Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/10/2016

Qui a peur du sexe ?

 

Magritte.png

Magritte

I

Dans l’antiquité, il fut, selon Pline l’ancien, le précurseur de l'insertion de la lumière et l'ombre révolutionnant ainsi la peinture grecque, Apollodore d'Athènes est un peintre athénien ( Ve siècle avant notre ère ) surnommé « le peintre d’ombre » dont Magritte appréciait son goût du mystère - ce goût du mystère, contre les idéaux des principaux penseurs surréalistes qui estimaient que de ne pas associer l’image aux mots ne faisait pas sens, Magritte en toute indépendance élabore l’essentiel d’une production picturale dont chacun de ses tableaux est le révélateur de sa volonté sans faille de détecter, de pénétrer, de signifier exclusivement par l’image le mystère de la pensée – peindre le mystère fut dans la vie d’artiste de Magritte sa raison de vivre

I

En France la beauté n’est pas un risque - attendu que dans notre pays, la pensée est la seule lumière

I

Dans notre pays, un mari ne décide pas à la place de sa femme, et en France la beauté n’est pas un risque, en islam si - car le monde musulman hait, à peur de la belle femme*1 qui sait s’habiller parce que cette « sorcière ou ensorceleuse » se sait séduisante d’autant plus qu’envers et contre tout éprise de liberté, sans pour autant se prendre au sérieux - sure d’elle, elle aime en tout et pour tout faire ce qu’elle veut quand elle veut

( *1 : on sait aussi que l’islam a peur des beaux hommes – récemment l’Iran a refoulé un homme européen à sa frontière, jugé trop beau, donc dangereux...

Dans une société qui croit à l’émancipation féminine, devons-nous normaliser, dès l’enfance, ce signe plus que très problématique qu’est le voile islamique ?

Si les enseignantes et les éducatrices en garderie devaient porter le voile ne serait-ce pas inquiétant ?

Effet nocebo, ces personnes incarnent une autorité symbolique immense : devant les enfants, elles représentent la société et si tel était le cas, le relativisme, ici, justifie la soumission féminine )

I

Autrefois les chrétiens excellaient dans cette idée saugrenue de séparer le corps d’une personne de son entendement, c’est dire le désir généré par l’attirance sexuelle, le choix, l’idée, l’esprit, etc., qui du moins ne sont que les effets d’un processus physiologique, neuronal et nerveux, c'est-à-dire exclusivement lié à la chair et au cerveau - mais dans notre époque contemporaine à l’exception d’une minorité résiduelle de catholiques ou autres judéo-chrétiens de pailles, c’est à présent l’islam exporté dans notre pays - pays des libertés individuelles qui, dans notre société, ne veut pas et entend bannir le sexuel ;

cependant s’observe qu’il en est ainsi un peu partout dans le monde où la religion musulmane entend interdire dans chaque pays le sexuel, interdit la sexualité, sauf pour les hommes en autorisant la polygamie, et de s’acharner à cacher les femmes par crainte du pouvoir de séduction qu’exercent les plus belles d’entre-les femmes, et pour ce faire soumet et humilie toutes les jeunes femmes en leur imposant de rester vierges jusqu’au mariage ( le plus souvent forcé ) - allant jusqu’à mécaniquement les obliger ou en cas de doute à passer un teste de virginité, dans d’autres cas ainsi qu’en Égypte et dans certains pays africains de les priver de la possibilité de jouir de leur sexe par la mutilation génitale ( l’excision )

I

Invention des théoriciens islamistes, cette idéologisation, cette instrumentalisation sans précédant du corps de la femme comptant parmi les plus sexistes, inégalitaire, discriminante et inhumaine ( un homme vaut deux femmes et a le droit de battre sa femme dans le coran - c’est dit-on la parole du dieu musulman [?] - ), n’a pas sa place dans notre société où voluptueusement le plaisir est la racine de la morale, de même que le droit de ne pas savoir, de ne pas croire au surnaturel est le reflet de la joie intense procurée par la recherche et l’enthousiasmante satisfaction de la découverte - in fine, si l’on peut rire, se gausser sans modération ( c’est bon pour la santé ) de l’explication des origines de l’univers et de la vie rapportées par les autres religions, il n’en va pas de même avec l’islam ;

dénué de spiritualité l’islam n’est pas une religion, mais une idéologie purement politique et sociétale qui n’a pas sa place dans aucune des sociétés réellement démocratiques et citoyennes où la recherche de l’éthique prime sur l’irrationnel, sur l’obscurantisme, sur l’exhibitionnisme identitaire dans l’espace public ou encore sur l’ensemble des préjugés ou inepties très genrées que vient ou tente de sacraliser cette fausse religion - CRAB - 23 Octobre 2016

I

Révolution sexuelle : vidéo

http://crab.painter.free.fr/videos/Revolution_sexuelle.mp4

I

Libertines - Libertins

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/09/02...

I

Réaliser un féminisme libertin

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/03/18...

I

Qui sont les femmes ?

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/01/24...

I

Casanova

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/10/casanova.html

 

I

Casanova – Suites :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/10/23/casanova-5704641.html

 

I

L'Éros féminin...

