Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/01/2016

Sérénade Chafik

associations_féministes, charia, coran, islam, islamistes, codes_de_l'infamie, code_de_la_famille,  Sérénade_Chafik, voiles_islamiques

Auteure investie dans la lutte pour les droits des femmes, contre les violences faites aux femmes soumises aux codes de famille régis par la Charia

[ Elle est excédée, je suis excédé, nous devons tous et toutes être excédés – pour une femme être islamophobe, c'est naturel - c'est le contraire qui ne l'est pas - Crab ]

°

ICI, je reproduis intégralement l'article publié dans '' LE HUFFINGTON POST '' daté du 13/01/2016

Le piège tendu par les islamistes aux associations féministes

Un certain nombre d'associations féministes ont signé la pétition "Nous ne céderons pas" contre l'état d'urgence et la déchéance de nationalité.

Si je peux comprendre que l'on se mobilise contre ces mesures, apposer sa signature au côté des associations islamistes comme le CCIF, Mamans toutes égales (MTE), et d'autres encore, me laisse perplexe et soulève deux questions essentielles, celle des alliances tactiques et celle de la banalisation des islamistes comme partenaires politiques.

Depuis quelques années, j'assiste au retour du courant relativiste culturel qui séduit et qui gagne peu à peu du terrain dans les rangs de certaines associations féministes, des associations qui avaient marqué l'histoire des droits des femmes. Ces associations affirment encore que "Mon corps m'appartient" et militent pour nos droits, nos choix, notre liberté.

Or, on ne peut défendre nos droits et nos choix et signer une pétition avec ceux qui véhiculent des idées non seulement sexistes mais aussi homophobes. Des islamistes qui nous séparent en blancs et en indigènes. Des islamistes qui adoptent une posture victimaire portant un regard figé sur notre histoire et qui nous noient dans le fatalisme du déterminisme en prétendant que nous ne sommes pas des sujets acteurs mais toujours victimes du colonialisme, même trois générations après la décolonisation.

En réalité, il s'agit de la substitution de l'identité de l'individu citoyen par le sujet islamisé qui serait affranchi de l'aliénation à l'Occident. Cette théorie est opposée à l'universalisme des droits fondamentaux, à la citoyenneté, à la sécularisation ou le modernisme.

Les islamistes ne sont pas non plus les alliés de la démocratie, Ils se revendiquent de la notion de la Oumma Islamiyya (Nation Islamique). Cette nation engloberait la terre entière avec l'établissement d'un pouvoir basé sur le fondamentalisme et appliquerait la Charia. Cet attachement viscéral à cette notion ne fait que traduire la vision totalitaire et dangereuse de l'idéologie des islamistes.

Si la motivation de ces associations féministes comme je le présume, est celle de défendre la démocratie et de s'opposer à des décisions politiques qu'elles considèrent comme une dérive sécuritaire, la signature des islamistes est fondée sur d'autres raisons.

Les islamistes sont surtout inquiets pour leurs imams qui vocifèrent des prêches incitants à la haine et aux violences conjugales, des imams qui apprennent aux enfants à honnir la musique, la culture, et qui insultent dans des vidéos largement diffusées sur Internet, les "mangeurs de porc", entendons-nous bien, il s'agit des chrétiens. Ils ont peur de la fermeture des lieux de radicalisation, ces tribunes qui diffusent leur idéologie de violence, de haine et de djihad.

Pour eux, l'Europe doit céder non seulement à leurs revendications communautaires avec l'abrogation de la loi d'interdiction du voile à l'école et dans les services publics, mais elle doit aussi céder à leur volonté d'instaurer des tribunaux réservés uniquement aux musulmans et musulmanes. Des tribunaux communautaristes qui traiteraient du code civil. Pour eux il est important d'officialiser les tribunaux islamiques officieux, dans des mosquées ou des centres d'enseignement de l'islam comme ceux qui existent en Angleterre ou au Canada par exemple.

Instaurer des tribunaux musulmans signifieraient que le mariage et sa dissolution, l'héritage, l'autorité parentale, la garde des enfants, pour une catégorie de Françaises et Français, seraient sous l'autorité religieuse avec la Charia discriminatoire pour les femmes qui serait la source des motivations des juges de ces tribunaux spécifiques.

