Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/03/2017

Les-audacieuses

Anne_Sinclair, Bleustein-Blanchet, Élisabeth_Badinter, féminisme, Jean_de_La_Fontaine, Jean_Meslier, mœurs, Ninon_de_Lenclos, Olympe_de_Gouges

Marie Laurencin - la répétition
.
Parité ou Audace, que retenir ?

Ni dans le passé ni à notre époque, conscientes de la ressemblance de genre, aucune d’entre les audacieuses n’aurait cautionné le discours irraisonné de la victimisation des femmes qui caractérise certaines associations « féministes » - ni réclamer la parité par le biais de la loi sans éprouver un profond malaise ni se sentir profondément humiliée*1, sinon il y a lieu de se poser la question : comment se fait-il qu’en Pologne: les-enfants sortent le soir sexiste de l'école alors que 99 % des enseignants sont des femmes ? – qu’apprennent-elles à leurs-élèves en petite section dans la journée ?

.

C’est l’indépendance et l’obstination qui anime ces femmes libres
Les-audacieuses sont les femmes d’hier et d’aujourd’hui, celles qui ont pris le chemin de la liberté en Occident et ailleurs, elles transgressent les règles et se moquent des-interdits, leurs passions font tomber les barrières du genre - c’est de ces femmes là dont-on peut dire quelles sont l’avenir de l’Homme
Vidéo, extrait du documentaire " Les audacieuses ",
diffusé par France 5:
http://blvids.free.fr/Revolution%2089%20O.%20de%20Gouges.mp4

I

*1 : en démocratie la loi doit s’appliquer dans les cas avérés de discriminations ou pratiques intolérables ( excision, port du voile, mariages forcés, crimes d’honneur, contrôle insupportable de la virginité, par exemples ) dont sont victimes des fillettes et des femmes issues de milieux ou de sociétés attardés dont les pratiques religieuses ou « culturelles » moyenâgeuses sont autant d’atteintes à l’intégrité physique et morale des fillettes et qui plus-est plus largement blesse profondément la dignité des femmes libres s’étant émancipées envers et contre tout - CRAB

I

Suite : 21 rue de la Boétie
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/21-rue-de-la-boetie.html

I

Suites 2 : ÉLÉMENTS DE RÉFLEXION
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/elements-de-re...

04/03/2016

Jean de La Fontaine

Élisabeth_Badinter, Jean_de_La_Fontaine, Jean_Meslier, Jean-Philippe_Rameau, Louis_XIV, Olympe_de_Gouges, Stéphane_Bern, Versailles, XVIIe_siècle

I

Jean de LA FONTAINE - ( 1621-1695 )

Les Amours de Psyché - Éloge de la Volupté

Ô douce Volupté, sans qui, dès notre enfance,
Le vivre et le mourir nous deviendraient égaux ;
Aimant universel de tous les animaux,
Que tu sais attirer avec violence !
Par toi tout se meut ici-bas.
C'est pour toi, c'est pour tes appâts,
Que nous courons après la peine :
Il n'est soldat, ni capitaine,
Ni ministre d'État, ni prince, ni sujet,
Qui ne t'ait pour unique objet.
Nous autres nourrissons, si pour fruit de nos veilles
Un bruit délicieux ne charmait nos oreilles,
Si nous ne nous sentions chatouillés de ce son,
Ferions-nous un mot de chanson ?
Ce qu'on appelle gloire en termes magnifiques,
Ce qui servait de prix dans les jeux olympiques,
N'est que toi proprement, divine Volupté.
Et le plaisir des sens n'est-il de rien compté ?
Pour quoi sont faits les dons de Flore,
Le Soleil couchant et l'Aurore,
Pomone et ses mets délicats,
Bacchus, l'âme des bons repas,
Les forêts, les eaux, les prairies,
Mères des douces rêveries ?
Pour quoi tant de beaux arts, qui tous sont tes enfants ?
Mais pour quoi les Chloris aux appâts triomphants,
Que pour maintenir ton commerce ?
J'entends innocemment : sur son propre désir
Quelque rigueur que l'on exerce,
Encore y prend-on du plaisir.
Volupté, Volupté, qui fus jadis maîtresse
Du plus bel esprit de la Grèce,
Ne me dédaigne pas, viens-t'en loger chez moi ;
Tu n'y seras pas sans emploi.
J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique,
La ville et la campagne, enfin tout ; il n'est rien
Qui ne me soit souverain bien,
Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique.
Viens donc ; et de ce bien, ô douce Volupté,
Veux-tu savoir au vrai la mesure certaine ?
Il m'en faut tout au moins un siècle bien compté ;
Car trente ans, ce n'est pas la peine.

