Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/04/2016

L’ordre moral

Censure, cinéma, féminisme, féministes, ordre_moral, pornographie, prostitution

Visions morales du monde

Ambiances de discours et de débats plus moralisateurs les uns que les autres, en réalité relevant plus d’un prêchi-prêcha d’inspirations chrétiennes dans lesquels ne manquent pas de s’enfoncer quelques « mouvements féministes » peu aptes à emprunter les chemins de traverses

Réclamer l’abolition de la pornographie ne relève plus du féminisme mais de l’ordre moral ou d’un mode de pensée totalitaire
Dans le cinéma y compris pornographique, il y a de bons et de très très mauvais films, parfois infects à différents niveau de ce qui est répréhensible du point de vue de ce qui fait notre culture, notre humanisme - ainsi qu’au regard de nos lois

La morale est une affaire privée qui ne peut servir de politique et s’imposer à tous

Les tentatives abolitionnistes émanant de mouvements pudibonds, derrières lesquels se dissimulent conscientes ou inconscientes des mentalités chrétiennes fondamentalistes, n'ont rien à voir, ni de près ni de loin, avec l'action féministe pour finalement se retrouver assis à aux cotés des pires ennemis des libertés individuelles concernant tout autant les femmes que les hommes qui imaginent leurs modes de vies ailleurs que dans le cadre de la « famille traditionnelle »

Il serait grand temps que certains « mouvements féministes » se reprennent car sans restaurer un ordre social qui j’y compte bien ne verra plus le jour - dans le respect des lois, certains films peuvent faire l'objet de poursuites, dans ces cas là ce sera à la Justice trancher - Crab - 03 Avril 2016

I

Arte – extrait vidéo :

http://blvids.free.fr/Porno_feminin.mp4

I

Suites : Prostitution - 2016

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/prostitution-2016.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/03/21/prostitution-2016-5777214.html

 

 

07/03/2016

Jouir sans se nuire ni nuire à autrui

Épicure, hétérosexualité, bisexualité, homosexualité, Riposte_laïque, sciences, Éléments_de_réflexions

John Locke

°

Commentaires sur un article haïssable publié par Victor Hallidée dans " Riposte laïque " où l’auteur prend des options sans le moindre rapport avec les acquis féministes indissociables des libertés sexuelles et civiles obtenues contre toutes les religions - autant d’alibis moyenâgeux pour nier ce qui fait la singularité de chaque citoyennes ou citoyens, je le cite : Les soixante-huitards et post-soixante-huitards qui se succèdent au pouvoir depuis trois décennies se distinguent de ceux qui les ont précédés par leur prétention à « libérer les mœurs » - écrit-il d’emblée...

°

Jouir sans se nuire ni nuire à autrui. [ Épicure ] - est l’expression de la culture du respect de toutes les sexualités, s’inscrit et se traduit à notre époque par la volonté éclairée de partager les mêmes droits entre toutes les citoyennes et tous les citoyens de notre pays républicain et laïque - ce qui signifie que dans les faits quelque soient nos orientations sexuelles au regard de nos propres aspirations et validées par la loi : le droit pour chacun de nous de choisir de se marier ou de ne pas se marier

Ici, autant rappeler que l’homosexualité n’est ni plus ni moins « normale » que l’hétérosexualité, sauf pour les faux amis de la laïcité manifestement peux enclins à ni le comprendre ni l’admettre - ni par ailleurs ne se montrent pas dut tout en mesure d’accepter, que désormais, il y bien des lunes que les françaises et les français ont, très majoritairement, dans leur entendement intégrés qu’il n’y pas d’idées ni de principe supposés innés de la vertu et que prendre l’habitude de croire, c’est tout simplement renoncer à penser

Il n’y a de scientifique que la notion d’attirance sexuelle : elle est hétérosexuelle, bisexuelle ou homosexuelle – hors ce contexte tout ce qui peut se dire sur l’homosexualité ou l’hétérosexualité relève d’une subjectivité propre à chaque personne, et quand il ne s’agit pas de subjectivité s’opposant à d’autres subjectivités au même titre que les croyances métaphysiques des uns et des autres servent le plus souvent, en d’inutiles pertes de temps, de moyens-recours* pour s’opposer à d’autres croyances métaphysiques ( *pour certains, c’est leur gagne pain ) - fort heureusement ni les dogmes ni les religions n’ont pas, dans notre pays, le monopole de la spiritualité ;

en ce sens, il est bienvenu, de temps à autres, de rappeler que la spiritualité c’est la vie de la conscience – qu’il est nullement nécessaire de créer je ne sais quelles obligations ou dépendances, quand carrément il ne s’agit pas pour certains de pure et simple soumission à je ne sais quelles croyances toutes plus imaginaires les unes que les autres pour in fine s’enfoncer, s’engouffrer dans le plus parfait déni de la réalité des sexualités dans notre sociétés pour se mêler de la vie sexuelle, surtout celle des femmes victimes au point de subir pour les plus jeunes d’entre-elles un quasi contrôle permanent pouvant aller mécaniquement jusqu’au viol de leur intimité* [ * essentiellement dans les milieux musulmans : victimes de criminelles mutilations génitales ( excision ) - de sordides examens gynécologiques pour vérifier la virginité ] – Crab - 7 Mars 2016

°

Suites : Éléments de réflexions

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/elements-de-reflexion.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/02/17/elements-de-reflexion-5761135.html