Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/04/2016

Laïcité – Alsace-Moselle

Laïcité, Concordat, Henri_Peña-Ruiz, Élisabeth_Badinter

Des organisations laïques demandent à nouveau la suppression des cours de religion obligatoires en Alsace

Un appel national a été lancé [ mardi 5 Avril ] par plusieurs organisations laïques pour réclamer la fin des cours de religion obligatoires en Alsace-Moselle. Comme le demandait l'Observatoire de la laïcité il y a déjà un an.

C'est une particularité liée au Concordat qui fait régulièrement débat. En Alsace-Moselle, les cours de religion sont obligatoires dans les établissements scolaires. S'ils ne veulent pas que leurs enfants y assistent,

les parents doivent demander un dispense.

Les organisations laïques montent au créneau : " Les parents doivent choisir entre trois religions. Et s'ils ne demandent rien, ce sera aussi inscrit dans un document rectoral officiel. Il s'agit d'un fichage qui est contraire aux principes de la laïcité ", explique Claude Hollé, secrétaire général de Laïcité d'Accord.

Pour un enseignement religieux dispensé en-dehors des heures de l'Éducation nationale ?

Pour Christian Moser, secrétaire régional UNSA-Education, ces cours de religion obligatoires sont en contradiction avec le principe de laïcité. Un principe qui pourtant est de plus en plus mis en avant depuis les attentats : "Il faut d'abord balayer devant sa porte. On ne peut pas mettre en avant le principe de laïcité quand il n'est pas appliqué sur une partie du territoire."

 

Ces organisations demandent donc à ce que l'enseignement religieux devienne optionnel et qu'il soit dispensé en-dehors des heures de l'Éducation nationale. Une demande qui est aussi celle de l'Observatoire de la laïcité depuis un an. Actuellement, les élèves d'Alsace et de Moselle ont une heure d'enseignement religieux obligatoire par semaine, ce qui revient à perdre 180 heures de cours sur toute leur scolarité en élémentaire, par rapport aux autres enfants.

Aurélie Locquet, France Bleu Alsace, daté du mercredi 6 avril 201

 

Laïcité, Concordat, Henri_Peña-Ruiz, Élisabeth_Badinter

Compter sur la gauche plus responsable, dans notre pays, de la montée du communautarisme que les autres partis de pouvoir de faire respecter la laïcité et les valeurs égalitaires, ( dont, mais pas seulement, l’égalité femmes-hommes, vis à vis de la religion musulmane ), sur ensemble des territoires de la république, si ce n’était aussi tragique ferait de rire à gorge déployée n’importe quelle personne quelque peu observatrice des comportements des élus socialistes pour une large part d’entre-eux liés à un électoralisme des plus malsains comptant pour l’avenir des relations sociales dans notre pays

Non seulement c’est humiliant pour des parents d’élèves d’être obligé de formaliser une demande de dispenses - mais c’est aussi important de constater que la gauche refuse d’abroger le Concordat sous le prétexte fallacieux que le Conseil Constitutionnel il y a peu a estimé ( tenez-vous bien ) que le Concordat en Alsace-Moselle pouvait " cohabiter " avec la laïcité, alors que loi 1905 interdit que la république salarie à l’école publique des enseignants en religions – Crab - 08 Avril 2016

I

Suite 1 : Les gros fantasmes de la gauche

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/observatoire-de-la-laicite/

I

Suite 2 : « Nous ne nous reconnaissons pas… »

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Manifeste+Crab

 

25/02/2015

L'école républicaine - suite

Athéophobie, antisémitisme, homophobie, Claude Askolovitch, chrétienté, Dounia Bouzar, islam, Jean-Louis Bianco, Edwy Plenel , laïcité, Nadia Vallaud-Belkacem, Régis Debray, Élisabeth_Badinter

Hypatie

°

Enseigner le « fait religieux » pour le compte de qui ?

