Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/06/2015

Juifs du Caire

 

Athéisme, Caire, chrétienté, Confédération_Israël-Palestine, Égypte, Farouk, Frères_musulmans, islam, Israël, Juifs-du-Caire, multiculturel, Nasser

Sur la photo, manquent un athée, un agnostique, un déiste sans confession, un gay et une lesbienne

°

Journaliste un métier ?

Entendu, ce matin, sur I-TELE ( JT ), la spécialiste à petites lunettes de la '' culture '' relater le contenu d'une série " Haret el-Yahoud ", '' Quartier juif '' un feuilleton dit '' spécial ramadan '' diffusé par une chaîne de télévision en Égypte

 

La nouveauté, c'est que pour la première fois la mise en scène raconte l'histoire au Caire de juifs, de chrétiens et musulmans dans les années cinquante vivant harmonieusement ensemble dans les dernières années du roi Farouk, c'est à dire peu avant le Nasserisme

 

D'après les observateurs, c'est la première fois que, depuis de nombreuses décennies, la télévision égyptienne montre les juifs tels qu'ils étaient à cette époque, c'est à dire plus égyptiens que juifs et même antisionistes, en tous cas tels qu'ils étaient et non montrés selon « les bonnes habitudes » dans la plupart des programmes comme des bêtes sauvages, bref une série qui n'est pas faite pour plaire aux islamo-fascistes '' frères musulmans '' ni au pro-palestiniens de France - c'est ça la nouveauté -

 

[ Avant de poursuivre, je n'imagine pas deux États cotes à cotes mais plutôt une confédération Israël-Palestine Laïque avec Jérusalem pour Capitale, ceci rappeler pour lever par avance toute ambiguïté... ]

 

Selon la présentatrice de I-TELE les juifs du Caire car il y en a encore ont apprécié ce changement d'attitude à leur égard

 

Bien, si j'apprécie ce changement humanisant en Égypte vis à vis des juifs relaté par I-TELE, j'aimerais que cette chaîne n'omette pas pour autant systématiquement de relater, de dénoncer avec la même ferveur chaque fois que dans un pays dominés par les musulmans des athées sont assassinés ou emprisonnés car si dans cette série cairote où le fait multiculturel est si fièrement rappelé par la présentatrice, le multiculturel ne s'arrête pas là où commence les religions - mais ceci est un problème de conscience pour la grande majorité des chaînes de télévision où les journalistes ont beaucoup de mal à faire leur travail de journalistes, la plupart du temps des athées sont assassinés ou emprisonnés dans l'indifférence générale - sans les journaux en ligne, de ces crimes musulmans contre l'humanité, nous ne saurions rien - Crab 26 Juin 2015

°

Suites :

Les Lumières

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Les+Lumi%C3%A8res

 

Les plus beaux jours de l'obscurantisme religieux

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/22/les-plus-beaux-jours-de-l-obscurantisme-religieux-5626541.html

 

Un jour férié pour l'Athéisme ?

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/06/17/un-jour-ferie-pour-l-atheisme-5641202.html

 

 

 

19/06/2015

Iran - Turquie

0_Les_iraniennes_enlèvent_leur_voile.png

 

[ Identité : Tête réduite, mutilée par le voile,quand une femme subit ou s'approprie les codes de la phallocratie - à ses cotés non voilée, naturelle - radieuse - s'agit-il vraiment de la même femme ? - Crab - ]

°

De nombreuses iraniennes enlèvent leur voile en symbole de liberté depuis 2014. Aujourd’hui, le groupe My Stealthy Freedom ne cesse de drainer des photos de femmes dévoilant leurs cheveux.

