Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/05/2014

Europe - Mai 2014

athéisme, europe, formation_professionnelle, France, François_Hollande, immigration, Justice, Manuel_Valls, politique, réformes_structurelles, sciences, société, syndicats

Nostradamus

 

Que signifie : bricoler la peur ?

C'est ce que fait le premier ministre Manuel Valls quand il met en garde contre la montée des partis populistes

S'ils arrivaient en tête, prévient-il en reprenant les propos du président François Hollande, cela reviendrait à « faire sortir la France de l'Histoire », cela conduirait à « l'isolement de la France »

Ajoute en guise de conclusion « Que les Français participent, choisissent une Europe du progrès et qu'ils rejettent les populistes qui n'aiment ni la France, ni l'Europe »

 

Faire l'histoire sans rien devoir à la peur, c'est refondre autrement l'Europe, relève de la capacité d'une population à critiquer des textes ou traités européens présentés ( comme s'il en existait ) aux publics comme l'émanation d'une divinité

Les traités seraient donc intouchables, encore une fois, après la droite, la gauche au pouvoir se sert ou s'appuie sur des « idées » de mouvements populistes ou de celles du FN pour ignorer les sujets réels de préoccupations de françaises et de français pragmatiques, observateurs d'une France où le chômage de masse est devenu chronique : environ 4 millions de chômeurs, de plus de 12 millions de personnes précaires, un pays incapable de loger correctement tous ses ressortissants, en sus avec des caisses vides

Notre pays doit mettre un terme à toute immigration pendant une ou deux décennies ( peut-être plus ) - implique de remettre des douaniers à nos frontières ;

une position sans rapport, comme tente de le faire croire certains politiciens ou autres personnalités publiques, avec je ne sais quelle approche xénophobe, dans la mesure l'intérêt général c'est de faire en sorte que tous nos ressortissants se sentent bien dans notre pays et non réduits pour une grande partie d'entre-eux à des conditions de survies des plus précaires ( je ne serais jamais du coté des chantres de la pauvreté comme idéal sacré, mais toujours aux cotés des insoumis qui lui font la guerre ) ;

pour se faire il faudra bien remettre en question une partie des traités européens, de reconnaître la nécessité de fragmenter une Europe à 28 ingérable

 

Il n'y a rien de pire que de quitter son pays : contraint

Contrairement aux idées reçues un pays - démocratique* - capable d'éradiquer sur son sol la pauvreté sera d'autant plus apte, ( *au contraire de ce qui se passe dans les très très riches pays du Golfe où des franges colossales de populations sont maintenues dans des conditions proches de l'esclavage ), à participer au développement en/et hors Europe ;

d'autant plus que l'on assiste à ce lamentable spectacle de nouveaux immigrés européens fuyant la crise qui touche durement leurs sociétés

Suite : Europe et mondialisation

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/05/preserver-la-planete.html

Crab – 12 Mai 2014