La ministre de l’Éducation Nationale consulte tout azimut dans le cadre d'une « grande mobilisation de l'école pour les valeurs de la république ». L’École, doit jouer un rôle important dans l'apprentissage par tous des règles sociales communes, de la culture générale et des principes de la politesse à la française - le sens de la conversation, l'égalité entre hommes et femmes, le respect des autres dans les espaces publics

 

Sous le prétexte fallacieux que l'École ne serait pas en mesure de pénétrer les esprits des élèves du bien fondé du pacte républicain les anti-laïque proposent pour tout remède l'enseignement du « fait religieux » afin, disent-ils-elles d'apprendre aux enfants à se respecter ou à mieux se comprendre mutuellement

 

Curieuse proposition, l'art de se moquer des personnes bonne volonté, d'autant qu'il faut bien constater que partout dans le monde où les croyants musulmans sont largement majoritaires plus de 90 % des guerres sont justement inter-religieuses, mais c'est aussi dans ces régions de la planète où l'inégalité femmes-hommes, l'athéophobie, l'homophobie est la plus odieuse, la condition des femmes y est la plus déplorable et ces gens là voudraient nous faire croire qu'une bonne connaissance des religions serait le remède miracle pour apaiser une France multiculturelle

 

Comment prétendre lutter contre le racisme, le sexisme, l'athéophobie, l'antisémitisme et l'homophobie sans enseigner finement la critique athée des « textes sacrés » ou sans déconstruire toutes les religions ?

 

Ici, il me paraît important de citer les noms parmi les plus médiatisés de ces faux amis de la laïcité qui sans relâche proposent pour la plupart d'entre-eux d'enseigner le fait religieux quand ce n'est pas la culture religieuse à l'École sans proposer en contrepartie l'enseignement de toutes les philosophies de l'athéisme :

Claude Askolovitch, Dounia Bouzar, Jean-Louis Bianco, Edwy Plenel, Nadia Vallaud Belkacem, Régis Debray, ect.

 

Contre l'universalisme : justifier d'enseigner « le fait religieux » sous le prétexte qu'un-e élève ou un adolescent-e placé-e devant un toile n'est pas en mesure de lire correctement ni de comprendre le sens d'une descente de croix ( encore faut-il s'assurer qu'elle est un chef d’œuvre ) ou de reconnaître une image de la Vierge alors qu'il serait plus judicieux de lui démontrer que le fameux Jésus Christ n'est qu'un mythe et que la « sainte vierge » est une sympathique garce*2 qui a fait l'un des meilleurs moments dans la vie d'un soldat de passage ( *2 : bon je vous l'accorde, cette historiette ne s'est pas passée au Canada le pays des femmes fidèles...)

 

Pour ce qui concerne la lecture d'une œuvre picturale : religieuse, civile, militaire et autres à l'École au lieu d'apprendre aux élèves à dessiner, il serait préférable à travers des cours d'histoire de l'Art*1 de les aider à analyser le sujet ou l'absence de sujet d'une œuvre d'art ;

ne pas, ce qui est une aberration, apprendre aux écoliers à dessiner ( ce qui n'interdit pas de laisser les enfants peindre ou dessiner en toute liberté après le décryptage d'une peinture, d'une sculpture, d'une tapisserie, d'une architecture, ect. Ect.)

*1 : ou l'histoire des civilisations qui touche à tous les arts et à toutes les philosophies athées ou religieuses et non introduire le fait religieux à l'école sous le prétexte fallacieux que les élèves ne seraient pas en capacité de comprendre ou viendraient à considérer sans intérêts notamment :les tympans de Chartres, la Crucifixion du Tintoret, le Don Juan de Mozart, le Booz endormi de Victor Hugo, et la Semaine Sainte d’Aragon

 

Dans le contexte actuel ou l'exégèse de l'islam n'est toujours avérée, comment sans la critique athée parler du raciste et sexiste coran, qui, à lui seul, mutualise ce qu'il y a de pire dans les textes judéo-chrétiens, de fait autant de sourates totalement incompatibles avec les valeurs républicaines de notre pays ?

 

Comment peut-on se dispenser d'une formation sérieuse à l’histoire de l’athéisme et des laïcités si l'on veut faire pénétrer dans les écoles le sentiment démocratique et l'esprit républicain, faire respecter le « pacte républicain »?

 

Question fondamentale qui est ou quel prof est vraiment qualifié pour parler des religions, tout en ayant présent à l'esprit, que le souci majeur d'une société civilisée c'est d'engager tous ses citoyens et citoyennes à respecter l'égalité femme-homme, ce qui inévitablement passe par la déconstruction des idéologies dont les « textes sacrés » sont à plus ou moins grandes échelle, pour les trois principaux monothéismes : racistes, sexistes, athéophobes, antisémites et homophobes ?