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2009/03/13...

I

Carmen

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2009/12/08/carmen.html

 

 

18/10/2016

L’athéisme en France : 63 % de « non-religieux »

athéisme, démocratie, France, fraternité, laïcité, L’athéisme_en_France , religions

16 Octobre 2016

Les conservateurs, la nouvelle droite et les racialistes mettent de plus en plus au sein du débat politique les questions religieuses. Le débat politique s’est transformé en un débat cultuel continu.

Les religions et les cultes sont devenus un sujet de société primordial, dont les contours s’inspirent essentiellement de différents fantasmes. En effet, il ne se passe pas une heure, pas un jour, pas une semaine sans que les religions soient mises en avant sur fond de polémiques stériles.

Dans un pays laïc, dont la majorité de la population est athée, cela soulève des questions profond sur l’état de la panique au sein de la classe dominante. En effet, si l’athéisme est largement majoritaire, la voix de ces personnes est entièrement effacée des différents débats, comme si les athées n’existaient pas.

Dans un pays où le taux d’athéisme et le taux de personnes se déclarant « non-religieux » représentent près de 63 % de la population, les questions religieuses ne concernent en réalité une minorité de personnes, soit 37 %. La France est un des pays où le taux d’athéisme est le plus élevé du monde (le quatrième).

Or, de nos jours les questions religieuses des 37 % restant prennent une dimension considérable au point de corrompre profondément le débat public. L’athéisme n’est pas une religion, mais en l’absence de croyances religieuses, ils ont un lien avec le concept des religions. En effet, le référentiel de leur opposition est la religion. De ce fait, les athées ont la nécessité de peser sur ce dernier.

Il faut rappeler que le fait de ne pas croire en une religion ne pousse pas forcément à la discrimination des personnes qui y croient. Cette affirmation est reprise dans de différents cultes, mais certaines personnes se considérant athée déversent toutes leurs haines oubliant que si Dieu n’existe pas, les religions ne sont que des créations de l’Être Humain pour dominer l’Être Humain. À quoi bon détester quelque chose qui n’existe pas ? Réfléchir sur le lien entre oppressés et oppresseurs pourraient faire grandir la qualité des débats de revenir sur les mêmes sujets. Si les religions n’existent pas, ce sont les Êtres Humains qui propagent des discours religieux, c’est donc à eux qu’il convient de s’opposer.

Au sein de l’extrême-gauche, la devise « Ni Dieu, Ni Maître » est extraite du journal de Louis-Auguste Blanqui, repris par la mouvance anarchiste, tant bien même que le blanquisme s’oppose à l’anarchisme. On pourrait croire que l’athéisme est un courant libertaire, sauf qu’il traverse de nombreux courants, mais est de plus en plus important en fonction de si l’on se situe à droite qu’à gauche.

Les religions pourrissent la vie politique du pays, mais aussi lasse de nombreuses personnes qui n’ont aucun intérêt à gagner. Pourtant, plus le temps avance, plus l’athéisme gagne du terrain. Si l’état n’est pas en mesure de le comprendre, il s’agit du rôle des travailleurs de reprendre le flambeau de la liberté, et de son émancipation. - Publié dans " Révolution et Liberté "

I

La citoyenneté est le principe de la justice et de la légitimité politique

Hors le refus de la citoyenneté est caractérisé par les origines politico-religieuses in-fraternelles qui minent notre société et porte atteinte, au quotidien, à la dignité de la personne ;

en ce sens, j’ajouterais, à l’article publié dans " Révolution et liberté " ( dont je partage une partie des analyses proposées, notamment : le refus de la classe politique à reconnaître l’importance de l’athéisme et des sans-religion ), que les gauches, lâchement, par électoralisme, en refusant de nommer la réalité de l’islamisation politique et la radicalisation rampante observée dans de nombreux quartiers de nos villes ont fait autant et gravement preuve d’irresponsabilité au même titre que les droites ou les centres qui au pouvoir ce sont contentées de voter des demi-lois au lieu d’interdire le port de tous les voiles islamiques sur l’ensemble de nos territoires car ces prétendus signes ostensibles religieux n’ont en réalité aucun rapport avec la religion, mais sont les symboles de l’inégalité entre femmes, de l’inégalité entre femmes et hommes un affichage généré par le refus islamiste de la citoyenneté ;

les voiles islamiques, au final, sont l’expression de l’in-fraternité au nom d’un communautarisme moyenâgeux au service de toutes les formes de sectarismes importé des mondes dominés par une majorité de musulmans ennemis de la liberté et plus largement ennemis des libertés individuelles ;

et si la situation contemporaine dans notre pays révèle au grand jour ce qu’elle a d’intolérable, c’est bien parce que nos gouvernants apprentis sorciers issus des droites et des gauches n’ont pas voulu auparavant regarder qui l’on devait accueillirCrab – 18 Octobre 2016

I

Suites : déroulé d’articles

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Ath%C3%A9isme

I

Suites 2 : Athéisme 2016

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/09/20/atheisme-2016-5850168.html

I

Suites 3 : La femme voilée d'aujourd'hui sera la Marianne de demain

http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2016/10/14/la-femme-voilee-d-aujourd-hui-sera-la-marianne-de-demain-5860475.html


24/09/2016

Djemila Benhabib et le cancer islamique

Djemila Benhabib.png

Djemila Benhabib […] a grandi en Algérie qu’elle a été contrainte de fuir en 1994 après la condamnation à mort de sa famille par le Front islamique du djihad armé ( FIDA ).

