Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/04/2016

Laïcité – Alsace-Moselle

Laïcité, Concordat, Henri_Peña-Ruiz, Élisabeth_Badinter

Des organisations laïques demandent à nouveau la suppression des cours de religion obligatoires en Alsace

Un appel national a été lancé [ mardi 5 Avril ] par plusieurs organisations laïques pour réclamer la fin des cours de religion obligatoires en Alsace-Moselle. Comme le demandait l'Observatoire de la laïcité il y a déjà un an.

C'est une particularité liée au Concordat qui fait régulièrement débat. En Alsace-Moselle, les cours de religion sont obligatoires dans les établissements scolaires. S'ils ne veulent pas que leurs enfants y assistent,

les parents doivent demander un dispense.

Les organisations laïques montent au créneau : " Les parents doivent choisir entre trois religions. Et s'ils ne demandent rien, ce sera aussi inscrit dans un document rectoral officiel. Il s'agit d'un fichage qui est contraire aux principes de la laïcité ", explique Claude Hollé, secrétaire général de Laïcité d'Accord.

Pour un enseignement religieux dispensé en-dehors des heures de l'Éducation nationale ?

Pour Christian Moser, secrétaire régional UNSA-Education, ces cours de religion obligatoires sont en contradiction avec le principe de laïcité. Un principe qui pourtant est de plus en plus mis en avant depuis les attentats : "Il faut d'abord balayer devant sa porte. On ne peut pas mettre en avant le principe de laïcité quand il n'est pas appliqué sur une partie du territoire."

 

Ces organisations demandent donc à ce que l'enseignement religieux devienne optionnel et qu'il soit dispensé en-dehors des heures de l'Éducation nationale. Une demande qui est aussi celle de l'Observatoire de la laïcité depuis un an. Actuellement, les élèves d'Alsace et de Moselle ont une heure d'enseignement religieux obligatoire par semaine, ce qui revient à perdre 180 heures de cours sur toute leur scolarité en élémentaire, par rapport aux autres enfants.

Aurélie Locquet, France Bleu Alsace, daté du mercredi 6 avril 201

 

Laïcité, Concordat, Henri_Peña-Ruiz, Élisabeth_Badinter

Compter sur la gauche plus responsable, dans notre pays, de la montée du communautarisme que les autres partis de pouvoir de faire respecter la laïcité et les valeurs égalitaires, ( dont, mais pas seulement, l’égalité femmes-hommes, vis à vis de la religion musulmane ), sur ensemble des territoires de la république, si ce n’était aussi tragique ferait de rire à gorge déployée n’importe quelle personne quelque peu observatrice des comportements des élus socialistes pour une large part d’entre-eux liés à un électoralisme des plus malsains comptant pour l’avenir des relations sociales dans notre pays

Non seulement c’est humiliant pour des parents d’élèves d’être obligé de formaliser une demande de dispenses - mais c’est aussi important de constater que la gauche refuse d’abroger le Concordat sous le prétexte fallacieux que le Conseil Constitutionnel il y a peu a estimé ( tenez-vous bien ) que le Concordat en Alsace-Moselle pouvait " cohabiter " avec la laïcité, alors que loi 1905 interdit que la république salarie à l’école publique des enseignants en religions – Crab - 08 Avril 2016

I

Suite 1 : Les gros fantasmes de la gauche

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/observatoire-de-la-laicite/

I

Suite 2 : « Nous ne nous reconnaissons pas… »

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Manifeste+Crab

 

10/12/2015

Les faux amis-es de la laïcité

L'observatoire bidon de la laïcité estime qu'il n'est pas utile d'interdire à l'université les phallocrates voiles islamiques

voiler-charlie-hebdo_5182835.jpg

Malgré la future fusion de la super région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne au 1er janvier 2015, l'Alsace et la Moselle bénéficie toujours d'un régime anti-laïque : le concordat – c'est à dire : un privilège digne de l'ancien régime accordé à des communautés religieuses

