Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

29/04/2015

Sans dieu [ x ]

Anaxagore,Aristophane,chrétienté,Démocrite,Euripide,islam,La_Fontaine,Leucippe,Lucrèce,Lysistrata,monothéismes,Phidias,philosophie,Pirrhon,Platon,politique,religion,Épicure,Ésope

La grande illusion

Pour ceux qui ont la foi croire consiste à = ne pas douter de son dieu et ensuite croire en luidans cette condition prétendre que les croyants doutent de l'existence de leur dieu est un non sens, car pour un croyant cette question ne se pose pas sinon ce n'est plus un croyant

Citation : Les Hellènes parlent mal quand ils disent naître et mourir, car rien ne naît ni ne périt, mais les choses déjà existantes se mélangent, puis se séparent à nouveau, Pour dire juste, il faudrait donc appeler mélange la production d'une chose et désagrégation sa fin » - Anaxagore

Rien de nouveau sous le soleil exactement, l'athéisme n'a toujours été défini que par les croyants et par rapport à leurs seules croyances religieuses, hors lorsque l'athée dit : " Je ne crois pas à ( l'existence d'un ) dieu ", il exprime simplement qu'il ne peut admettre pour vraie ( comme le fait le croyant ) une existence invérifiable – l'athée ne vit pas dans l'illusion pour s'adapter à son sort

 

Les hommes de génie sont des êtres différends

Quand Phidias ne taillait pas des statues pour symboliser des idées,le grand Tragédien Aristophane*1 se permettait de plaisanter des dieux préférant la vie la meilleure possible, féministe et fin politique, cela n'est dû au hasard si l'impie écrivit et fit jouer devant les athéniens '' Lysistrata '' ( il dû fuir Athènes, fut par la suite, à Élis, condamné à mort et torturé )

*1 :Aristophane ou l'homme qui inventa le féminisme

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/08/26/aristophane-ou-l-homme-qui-inventa-le-feminisme.html

 

Celui qui ne suit pas ne marche pas dans les ténèbres ou dans l'ombre de celui qu'il suit, nul besoin pour lui d'imiter, seul lui importe de sobrement penser, de rire et de faire preuve de créativité pour exister ICI et MAINTENANT l'esprit dégagé de toutes humiliations de la conscience invoquées ( voire imposées par la force brutale ) par les théologiens, par les différends '' clergés '' du monothéisme associés au pouvoir politique

 

Une « réalité » tangible ?

M'amuse plus particulièrement quand les croyants disent croire que dieu existe pour exposer l'idée de '' croire en lui '', en effet pourquoi éprouvent-ils le besoin de " croire à " l’existence de ce qui existerait réellement ? Voilà bien qui me paraît risible et des plus absurde !

 

Au nom de l'amour ?

En réalité les athées considèrent les dieux pour ce qu'ils sont : des mythes et pour chacune des religions qui s'y rapportent inventée par des hommes dont les arrières pensées s'accordaient parfaitement de toutes les tentatives de sacraliser les patriarcats en vigueur en ces temps là - par le truchement d'un alibi de taille pour satisfaire aux besoins de cette mauvaise cause les ordres religieux ont créé une hygiène de l'âme qui se propose d'aimer parfaitement ce qu'ils nomment '' dieu ''

 

L'humain est la Nature, et, en même temps une petite partie de la Nature

N'est-il pas vrai que dès sa naissance l'Homme commence à mourir ?

L'Univers est en transformation perpétuelle, c'est bien ce qui désole nos « gentils monothéistes » qui refusent d'admettre qu'après sa mort pour l' être humain ( ou pour tout autre anima l ) c'est aussi la fin de toutes ses sensations comme sut si bien le dire Épicure;avant même toute incinération ou enterrement débute un processus de déségrégation et se finalise le mélange avec toutes les autres choses existantes

 

Cette mort perpétuelle, quand la sensation d'aujourd'hui se substitue à la sensation précédente, ce manque de continuité dans nos émotions que chacun de nous peut pourtant aisément vérifier durant toute sa vie, à l'instar de l'Union des athée* ( * selon son manifeste ) je me demande qui sont ces gens persuadés que leur âme ( allant même jusqu à l'idolâtrer ) occupe une place supérieure dans l'Univers au point de : ( citation ) « ... qualifier un " être " imaginaire [ dieu ] de cette sorte " d'intelligent " ? Comment peut-on traiter " d'intelligent " une entité que par définition nous ne comprenons pas, dont nous ne comprenons pas les motifs, les intentions ni les buts ? Les tenants de " l'intelligent design " sont encore plus absurdes que les croyants traditionnels. Traiterait-on « d’intelligent » tout ce que nous ne comprenons pas ? » - Fin de citation -   

D'ailleurs ce dieu si parfait pourquoi n'a t-il pas l'Homme aussi parfait que lui  ( à son image ) ?  Crab – 29 Avril 2015

 

Suites : Agora

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/agora.html

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/04/27/agora-5611207.html