Il existe plusieurs risques majeurs si les autorités cédaient à ces revendications.

Premièrement, l'organisation familiale avec sa distribution des rôles sexués sera maintenue.

Deuxièmement le principe d'inégalité entre les hommes et les femmes sera renforcé par des jugements qui ôteraient des droits aux femmes.

Troisièmement, arguant le caractère sacré des jugements, toute opposition serait considérée à l'intérieur de certaines communautés comme une désobéissance au message de dieu, une apostasie.

Quatrièmement l'égalité des droits sera bafouée, avec l'émergence d'une sous catégorie de Françaises pour qui naître au féminin serait un malheur.

Loin de moi de vouloir incriminer les textes religieux dits "divins"*1, ce que je condamne, c'est ce piège tendu aux femmes qui consisterait à leur présenter des lois comme étant sacrées donc non négociables.

Ces associations exigent, et elles ont raison, que l'éducation à la sexualité et la prévention des violences sexistes soient enseignées tout au long du cursus scolaire. Or, pour l'islam politique le mot "femme" est une désignation assimilée à la honte qu'il convient de cacher derrière un voile, une prison corporelle quand les femmes sortent de leur prison spatiale qu'est la maison. Le voile n'est pas émancipateur, il induit dans l'éducation que les femmes ne sont qu'objets sexuels, des tentatrices qui provoqueraient les pulsions les plus bestiales chez les hommes, leur corps symboliserait le péché, c'est l'apprentissage de la haine du Moi.

Le voile ainsi que les revendications de non mixité dans les salles de sport, piscines municipales... sont aussi des insultes à l'encontre des hommes. Ils seraient dans l'incapacité de regarder les femmes autrement qu'en tant qu'objets sexuels, leurs pulsions sexuelles seraient incontrôlables! Réduits à l'état de bêtes en rut, ils sont déshumanisés.

Parce que ce n'est pas anecdotique mais un repositionnement dangereux qui aura pour conséquence la banalisation des alliances contre nature avec les islamistes, je romps le serment que je m'étais faite de ne jamais critiquer les associations féministes avec lesquelles j'avais milité - Sérénade Chafik

*1 : Seul petit point de désaccord, en temps qu'athée je me donne le droit d'incriminer les textes '' sacrés '' - quand bien même l'auteure place le mot sacré entre guillemets - car à mes yeux un texte '' sacré '', ou pas, est misogyne ou ne l'est pas

Le coran parle des femmes à la troisième personne, il est la source principale de la haine islamique des femmes

Quand le texte '' sacré '' a pour fonction de sacraliser la phallocratie - suites:

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

ou sur :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Les+diktats+musulmans

Crab - 19 Janvier 2016


 

 

22/04/2015

Signes religieux ostensibles dans les entreprises - suite

Laïcité,islam,frères_musulman,salafistes,ramadan,sciences,entreprises,économie,Signe_religieux_ostensibles_dans _les_entreprises

 

Religion. Deux fois plus de revendications en entreprise

Près d'un manager sur quatre est confronté régulièrement au sujet de la religion au travail

Les conflits ont triplé en deux ans
En 2015, 23 % des personnes interrogées déclarent rencontrer régulièrement la question du fait religieux. Elles n'étaient que 12 % en 2014, soit presque deux fois moins. Les cas conflictuels (6 %) ont également doublé en un an et triplé en deux ans. Désormais, la moitié des managers gère au moins occasionnellement une situation liée à la religion

Demandes d'absence pour une fête, port de signes religieux, refus de s'adresser ou de serrer la main à une femme, pause dédiée à la prière: en un an, la question de la religion s'est ancrée au travail.  C'est la conclusion de l'étude réalisée par l'Institut Ranstad et l'Observatoire du fait religieux ( OFRE ) auprès de 1 000 salariés dont la plupart exercent des fonctions de cadre

 

