Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/04/2016

La vie de la conscience

Casanova, Épicure, Francesca_Bruni, libertines, libertins, Mozart, culture, philosophie, sciences

Agnès Sorel

I

Réponse à S........ qui aimablement m’écrit :

« L’homme ne veut plus sonder les sphères intérieures de son être. Du coup, il est devenu insensible aux géométries musicales, picturales, poétiques et des Idées en référence au ciel platonicien » - Extrait de son avertissement

I

Le seul problème disaient non sans humour nos ancêtres les gaulois c’est qu’il se pourrait bien que le ciel nous tombe sur la tête

Aussi éloigné autant que possible de toutes babillardes, nul besoin pour ma part, ô que non, à me référer au ciel platonicien ni cesser de miser sur l’intelligence, la sensibilité autant que de la raison des femmes et des hommes, notamment aussi longtemps que je pourrai observer que l’athéisme, jour à après jour, gagne les esprits de toutes les personnes qui savent que les valeurs, par essence anti sectaires, susceptibles de rassembler les populations d’un pays passe par l’éducation à la science et à la culture

La spiritualité c’est la vie de la conscience et si les religions, ô non - ô non, loin s’en faut, n’en ont pas le monopole, à contrario n’en manquent pas " les personnes ( et non les hommes ) de bonne volonté "

I

Les anciens grecs avaient fait de Dionysos le dieu vivant de l’esprit ou l’entendement

Voyez-vous à l’âme de Platon l’artisan, dans toute l’histoire des idées ou de la philosophie, du premier autodafé destiné à détruire l’œuvre du grand penseur Démocrite, l’ennemi de l’athéisme tel plus tard le contre révolutionnaire Robespierre sera à son tour l’un des pires ennemis de l’athéisme et encore plus des athées, permettez-moi de vous dire, qu’étranger à toutes sources d’inspirations d’« origine divine », qu’en rentrant ainsi dans le domaine de la philosophie, et dans la faculté rationnelle de lentendement, je puis allègrement vous dire, qu’en bon entendeur, je ne vous demande pas la permission de mes préférences

Agnès Sorel, de par son art de vivre et ses originalités invente le décolleté épaules nues marque ainsi la mode à la cour, ( qualifié – il en est toujours ainsi - de « ribaudise et dissolution » par quelques chroniqueurs religieux de l’époque ) ;

aussitôt furent abandonnés par toutes les femmes les voiles et autres guimpes, avant que nos contemporaines comptant parmi les plus éclairées, que ne manquent pas de fustiger tous les pudibonds et pudibondes de ce temps présent, sans soutiens-gorges ni regrets choisissent, certes d’abord pour elles-mêmes, puis pour toutes et tous de montrer, urbi et orbi, de fermes seins nus délivrés de toutes influences extérieures

Ici, vont et sont-elles mes préférences exprimées dans l’écriture vivante de la pensée, dans la plus grande liberté de conscience à travers l’ultra liberté de parole des grands penseurs, des libertins très cultivés, des humanistes et des laïcs, dont pour quelques-uns ou unes : Aristippe de Cyrène, Démocrite, Leucippe, Épicure, Ésope, Lucrèce, Hypatie, Ninon de Lenclos, John Locke, La Fontaine, Jean Meslier, Émilie du Châtelet, Mozart, Da Ponte avec Mozart, Francesca Bruni, Casanova, Mozart avec Casanova, d’Holbach, Olympe de Gouges, Champollion, Darwin, Nietzsche, Richard Dawkins, Simone Veil, Henri Peña-Ruiz, Élisabeth et Robert Badinter

I

Seuls, nos actes sont la cause de notre avenir

« Il savait jouir du plaisir du moment présent ; il évitait la souffrance que l'on rencontre lorsqu'on cherche à jouir des choses qui ne sont pas présentes. » Rappelait Diogène Laërce, dans " Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres, II, 65 ", à propos de la philosophie d’ Aristippe de Cyrène

I

Suite : Réaliser un féminisme libertin

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin.html

I

Suite 2 : Jouir sans se nuire ni nuire à autrui

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/jouir-sans-se-nuire-ni-nuire-autrui.html

Crab – 01 Avril 2016

05/04/2015

La vie éternelle

athéophobie,islam,France,homophobie, féminisme_universel,Laïcité, mariages-forcés, Kenya, pape_François, chrétiens_d'Orient,sciences, société, écoles, Daech

Kenya - Garissa

 

Après l'attaque de l'université de Garissa

" Le sang va couler à flots rouges dans les villes du Kenya "- les shebab -

Une annonce '' porte la mort '' vient résumer le peu d'importance qu'accordent les islamistes à la vie d'autrui y compris de leurs propres vies puisque croyants fermement à la vie éternelle après la mort, ils sont sûrs d'être choisis par leur dieu puisque, selon le coran, ce ne sont pas eux qui tuent mais Allah ( le commando avait laissé partir les étudiants musulmans et gardé les autres otages avant, tout en riant, de leur tirer dessus... ), ils ne trouvent rien de mieux ( faute de munitions pour poursuivre le massacre ), et sans regret de se faire exploser

 

Quand le monde comprendra qu'on ne peut combattre les idées djihadistes ou toutes les formes de négations de la vie ( athéophobie, sexisme, homophobie et antisémitisme ) y compris émanant de religions en apparence plus paisibles sans s'attaquer aux racines sources de cécités collectives, dont pour l'essentiel est la croyance dans la vie éternelle après la mort et à je ne sais quel jugement dernier ?