 

Le port du voile est obligé pour les femmes en Iran. En 2014, Masih Alinejad, journaliste iranienne, ouvre une page Facebook où les iraniennes sont invitées à partager des photos les montrant sans hijab dans un espace public. Elle avait débuté seule, depuis Londres, et après avoir reçu un grand nombre de photos, elle décide de fonder un groupe un ligne intitulé « My Stealthy Freedom » (« Ma liberté furtive »). Selon la créatrice, il a même permis d’ouvrir un débat sur le port du voile imposé en Iran. La journaliste s’est exprimée à ce sujet :

 

« Pendant trente-six ans, le gouvernement a dit que porter le hijab était un devoir religieux. C’est pourquoi montrer ses cheveux peut être puni d’une amende, de coups de fouet ou d’une peine d’emprisonnement. En un an, le groupe Facebook est devenu si célèbre que nous avons réussi à introduire le terme '' hijab obligatoire '' dans le débat politique »

Fin de l'extrait, auteure : Elina Bacchiolelli:

 

Rappel : En France les chantres du relativisme culturel aiment à rabâcher, sur les plateaux de télévision que l'Iran est une grande civilisation, idem pour la Turquie , d'ajouter avec empressement que l'islam est une religion de paix et d'amour

 

Rappel : Hors depuis l'Iran(cette grande civilisation disparue) la police iranienne annonçait avoir arrêté, en mai 2014, six jeunes gens coupables d’avoir dansé dans leur propre reprise de “ Happy ” sur YouTube

 

En septembre, l’AFP apprenait qu’ils ont été condamnés à 91 coups de fouet et six mois de prison… avec sursis

 

Le clip qui a valu ces sentencesaux 6 jeunes Iraniens " Happy " - vidéo :

http://crab.painter.free.fr/videos/Happy_We_are_from_Tehran_medium.mp4

 

0 Turquie.png

 

C'est bôôôôooe l'islamde « vivre » dans ce « monde du rêve islamique» grands pays où l'on place, en Turquie comme ailleurs dans le '' monde musulman '' l'honneur de la famille au-dessous de la ceinture des jeunes filles ou des femmes

 

Citation ( extrait ) :

Cela se passe dans un quartier de la ville de Selcuk, au sud-ouest de l'Anatolie. " Une Turque de 36 ans a tué sa fille de 17 ans après avoir découvert que celle-ci était enceinte, ont rapporté les médias turcs samedi. La mère, Emine A., s'est rendue compte que sa fille Meryem A. était enceinte au cours d'une visite chez des voisins, selon le journal Hurriyet. Elle est alors revenue chez elle pour y prendre une arme à feu et a tiré sur sa fille à cinq reprises, selon le quotidien. Des témoins se sont portés au secours de Meryem et ont tenté de la conduire à l'hôpital, mais elle est morte en route. La mère, qui a été arrêtée, a subi une crise de nerfs et a été hospitalisée. Les autorités turques reconnaissent qu'il existe de nombreuses violences contre les femmes dans le pays. La grande majorité des violences sont le fait des hommes. Selon l'ONG 'Platforme pour faire cesser la violence contre les femmes', 286 femmes ont été tuées en Turquie en 2014 et 134 cette année."

 

/...

 

Mine Kirikkanat ( éditorialiste turque ) ne mâchait pas ses mots : " La place de la femme en Turquie a été constamment rabaissée par l'AKP depuis qu'ils sont arrivés au pouvoir", un encouragement direct selon elle au machisme, jusque dans ses formes les plus extrêmes

 

" Chaque jour, en Turquie, deux femmes sont assassinées pour les mêmes raisons, sous les mêmes prétextes et à l’arme blanche. Dans ce beau pays, on dirait qu’il existe un rituel de déchiquetage : certaines victimes sont frappées 11 fois, d’autres reçoivent jusqu’à 30 coups de poignard, dont le record en la matière se chiffre à 43 lacérations ! Plus le nombre de coups monte, moins de force il reste à l’assassin pour trancher la gorge de sa victime, ce qui n’est pas une mince affaire. Mais, pour un peuple qui perpétue les rites d’Aid El Kebir, ces hommes savent comment s’y prendre... Cela n’empêche que certains meurtriers ne sont pas des bouchers aguerris et, de ce fait, ils s’y prennent autrement. Ainsi, deux autres femmes sont assassinées quotidiennement par divers procédés. Certaines sont victimes des « crimes d’honneur »: pendues, ensevelies vives ou étouffées par les membres de la famille. D’autres meurent de violence conjugale, soit battues, soit abattues par balles. '' -Publié dans TV5MONDE