Ce que dit la loi

Dans le domaine privé le principe de laïcité ne s'applique pas. Un employeur ne peut pas interdire à un salarié d'exprimer ses convictions religieuses. Cependant, il a le droit de de poser des restrictions précises si la pratique religieuse est incompatible avec le travail exercé, la sécurité ou la bonne marche de l'entreprise. Un employeur n'est donc pas tenu d'accorder des jours d'absence pour des fêtes religieuses? Il peut également interdire certaines tenues ( présence de machines dangereuses, ou représentation de l'entreprise à l'extérieur )

Dans le service public, la laïcité, c'est à dire l'obligation légale de neutralité vis-à-vis des religions, s'applique aux représentants de l'État ainsi qu'aux employés de structures privées ou d'associations qui agissent pour son compte.Les agents doivent respecter le principe de laïcité, censé garantir leur neutralité à l'égard de tous les citoyens.  Ces employés n'ont donc par le droit de porter dans le cadre de leurs fonctions des signes ostentatoires d'appartenance religieuse ( kippa, voile islamique..). Il en va de même dans les collèges et lycées publics. 

Dans l'espace publique, la règle diffère. Le liberté de culte permet d'arborer des signes religieux dans la rue, dans les transports en commun ainsi que sur les bancs des universités. Le voile intégral est en revanche prohibé, au motif qu'il dissimule le visage et l'identité de la personne qui le porte. Les manifestations religieuses sur la voie publique doivent faire l'objet d'une demande d'autorisation à la préfecture, sauf s'il s'agit de traditions locales répétées tous les ans ( par exemple les processions catholiques du 15 août )

 

Faut-il interdire les signes religieux sur les lieux de travail ?

Une française ou un français sur deux se déclare sans religion, ce qui ne signifie pas qu'ils sont dépourvus de spiritualité dans la mesure ou la spiritualité c'est la vie de la conscience - contrairement aux croyants ils existe également de nombreuses façons de vivre sans se référer au surnaturel, mais ce sont toujours les mêmes qui posent problème, avec cette prétention, en tous lieux, de vouloir imposer leurs convictions : l’idée d’un Dieu à la fois personnel et omnipotent, plus particulièrement leur dieu ;

ce prosélytisme, cet affichage, cet exhibitionnisme se manifeste en tous lieux,au quotidien notamment à travers d'incessants assauts théocratiques contre la laïcité, contre l'enseignement d'une partie des savoirs enseigné dans l'école de la République, autant d'agissement dans le plus grand mépris de la conscience des incroyants, des agnostiques, des déistes ou des autres croyants respectueux des valeurs républicaines

Le privé c'est chez soi ou dans les lieux réservés à la pratique des cultes et non dans le domaine privé de l'entreprise réservé à tous les citoyens ou citoyennes quelque soient leurs croyances ou convictions religieuses

 

Employés et dirigeants se retrouvent pour participer à l'objectif de développement de l'entreprise et non pour subir le prosélytisme ou les inconvénients de croyances diverses ou variées que des catégories d'individus toujours à la recherche de privilèges veulent imposer pour organiser les horaires, changer les jours travaillés en fonction exclusivement de leurs convictions religieuses

 

Suites : Signes religieux ostensibles dans les entreprises

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/03/signe-religieux-ostensibles-dans-les.html

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=signes+ostensibles+religieux+dans+les+entreprises

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/signe-religieux-ostensibles-dans-les-entreprises/

Crab 22 Avril 2015

 

 

 

24/04/2014

Le fait religieux en entreprise

Jean-Louis Bianco - Ségolène Royal.jpg

Jean-Louis Bianco et Ségolène Royal

 

Idéologie ou religion sont des « vérités » équivalentes à un déni des réalités à deux têtes, soit :

1. Une histoire inventées de toute pièce

2. Une vérité tronquée

 

C'est le déni de la volonté de la majorité des français et des françaises préoccupés de préserver la conscience des incroyants et des croyants de toutes les confessions affiché ( une fois de plus ) par Jean-Louis Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité ou ne sont représentés ni les athées ni les agnostiques ni les croyants sans confessions ( idem, d'autre part, au conseil consultatif d'éthique )

 

Si 84% des salariés souhaitent la discrétion de la religion dans leur entreprise ( sondage Sociovision ), c'est bien parce qu'ils ne veulent pas que les fanatiques imposent du dieu ou de leur dieu à tous les participants à l'activité des entreprises, et cela qui plus est à longueurs de journées