 

Ajoutons qu'il y a probablement plus d'une cinquante religions, dans cette perspective... [ ??? ] : les cultes chinois sont polythéistes, panthéistes ou non théistes

 

Le taoïsme, le bouddhisme, le culte des ancêtres, le confucianisme sont autant de formes de croyance possibles pour les élèves d’origine chinoise. Ajoutons à cela des athées, des agnostiques, des représentants de l’hindouisme, des coptes orthodoxes, des Éthiopiens orthodoxes, des protestants évangélistes, des pratiquants du vaudou, des adeptes du kémitisme panafricain, etc.

 

Comment décemment admettre que l’enseignement du « fait religieux » puisse rendre compte de la diversité culturelle, notamment pour celles de ces cultures dans lesquelles la religion n’est pas un fait, en réalité un travail comparatif* ( * : non partisan ) demanderait aux élèves plusieurs années d'étude dans des écoles spécialisées ?

 

Le fait religieux n'est qu'une universalisation artificielle et factice imaginé par les faux amis de la laïcité, alors qu'il s'agit de masquer dans les faits le déni de la réalité des assauts théocratiques anti-laïques et anti-femmes conduits par une bonne partie de la population musulmane aidée plus ou moins discrètement par une petite minorité de chrétiens, ( qui essaie, entre-autres, de faire passer le voile pour un dogme alors qu'il n'est rien de plus que le symbole d'une discrimination ), pour ré-introduire dieu à l'école contre l'impérieuse nécessité de faire respecter l'égalité femmes-hommes, la nécessaire éradication de l'athéophobie, de l'antisémitisme et de l'homophobieil ne pourra y avoir le respect du « pacte social » : autant dire de fraternité, dans aucun pays, aussi longtemps que la philosophie ne se sera pas substituée à la religion - Crab - 25 Février 2015

 

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/sapiens-sapiens-pour-toujours.html

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/23/sapiens-sapiens-pour-toujours-5565027.html

-

Autres articles :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Musique

-

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Op%C3%A9ras

 

 

 

05/02/2015

L'école républicaine

Nicolas de Condorcet.jpg

Nicolas de Condorcet fut dénoncé aux autorités et le soir même on l'entraînait à Bourg-la-ReineBourg-la-Reine, et on l'enfermait dans un cachot.
Le lendemain matin, quand le geôlier vint le chercher pour livrer aux gendarmes ce suspect dont le nom n'avait pas encore été demandé, il ne trouva plus qu'un cadavre.
Condorcet s'était empoisonné pendant la nuit, afin d'éviter l'échafaud -
Félix LAURENT

°

" Il faut que l’instruction du peuple puisse suivre les progrès des arts et ceux des lumières générales... Une égalité entière entre les esprits est une chimère. Mais, si l’instruction publique est générale... alors cette inégalité est faite en faveur de l’espèce humaine qui profite des travaux des hommes de génie. Si, au contraire, cette instruction est nulle, faible, mal dirigée, alors l’inégalité n’existe plus qu’en faveur des charlatans de tous les genres, qui cherchent à tromper les hommes sur tous leurs intérêts.

Plus vous voulez que les hommes exercent eux-mêmes une portion plus étendue de leurs droits, plus vous voulez, pour éloigner toute emprise du petit nombre, qu’une masse plus grande de citoyens puisse remplir un plus grand nombre de fonctions, plus aussi vous devez chercher à étendre l’instruction.

L’instruction n’est pas moins nécessaire pour garantir la conscience des pièges du sacerdoce. La morale primitive de toutes les religions a aussi été très simple, assez conforme à la morale naturelle, mais aussi, dans toutes les religions, les prêtres en ont fait un instrument de leur ambition. Ce serait donc trahir le peuple que de ne pas lui donner une instruction morale indépendante de toute religion particulière, un sûr préservatif contre ce danger qui menace sa liberté et son bonheur."

Nicolas de Condorcet ( 1791-1792 )

°

Grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République

La laïcité, définition : le Droit de ne pas croire, de douter ou de croire avec ou sans religions, la laïcité place sur une même horizontale les philosophies de l'athéisme et les religions, mais ce n'est pas le cas pour l'anti-laïque Nadia Vallaud-Belkacem

 

Nadia Vallaud-Belkacem propose contre l'unité de la république  '' Divers outils sur la laïcité et l’enseignement laïque du fait religieux, sans prévoir l'enseignement du '' Fait Athée '', vont être mis à disposition des éducateurs, enseignants et formateurs ''

 