 

La déconstruction de toutes ces idéologies mortifères monothéistes passe, dans notre pays ( il faut le rappeler sans relâche ), par l'abrogation du Concordat, mettre fin au financement des écoles confessionnelles sinon nous n'en finirons jamais avec cette grotesque idée que nous ne sommes que de passage sur terre la notion la plus dévalorisante, la plus déshumanisante jamais inventée par quelques cerveaux fêlés en mal de domination

 

Est-il besoin de rappeler que François ( le pape des pauvres d'esprits ),patron du club des petits lapins, boxeur à ses moments perdus, a justifié, au nom de sa mère, la tuerie des Charlie, et ce charlatan pitoyablement de se lamenter sur le sort réservé au chrétiens d'Orient, sans jamais, ( lui et ses prédécesseurs ), avoir dit un seul mot pour dénoncer l'assassinat ou l'emprisonnement des athées et des homosexuels dans les pays ou régions du monde à majorité musulmans ?

 

À ce jour aucun mouvement ou association religieuse ne s'est jamais manifesté ni mobilisé pour condamner l'emprisonnement ou l'assassinat d'athées, mais dans l'actualité ce pape estime et ne manque pas de faire observer que la '' communauté internationale '' ne se manifeste pas suffisamment pour défendre les chrétiens d'Orient

 

Compte tenu de la situation internationale, quand les agressions ou les crimes islamistes ne se comptent plus, sans se préoccuper de procéder à la critique athée du raciste et sexiste coran ni de rappeler la barbarie d'un prophète criminel de guerre ( il a fait décapiter des poètes, c'est à dire les journalistes de l'époque- ) et pédocriminel ( en tant que chef de tribu, il force une fillette de six ans à l'épouser et lui inflige un rapport sexuel à neuf ansun chef de tribu respecté, pris pour modèle dans le '' monde musulman '' ) c'est participer ou se rendre en tant qu'« intellectuel » ( façon Plenel - dit l'imprécateur ) complice de toutes les dérives générées par l'ensemble de ces « textes sacrés », que l'on soit né en Occident ou en Orient

 

Shebab signifie littéralement, « jeunes », si nous ne voulons pas que nos jeunes à leur tour deviennent, pour une partie d'entre-eux, des shebab ou des supporters de l'État islamique, de l'Arabie Saoudite, de l'Iran et j'en passe au Maghreb... et ailleurs...ou encore, dans notre pays ( contre le féminisme universel ), devenir des militants contre la mixité ou partisans fondamentalistes, de l'abaissement du statut des femmes, ce n'est pas Platon, ni Aristote, ni Averroes ou pire que tout Avicenne qu'il faut leur enseigner mais Leucippe*1, Démocrite, Épicure, Lucrèce...

 

*1 :« Il ( Leucippe ) estimait que toutes les choses sont illimitées et se transforment mutuellement les unes dans les autres, et que l'univers est à la fois vide et rempli de corps. » ( Diogène Laërce, IX, 30 ) - ce qui retire aux dieux toutes potentialités spirituelles, rend les arrière-mondes impossibles, casse dans l'espace public le monopole de la spiritualité qu'accaparaient les religions ;

l'éviction du divin, désormais supplanté par la reconnaissance publique de la vie de la conscience humaine arrimée à la seule dimension du réel crée, de l'antiquité à nos jours, depuis Leucippe une lignée de penseurs insoumis - un fil de la joie ou du plaisir que ne cesserons lucidement de tisser les philosophes contre les mortifères religions pour que nous puissions, à notre époque, vivre en républicains convaincus ( laïques par défaut ) - en attendant politiquement mieux -

 

Contre l'idée saugrenue et mortifère de la vie éternelle après la mort, je reproduis, ici, une fois encore, l'actualité Kényane m'y oblige, un texte d'Épicure :

La mort supprime toutes les sensations, il n'y a rien à craindre de la mort !

Maintenant habitue-toi à la pensée que la mort n'est rien pour nous, puisqu'il n'y a de bien et de mal que dans la sensation et la mort est absence de sensation. Par conséquent, si l'on considère avec justesse que la mort n'est rien pour nous, l'on pourra jouir de sa vie mortelle. On cessera de l'augmenter d'un temps infini et l'on supprimera le regret de n'être pas éternel. Car il ne reste plus rien d'affreux dans la vie quand on a parfaitement compris qu'il n'y a pas d'affres après cette vie. Il faut donc être sot pour dire avoir peur de la mort, non pas parce qu'elle serait un événement pénible, mais parce qu'on tremble en l'attendant. De fait, cette douleur, qui n'existe pas quand on meurt, est crainte lors de cette inutile attente !
 Ainsi le mal qui effraie le plus, la mort, n'est rien pour nous, puisque lorsque nous existons la mort n'est pas là et lorsque la mort est là nous n'existons pas. Donc la mort n'est rien pour ceux qui sont en vie, puisqu'elle n'a pas d'existence pour eux, et elle n'est rien pour les morts, puisqu'ils n'existent plus. Mais la plupart des gens tantôt fuient la mort comme le pire des maux et tantôt l'appellent comme la fin des maux. Le philosophe ne craint pas l'inexistence, car l'existence n'a rien à voir avec l'inexistence, et puis l'inexistence n'est pas un méfait.
EPICURE, Lettre à Ménécé

 

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La+mort+n%27est+rien+pour+nous

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/la-mort-n-est-rien-pour-nous-epicure/

Crab 5 Avril 2015