 

Je relatais dans une de mes pages qu'une de mes proches excédée avait placé sur son bureau un écriteau '' ici, c'est sans dieu ''

 

À l'exception d'une petite minorité de Kto, les assauts théocratiques contre la laïcité ( le droit de pas croire ou de croire ) sont liés essentiellement à des employés musulmans

 

Près de huit cadres dirigeants sur dix ( 78% ) interrogés par l'Observatoire du fait religieux en entreprise ( OFRE ) ont rencontré des problématiques liées au fait religieux à diverses fréquences. Si les conflits sont pluriconfessionnels, 95% d'entre eux sont liés à des employés musulmans

 

Compte tenu des remontées dont je dispose après la défaite de N. Sarkozy, la gauche maintenant au pouvoir ne fait pas mieux, n'est pas en mesure de réaliser que sa déroute au dernières municipales est autant liée à la faiblesse de sa politique économique qu'à son refus de réaffirmer la laïcité ( laïcité sans adjectifs ) et de mettre fin à la confusion entretenue par des inconscients qui n'ont pas lu le coran, aussi par les islamophile qui accusent les défenseurs des droits des femmes et des '' droits de l'homme '' d'islamophobie sous-entendu de racisme

 

De la même manière que suite à l'affaire Baby loup, et à l'encontre de la volonté de l'ensemble de la classe politique, le croyant Jean-Louis Bianco dans un comité où il n'y a que des croyants, ( donc juges et parties ), logiquement en fonction d'un état d'esprit de chapelle et non universaliste* refuse l'idée d'une loi interdisant les signes ostensibles religieux dans les entreprises

 

( * puisqu'il ne s'agit pas ici seulement de salles de prières, mais surtout du port du voile marqueur avant tout de l'inégalité entre femmes et entres femmes et hommes sans le moindre rapport avec aucune croyance autre que dans le sexisme )

Oui il y a une baisse de la tolérance salutaire contre les signes extérieurs de la « foi », mais jamais en au cas, ( sauf dans la rue ), contre les pratiques religieuses

 

Hors accuser les françaises féministes ( de-même une bonne partie des hommes ) de racisme post-colonial vis à vis des « voilées volontaires », je le rappelle une fois de plus, est la première marche d'un racisme anti-blanche ou anti-blanc, le moyen le plus vicieux de faire oublier que le féminisme universel *1 ne se préoccupe pas ni de la couleur de la peau ni des religions

*1 : Féminisme universel, définition : la liberté, l'autonomie ( le droit de choisir )passe par l'indépendance financière des femmes vis à vis des hommes

 

Maintenir les femmes sous-servitudes par la religion, en se servant de la religion ou de l'idée religieuse n'est pas une nouveauté mais séculaire, est l'explication des assauts théocratiques d'une minorité qui ne cesse par tous les moyens de tenter de polluer notre société

 

Un effet de la pollution d'origine religieuse, s'il est vrai et parfaitement observé que, dans notre pays, quelques femmes n'ont toujours pas compris que si les femmes ont des seins ce n'est pas de leur faute, « d'élégants journalistes bigots » ont tentés de laisser accroire cette idée que la ministre Ségolène Royal aurait interdit les corsages décolletés dans son ministère

 

En réalité ce type de rumeur a de toujours le même fond puritain : les religions monothéistes haïssent les belles femmes, détestent les sexualités, veulent imposer de force la monogamie et pour seul ou unique modèle la famille nucléaire ( ...alors mesdames habillez-vous comme un homme pour montrer que vous êtes un homme comme un autre – pas vraiment envie de rire - )

 

M. Valls n'était pas le dernier à prétendre réaffirmer la laïcité mis à mal, dans notre pays, après l'alternance des droites et des gauches ( au pouvoir ) depuis plusieurs décennies et toujours contre l'esprit de la laïcité que la majorité des françaises et français revendiquent comme un élément majeur de la culture démocratique de notre Nation

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=signes+ostensibles+religieux

-

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/11/baby-loup-2013.html

 

ou sur

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/signe-religieux-ostensibles-dans-les-entreprises/

Crab 24 Avril 2014