Le procès

« […] il s’agit d’un procès en diffamation que m’intente une école islamiste derrière laquelle on retrouve les Frères musulmans. »

Le burkini

« […] En voyant ces burkinis sur les plages de Nice, ville endeuillée et meurtrie, je me dis que l’on ne respecte plus rien. […] Cette insensibilité par rapport au contexte me pose problème sans parler de tout ce que ce que le burkini véhicule comme idées rétrogrades par rapport à la femme. Je rejette viscéralement ce costume. Il est pour moi une insulte et une insulte faite à toutes les femmes. »

Le terrorisme islamique

« Le terrorisme n’est pas né en Europe. Il est né dans les pays du Maghreb et au Moyen-Orient. La révolution islamique s’est d’abord faite en Iran. Une ampleur nouvelle a été donnée en Europe à cause de l’instrumentalisation d’une bonne partie de l’immigration. On lui fait croire qu’elle est victime des méchants Français, Belges… Y compris au Québec qui n’a pourtant aucune histoire coloniale mais qui est pointé du doigt comme étant raciste. Ce sont toujours les mêmes arguments qui sont assénés quel que soit le passé historique du pays ! Cela veut dire quoi ? Tout simplement que nous faisons face à une même stratégie, une même rhétorique qui se résume à un couple infernal : victimiser les musulmans et culpabiliser le pays d’accueil quel qu’il soit. Il faut sortir de ce paradigme car s’il y a bien une chose qui caractérise chaque individu, c’est sa responsabilité. »

Les partis de gauche et le communautarisme

« […] Le rapprochement de cette gauche avec l’islam politique remonte à la révolution iranienne qui n’aurait pas connu le succès sans l’implication de la gauche iranienne d’abord, mais aussi et surtout de la gauche française […] le premier à avoir évoqué la « spiritualité politique » fut Michel Foucault. Lui et d’autres, comme Sartre, ont donné une caution à cette révolution. Le début de nos ennuis remonte à cette époque. […] Être critique vis-à-vis de l’islam, c’est prendre le risque d’être taxé d’islamophobe… On est dans la confusion la plus totale. Je pense qu’il y a un acquis depuis les Lumières qui est celui de la critique des religions et cela vaut pour toutes les religions. […] Or ce que veulent les islamistes aujourd’hui, c’est précisément nous couper de cette humanité, nous enfermer à double tour dans une cage ethnique et religieuse […] Nous devons réapprendre à défendre nos valeurs sans honte et ça, les Occidentaux ont beaucoup de mal à la faire. Autant nos adversaires sont décomplexés, autant nous sommes hésitants, […] »

Les États qui soutiennent l’islam politique

« […] N’eût été l’accord Arabie Saoudite-Etats-Unis depuis 1945, pétrole contre sécurité, la configuration du monde aurait été différente. Car les relations internationales ont été configurées à partir de cette contradiction principale, à savoir le fait que l’une des plus puissantes démocraties du monde a pour allié une théocratie de droit divin. C’est absurde, mais c’est ainsi. […] » - Publication par " Libres penseurs athées "

I

Thématiques corrélées les unes aux autres - du blasphème à la laïcité, de la liberté de conscience et d’expression à l’égalité des sexes

Que dire, sinon ainsi que l’affirme, non sans raisons, Salman Rushdie, et l’avoir bien présent à l’esprit : " l’islam est le cancer de nos sociétés "

Les islamistes champions hors catégorie de l’inégalité des sexes tant au Québec qu’en France cultivent l’art de se présenter comme des victimes

Et quoi de plus sensationnel qu’une victime « issue de la diversité » ? - Hors en France 28 % des musulmans pensent que la charia est au-dessus des lois de la République, ce qui n’est pas sans rappeler les pires périodes du fanatisme religieux ;

nos gouvernants et les pouvoirs publics ne peuvent plus se contenter de parler d’une minorité sans réagir avec la plus grande fermeté ?

À ce féminisme halāl des enfoulardées et enburkinidées qui n’a jamais œuvré des deux cotés de l’atlantique qu’à la promotion de l’islam, c’est-à-dire d’un particularisme religieux, Djemila Benhabib oppose un féminisme résolument harām, tourné vers l’universel le seul féminisme qui vaille

Dans ce procès, c’est le droit de toute la société à la liberté d’expression qu’elle défendra

Ne comptons sur les socialistes et les écolos de France pour la soutenir et l’en remercier

Quand aux droites elles combattent si maladroitement l’islam que moins elles en font c’est pour le mieux dans l’intérêt de nos sociétés – Crab – 24 Septembre 2016

I

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/09/la-nudite-le-voile-et-lentreprise_23.html

I

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/09/23/la-nudite-le-voile-et-l-entreprise-5851492.html