Jean de La Fontaine

I

Quand La Fontaine écrit : « Tout l'Univers obéit à l'Amour;

Aimez, aimez, tout le reste n'est rien ! », inutile chers amies et chers amis de flasher sur de petits angelots ou amours rondouillards faits de stucs polychromes - ce qui est sûr et bien certains, La Fontaine ne faisait nulle allusion à la reproduction biologique - en son temps qu’importe ou au diable la « bonne volonté » du roi, rapporté à nos jours : honnis-soit les économistes qui mal y pensent presque tous fervents du libéralisme, devenus dans le microcosme des principaux médias, acteurs sous-soumission en qualité de grands décadents idolâtres cannibales de la croissance démographique

Toutefois l’Histoire, depuis la Nuit des temps, présente quelques hyper-exceptions puisque Psyché, faute d’une bonne pratique de la contraception, eu une fille, et bien que Psyché ne fut pas une « bonne mère » ni une « fée du logis », elle eu délicieusement la présence d’esprit [ normal me direz-vous quand on s’appelle Psyché ] de nommer sa fille  Volupté

I

Tout type de grâce vraiment attirante doit mériter qu'on lui applique les vers du poète :

Ton accent est plus doux que ta voix : ton sourire

Plus joli que ta bouche, et ton regard plus beau

Que tes yeux : la lumière efface le flambeau.

I

En notre temps si compliqué et si difficile, en dépit de toutes les incantations mécaniquement répétées lancées vent debout sur la place publique par « nos » chantres exégèses en pudibonderie - n’est-il pas, pour nous, extrêmement grand temps - plus particulièrement bienvenu de rappeler urbi et orbi que sans volupté, sans Ailes, sans Arts, privée de sensations, qu’une fois aseptisée toute lexpression de la vie ainsi refoulée, sans génie, sans sympathie pour les êtres vivants pour un hypothétique ou imaginaire au-delà ne peut qu’insipide se nourrir au mieux des racines desséchées d’accumulées platitudes ?

Cependant, nulle nécessité de désespérer du souffle de la vie puisque l’ insécable massacre-joyeux de la reproduction d’innocents va bon train, de-ci de-là, cahin caha, de continuo en continuo - oui - oui - oui - mais bon pour délivrer un certificat de satisfecit à qui ou à propos de quoi au juste, telle est ainsi jetée la possible grande question [ ? ] - Crab – 04 Mars 2016

I

Suites : Éléments de réflexion

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/elements-de-reflexion.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/02/17/elements-de-reflexion-5761135.html

 

03/03/2016

VIOLS - 2016

Viols, Élisabeth_Badinter, Jean_de_La_Fontaine, Jean_Meslier, Jean-Philippe_Rameau, Louis_XIV, Olympe_de_Gouges, Stéphane_Bern, Versailles, XVIIe_siècle

Faut-il s’étonner que 27 % des français, mais ne vaudrait-il pas mieux dire " des françaises et des français " - car les sondés ne sont pas tous des hommes - pensent que " si la victime porte une tenue sexy la responsabilité du violeur en est atténuée " ? - NON, il n’y a pas lieu de s’en étonner !

Bien sûr les violeurs " on " en trouve dans toutes les population de notre pays, mais pourquoi cette proportion de sordides crétins est aussi catastrophiquement importante?

Dans la chaîne de causalité, en premier lieu, je veux retenir que depuis plus de 15 siècle les religions entretiennent la haine des belles femmes - décrites ensorceleuses ou sorcières : nombreuses furent celles assassinées - brûlées sur le bûcher -

Dans notre pays l’impact d’une « culture » d’origine chrétienne faisait de la femme une tentatrice doublée par nature d’une pécheresse ne pouvant accéder qu’à « deux statuts » : celui de " maman " ou de " putain "

Cette « culture » était, dans notre pays, en voie de disparition depuis que les françaises et les français avaient admis qu’il fallait criminaliser le viol tout en admettant les libertés sexuelles, reconnaissants plus particulièrement la vie sexuelle des femmes, et tous les modes de vie en dehors ou non du mariage ;

hors à présent les mentalités musulmanes qui font de la femme un objet sexuel en lui interdisant de porter tout vêtements sexy sont venus conforter ou renforcer cette idée de la femme tentatrice et de l’homme incapable de maîtriser ses pulsions sexuelles et surtout, par dessus tout, ce préjugé vient bien à propos justifier le viol des femmes séduisantes* qui savent, avec justesse, s’habiller ( * « des putes » ) - Crab 03 Mars 2013

I

Suites : ÉLÉMENT DE RÉFLEXIONS

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/elements-de-reflexion.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/02/17/elements-de-reflexion-5761135.html