Sans doute pour rendre « hommage » aux françaises et français laïcs morts pour rien, cet héritage de l'occupation prussienne ( entre 1870 et 1918 ) ne doit pas être remis en cause par la loi et la réforme territoriale selon la profession de foi de Florian Philippot « grand défenseur de la France éternelle » : " Il faut maintenir les choses telles qu'elles sont, le concordat et le droit local ". - Florian Philippot

L’anti-laïque Florian Philippot veut " maintenir le concordat au nom de la tradition, ne pas l'étendre au nom de la laïcité ", en entretenant une confusion qui consiste à faire accroire cette idée fausse que l'on ne peut pas abroger le Concordat sans toucher au droit local

Extrait de presse : Le candidat du Front national en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne ne veut surtout pas étendre aux imams la rémunération que touche aujourd'hui les curés, les prêtres et les rabbins : l'Alsace-Lorraine n'étant pas françaises au moment de la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État. " Je ne veux pas d'extension à l'islam ni à d'autres religions ", a préféré prévenir l'eurodéputé FN - fin de l'extrait -

Indépendamment du fait que de donner des privilèges à des religieux en détournant l'argent public pour salarier des enseignants religions, ce que n'autorise pas la loi de 1905, force est d'observer que ce représentant du F.N au même titre que tous les cadres de ce parti ne sont pas des défenseurs de la laïcité, en réalité ils veulent plus de chrétienté pour moins d'islam, bref ils se contrefichent de la laïcité

Mais que dire de mieux des candidats des droites dites républicaines qui ont été parmi les premières avec Debré et Carle à attenter à la loi en subventionnant les écoles confessionnelles - que dire des gauches dites républicaines sinon qu'elles n'ont pas voulu rétablir la laïcité sur l'ensemble des territoires de la république, et ne cessent, sans relâchent, depuis Mitterrand et son épouse de trahir la laïcité, puis par électoralisme au point d'en être arrivé à ce déni qui consiste à ne pas dénoncer ces fumeux voiles islamistes qui n'ont rien avoir avec la religion ni avec la croyance dans une divinité

Le fossile enfoulardé C.Bartolone digne représentant de la gauche sénile vaut bien une messe de V. Pécresse - grâce à ces deux-là, dimanche je n'irai pas voter

Le débat sur la laïcité est-il ailleurs ?

Hélas non, quand je constate que n'est pas séparé la raison de la croyance ni complètement l'État et l'Église
En effet dans le collège ( Matisse ) où s'est rendue l'anti-laïque Najat Vallaud-Belkacem d'entendre un élève lui répondre, ce qui manifestement l'a enchantée*1 : « Quand les profs nous enseigne les religions, ils nous précisent qu'on est pas obligé de croire »

Hors, ce qui est un comble, des « intellectuels » se plaignent que le fait religieux reste cantonné au professeur d'histoire, discipline qui prend également en charge l'enseignement moral et civique, nouveau programme arrivé dans les classes à la rentrée 2015

*1 Quand le prof d'histoire précise '' qu'on n'est pas obligé de croire '', où est la contrepartie ? - C'est bien là la pire des trahisons émanant de « nos » islamophiles et infantiles gouvernants actuels, à l'image des Valls et des Bartolone sans autres préoccupations que de brailler à '' l'islamophobie '' soutenus par les principaux cadres socialistes se sont bien gardés de prévoir en contrepartie l'enseignement du Fait Athée, c'est à dire de donner un aperçu de toutes les philosophies de l'athéisme qui par définition ne matérialisent pas la volonté de domination - soit un enseignement qui aurait pour vocation de permettre aux élèves de choisir de ne pas croire en toute liberté de conscience, d'autant mieux que l'athéisme ne se réduit pas '' à ne pas croire '' - par dessus tout, c'est le contraire de tout endoctrinement dans une idéologie religieuse ou non religieuse - Crab 10 Décembre 2015

Suites 1:

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/12/macron-et-ses-fantasmes-dun-autre-temps_9.html

Suites 2 :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/12/valerie-et-les-autres.html