Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

15/01/2016

EPICURE

Épicure, Lettre_à_Ménécée, djihadistes

Une charte de la laïcité à l'école en maintenant le détournement de l'argent public pour financer le Concordat et le subventionnement d'écoles confessionnelles est un résumé de la lâcheté du gouvernement, des principaux cadres du PS et de l'observatoire bidon de la laïcité

Ce n'est pas en introduisant l'enseignement du fait religieux à l'école sans en contrepartie enseigner le fait athée que le gouvernement parviendra à séculariser des populations qui haïssent '' Les Lumières '' ou rejettent le droit de ne pas croire, les droits des femmes, l'égalité femmes-hommes et l'égalité des droits hétérosexuels-homosexuels

En outre en refusant d'enseigner le fait athée à l'école les pouvoirs publics, soit-disant soucieux de notre sécurité, ne parviendront jamais à déprendre les djihadistes de leurs pratiquent mortifères

Déconstruire cette idée saugrenue de la vie éternelle après la mort, participerait à aider les enfants à comprendre la mort pour in fine couper l'herbe sous les pieds des chantres islamistes de la martyrologie ;

dans cette éventualité il me paraît opportun, de reproduire, ici, une fois encore, un des grands textes d'Épicure :

Lettre à Ménécée
La mort supprime toutes les sensations, il n'y a rien à craindre de la mort !
Maintenant habitue-toi à la pensée que la mort n'est rien pour nous, puisqu'il n'y a de bien et de mal que dans la sensation et la mort est absence de sensation. Par conséquent, si l'on considère avec justesse que la mort n'est rien pour nous, l'on pourra jouir de sa vie mortelle. On cessera de l'augmenter d'un temps infini et l'on supprimera le regret de n'être pas éternel. Car il ne reste plus rien d'affreux dans la vie quand on a parfaitement compris qu'il n'y a pas d'affres après cette vie. Il faut donc être sot pour dire avoir peur de la mort, non pas parce qu'elle serait un événement pénible, mais parce qu'on tremble en l'attendant. De fait, cette douleur, qui n'existe pas quand on meurt, est crainte lors de cette inutile attente !
Ainsi le mal qui effraie le plus, la mort, n'est rien pour nous, puisque lorsque nous existons la mort n'est pas là et lorsque la mort est là nous n'existons pas. Donc la mort n'est rien pour ceux qui sont en vie, puisqu'elle n'a pas d'existence pour eux, et elle n'est rien pour les morts, puisqu'ils n'existent plus. Mais la plupart des gens tantôt fuient la mort comme le pire des maux et tantôt l'appellent comme la fin des maux. Le philosophe ne craint pas l'inexistence, car l'existence n'a rien à voir avec l'inexistence, et puis l'inexistence n'est pas un méfait.
Épicure
Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La+mort+n%27est+rien+pour+nous
ou sur
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/la-mort-n-est-rien-pour-nous-epicure/
Crab - 15 Janvier 2016