Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/07/2012

L'honnêteté intellectuelle

0 Boson de Higgs.jpg

 

À Propos d'une interviewe de Sandrine Laplace [ chercheur au CNRS ]

Extrait 1 :

 

Qu’est-ce que ce " Boson de Higgs " qu'aurait découvert ce jeudi le CERN ?

 

Sandrine Laplace : Le boson de Higgs est une particule qui est la manifestation de quelque chose de plus profond, qu’on appelle le champ de Higgs. Ce champ occupe tout l’espace, « le vide » dans notre jargon scientifique, selon une théorie scientifique.

 

Ce champ est important parce que toutes les autres particules, que l’on connait déjà bien ( l’électron par exemple ) interagissent avec ce champ, et c’est cette interaction qui leur fait acquérir une masse. C’est la raison pour laquelle on a l’habitude de dire que le boson de Higgs est lié à la masse des autres particules. Si on observe un boson de Higgs, on observe alors une preuve indirecte, mais indubitable, de l’existence de ce champ, et donc par la même occasion l’explication sur la masse des autres particules  - Fin de l'extrait

 

[ Le boson de Higgs permet d’expliquer pourquoi certaines particules ont une masse et d’autres n’en ont pas ]

Extrait 2 :

L’effervescence dans le milieu scientifique autour de cette nouvelle est donc proportionnelle aux attentes suscitées autour de nombreuses recherches sur cet élément…

 

Absolument. Cette idée est vieille de 50 ans ! De nombreux programmes se sont cassés les dents sur cette particule. Là, avec le LHC (le plus puissant accélérateur de particules au monde), on a enfin réussi, avec une énergie beaucoup plus haute, à produire suffisamment de collisions pour le voir. Néanmoins restons prudents : "voir" signifie que l’on observe une nouvelle particule, c’est une certitude. Toutefois on n’est pas en mesure, scientifiquement, d’affirmer que cette particule est le très recherché boson de Higgs. Pour cela il va falloir procéder à des mesures complémentaires qui vont prendre plusieurs années.

 

En tant que scientifiques nous nous attachons aux faits, qui vont venir confirmer ou infirmer les hypothèses de nos théoriciens. D’autres explications théoriques que le boson de Higgs peuvent s’appliquer à la particule que l’on vient d’observer. Le travail de recherche n’est donc pas terminé. Il va falloir trier tous les modèles qui nous prédisent l’existence de ces particules. Pour l’instant toutes les données sont compatibles avec notre modèle standard, maintenant nous devons réfuter les autres hypothèses

 

Extrait 3 :

Si cette particule s’avère ne pas être le boson de Higgs, cette découverte en sera-t-elle minimisée ? Pourra-t-elle constituer alors une déception ?

 

Pas du tout. Nous, scientifiques, ne portons pas de jugement de valeur. Le fait d’avoir observé une nouvelle particule est déjà extraordinaire pour la communauté scientifique. On a un modèle standard des particules très complet qui, depuis un demi-siècle, explique rigoureusement tout ce qu’on a vu, et qui est cohérent. Pour la première fois nous sommes devant un élément nouveau, qui est peut-être le chaînon manquant de notre modèle. S’il ne l’est pas, cela n’enlève rien à l’importance de cette découverte, qui ouvre une porte vers un nouveau pan des particules

Pourquoi j'ai choisi ces trois extraits ?

Ces trois extraits, des propos recueillis par Romains de Lacoste, témoignent de l'honnêteté intellectuelle qui caractérise les chercheurs et les plus grands parmi eux : Trouver ou découvrir presque à cent pour cent un élément concordant de la théorie [ Hypothèse ], aussitôt sera maintes fois vérifié, sans pour autant omettre de poursuivre la recherche dans le but soit de confirmer ou d'infirmer les autres théories pour pouvoir ou non définitivement admettre que le boson de Higgs est bien le chaînon de ce modèle

 

Et de rappeler que la recherche ne peut qu'être poursuivie, cette découverte n'ouvre qu'une porte

 

Ce matin Christophe Barbier [ sur I Télé ], persiste à se prendre pour un humoriste, laissait entendre que ces recherches coûtaient beaucoup trop cher...

 

Lui faire savoir que le prix des idées reçues, des croyances se monnayent dans les larmes et dans le sang en Afrique subsaharienne, au Maghreb, au Proche-Orient, au Moyen-Orient, en Iran, en Indonésie pour ne citer que quelques uns des faits quotidiens comptant parmi les plus relatés par la presse en ligne – que pour ma part l'honnêteté intellectuelle n'a pas de prix !!! Crab – 05 Juillet 2012

 

Suite :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/albert-einstein/