être promus en France, et atterrées par le silence des associations féministes. Quant au monde politique, seule Céline Pina s'est publiquement exprimée

*2 : Waleed al-Husseini, Blasphémateur ! Les prisons d'Allah, éditions Grasset, 14 janvier 2015

 

La vraie question qu'il faut poser : qui mérite d'être poursuivi pour incitation à la haine ?

Qu'attend la Garde des Sceaux pour saisir le Procureur de la République ?

Pourquoi la gauche ( elle est au pouvoir ) reste sans réagir à tous les débordements ou à tous les assauts théocratiques conduits contre les valeurs de la République émanant pour le principalde groupes de musulmans plus fanatiques les uns que les autres ?

Le Président Hollande, grand représentant d'une haute moralité qu'on nous assure génétiquement de gauche, a Twitter pour féliciter un sportif mais n'a pas eu un mot pour les Femen, à méditer... - Crab – 13 Septembre 2015
Suites : Religion de guerres et de haines

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/08/25/religion-de-guerres-et-de-haines-5675077.html

°

La cause des femmes - 2015

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/08/la-cause-des-femmes-2015.html