[ Mesure 1]
Renforcer la transmission des valeurs de la République

  • Un plan exceptionnel de formation continue des enseignants et des personnels d’éducation sera déployé pour les aider à aborder avec les élèves les questions relatives à la citoyenneté (française et européenne), à la laïcité, à la lutte contre les préjugés.
    Avant la fin de l’année scolaire, 1 000 premiers formateurs pour le premier et le second degré (inspecteurs, professeurs, professeurs documentalistes, directeurs d’école, chefs d’établissement, conseillers principaux d’éducation, personnels d’orientation, personnels de santé et sociaux, etc.), seront formés pendant deux jours sur la laïcité et l’enseignement moral et civique, afin qu’ils puissent répondre, dans chaque académie et chaque département, aux besoins de formation et d’accompagnement de leurs pairs.

    Des formations sur site à l’enseignement laïque du fait religieux ainsi qu’aux usages des technologies numériques et des réseaux sociaux seront proposées, à l’initiative des référents "laïcité" et "mémoire et citoyenneté" et des "référents éducation aux médias", nouvellement créés, de chaque académie, aux personnels de direction, aux corps d’inspection et aux enseignants. Extrait pris sur le site : education.gouv.fr

°

Réaffirmer la laïcité ?

Comment Nadia Vallaud-Belkacem, peut-elle prétendre à l'école mettre fin au préjugés, sans respecter la conscience de tous les citoyens et citoyennes de notre pays, en commençant purement et simplement à nier qu'en France plus de cinquante pour cent des françaises et français sont athées, agnostiques quand d'autres personnes sont [ déistes sans confessions ] ?

De laïque, dans notre pays il n'y a plus guère que la science, d'abord parce que l'objet même de la science n'est pas d'asséner des « vérités », mais de démontrer par la preuve toute avancée dans la connaissance de l'univers, sans hésiter à remettre en question toutes découvertes nouvelles pour en assurer la validité

 

Un monde de chercheuses et de chercheurs qui laissent leurs convictions intimes aux vestiaires avant d'entrer dans le labo ou tout autre unité de recherche

Enseigner le fait religieux sans la critique athée des religions ou en ignorant le FAIT athée, c'est laisser s'installer le silence, masquer que les religions sont des documents infantiles et égoïstes d'autant plus que sans le dire explicitement l'objectif de cette politique n'est pas de faire sauter les préjugés mais, ce qui est un comble, de valoriser la religion musulmane : la plus raciste, sexiste, athéophobe et homophobe de tous les monothéismes

 

La laïcité, sinon quelle laïcité ?

Ce matin même dans son allocation le Président Hollande évoque '' la laïcité, c'est la liberté religieuse '' sans mentionner que c'est aussi la liberté de ne pas croire, n'est pas s'en rappeler, depuis plusieurs décennies, la trahison de la laïcité par cette gauche clientéliste dont il montre qu'il en est le parfait représentant

 

À titre d'exemples : incitation à la haine

V: 51 « Allah le Tout-puissant nous a ordonné de ne pas nous allier aux Juifs ou aux Chrétiens, de ne pas les apprécier, de ne pas devenir leurs associés, de ne pas les soutenir, et de ne pas signer d’accords avec eux. Celui qui fait une de ces choses est l’un d’entre eux, comme Allah le dit : « Ô vous qui croyez, ne prenez point les Juifs et les Chrétiens pour alliés, parce qu’ils sont alliés les uns avec les autres. Quiconque parmi vous les prend pour alliés sera en effet l’un d’entre eux (…) N’ayez aucune pitié sur les Juifs, n’importe où ils sont, dans n’importe quel pays. Combattez-les, partout où vous êtes. Partout où vous les rencontrez, tuez-les. » coran
Ajoutons pour « l'anecdote » que le Coran contient plus de cent versets exhortant les croyants à faire le djihad contre les incroyants
Le paradis est promis à ceux qui « tuent et sont tués » pour Allah: « Allah a acquis la personne et les biens des croyants en échange des jardins du paradis. Ils combattent dans Sa voie – ils tuent et se font tuer. C’est un engagement authentique de Sa part » ( Coran 9:111 )

 

Sexiste, '' Les Diktats musulmans '' : Franchement, à l'école : souhaitez-vous que l'on enseigne ( sans la critique athée ) à vos enfants et plus particulièrement aux petits garçons ce passage du coran ?

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

°

Autres articles :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Les+diktats+musulmans

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/elisabeth-badinter.html