 

Suites : Atena Farghadani - Raef Badaoui

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/atena-farghadani-raef-badaoui.html

 

Autres billets

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La+cause+des+femmes

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/feminisme-universel-2015.html

 

 

 

27/02/2013

Joumana Haddad - Superman est arabe

Joumana Haddad,Superman est arabe,islam,chrétienté,arabes,musulmans,Athéisme,Maghreb,Liban

Joumana Haddad

 

Enfin un véritable événement à retenir dans l'actualité de ce mercredi !

ARTE, ce jour, ( la mi-journée ), seul parmi tous les JT a consacré environ 3 secondes à la démission du pape pour judicieusement retransmettre de larges extraits d' interviewes de Joumana Haddad poète, journaliste et féministe libanaise, précédemment auteure de '' j'ai tué Shéhérazade, '' et vient de publier son dernier livre '' Superman est arabe ''

 

Écrit avec la même verve que "J’ai tué Schéhérazade : confessions d'une femme en colère", son précédent ouvrage ( paru en 2010 ), Joumana Haddad condamne et surtout démontre ( une fois de plus ) avec force arguments que les religions ont discriminé la femme dans la cellule familiale aussi bien que dans la vie sociale

 

" Le monothéisme est très misogyne ", une démonstration magistrale émanant de Joumana Haddad féministe pour le respect et l'obtention reconnus sans condition des droits de la femme n'est pas sans rappeler ou à associer aux travaux et à l'influence d'Élisabeth Badinter auprès des grandes et des grands du féminisme universel

Point de vue que je partage ( je ne compte plus les fois où j'ai écris, qu'arabe ne signifiait pas mécaniquement croyant ou musulman ? ), pour Joumana Haddad ce se sont les hommes qui doivent affirmer progressivement une nouvelle masculinité

Avancer c'est analyser et comprendre, réaliser que les religions monothéistes sont des philosophies qui à la fois matérialisent et sacralisent la volonté de domination, sont autant d'inventions de toutes les sortes de hiérarchies artificielles les plus répandues ( dieu des monothéismes et ses commanditaires )

Ce constat implique, la nécessité de se référer, à seul fin de s'émanciper, pour chacun d'entre-nous, à une meilleure connaissance de ses propres limites - Crab - 28 02 2013

 

Superman est arabe : De Dieu, du mariage, des machos et autres désastreuse inventions

http://crab.painter.free.fr/videos/Superman_est_arabe_Joumana_Haddad.mp3

 

Présentation de l'Éditeur :

Faisant suite à J’ai tué Schéhérazade et écrit avec la même verve, Superman est arabe dénonce le système patriarcal qui sévit dans le monde arabe et qui s’enracine dans les trois religions monothéistes. En discriminant la femme au sein de la famille et dans la vie sociale, ces religions n’ont pas seulement favorisé le machisme mais l’ont aussi institutionnalisé et sacralisé. Machisme qui, sous l’apparence de la force, de la confiance en soi, de l’aplomb ou de la fierté individuelle ou clanique, traduit au contraire un profond sentiment d’insécurité et des peurs irrationnelles. En ces temps de grands bouleversements politiques dans cette région du monde, l’auteur, en mêlant confidences, réflexions, traits d’humour et échappées poétiques, insiste sur cette idée que les luttes engagées ces deux dernières années pour la liberté et la dignité n’aboutiront à rien sans l’affirmation progressive d’une “nouvelle masculinité” arabe, c’est-à-dire sans l’établissement d’un rapport radicalement différent entre l’homme et la femme, et entre chacun d’eux et son propre corps

Suite :

http://laicite.over-blog.com/article-joumana-haddad-115063954.html