Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/03/2016

Femmes kurdes, yézidis et syriaques

Europe, Edwy_Plenel, France, femmes_kurdes, femmes_yézidis, femmes_syriaques, Kurdistan, Syrie, Turquie, Erdogan, viols_à_Cologne

Femme, Vie, Liberté

Quand des abruties issues très très majoritairement des milieux musulmans quittent notre pays pour soutenir les assassins, les esclavagistes et les violeurs de l’État islamique, des femmes venues du monde entier s’engagent aux coté des femmes kurdes, yézidis et syriaques pour réaliser, dans ces régions du monde, une force militaire, féministe et politique

Ces femmes, sur le théâtre de guerre, se montrent capables de faire reculer les hordes de Daech sur tous les fronts, dans le même temps elles se donnent les moyens politiques de déconstruire les mentalités négatives masculines

Elles ont compris en prenant le pouvoir militaire qu’il fallait non seulement éliminer Daech mais aussi entreprendre la rééducation des hommes pour " tuer la masculinité comme système de domination ", et pendant ce temps là nos dirigeants traitent, discutent avec Erdogan le pire ennemi des femmes libres kurdes, yézidis et Syriaques

En France, pour les « padalmagame » ou les chantres du relativisme culturel « nos pauvres abruties » chercheraient en rejoignant les rangs de l’État islamique à donner du sens à leur vie – donc de là à en déduire que les femmes du monde entier qui ont choisi de combattre pour la vie et la liberté des femmes avec les femmes kurdes, yézidis et syriaques sont donc des insensées [ ?? ? ]

Mais pour « nos intellectuels bien pensants » le chaos dans ce Moyen-Orient et Proche-Orient n’est rien de plus que la conséquence des guerres déclenchées par les occidentaux – dans ce cas - c’est tant mieux car comme le disent les femmes yézidis qui ont pris les armes : « durant toute notre histoire nous les femmes nous avons tout le temps subi, et c’est la première fois qu’on se révolte – hormis les agresseurs et violeurs de femmes allemandes à Cologne dont nul ne peut vouloir, nos « responsables » politiques feraient mieux de se poser cette question : pourquoi les soit disant réfugiés politiques où demandeurs d’asile ne sont-ils pas là où ils devraient-être, c’est à dire aux cotés des forces kurdes et mieux encore pour les plus ouverts d’entre-eux aux cotés des femmes kurdes, yézidis et syriaques [ ? ]

" les féministes n'ont rien à faire avec notre religion et notre civilisation ". dixit Erdogan

Mille excuses, j’oubliais qu’en France ils trouveront le soutien des Edwy Plenel et compagnies qui leurs conseilleront de répliquer, d’entretenir soigneusement sur notre sol le système de domination masculin qui leur est si cher – au diable l’égalité femmes-hommes, pourquoi se priver d’installer la phallocratie sacralisée par la religion puisque nos gouvernants et autres chefs d’États de l’Europe traitent de l’avenir des peuples frontaliers de la Turquie, de l’Iran et du Liban avec l’islamiste fanatique Erdogan le champion vénéré, adulé par la grande majorité des musulmans vivant en France, en Europe ou partout ailleurs dans le monde – qui plus est quand cet individu brigue de faire entrer la Turquie dans l’Europe

Mais ces sinistres personnage politiques " nos gouvernants " et « nos bien pensants du padalmagame » perdront leurs illusions - la nocivité de leur comportement sociétal et politique sera anéantie au final car ce que font pour les femmes en général les femmes kurdes, yézidis et syriaques dépasse largement le cadre de la constitution d’une force militaire de femmes contre l’État islamique – Crab - 9 Mars 2016

Extrait vidéo : Kurdistan, la guerre des filles

http://blvids.free.fr/Femmes_soldates_kurdes_Yezidis_et_Syriaques.mp4

°

Suites 1 :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realites-et-irrationalites.html

°

Suites 2 :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/01/thierry-pech-ou-le-poison-socialiste.html


23/11/2015

Lettre à Michel Onfray

11_Janvier_2015, 13_Novembre_2015, 7_Janvier_2015, État_islamique, frères_musulmans, Irak, islam, Kurdes, salafistes, Syrie, terrorisme_islamique

Cher Michel,

votre contre-histoire de la philosophie est le fruit de la pensée d'un philosophe conscient que les platoniciens ou aristotéliciens ont fait main-basse sur les écoles, collèges, lycées et universités au détriment des penseurs [ tels et telles ] Leucippe, Démocrite, Épicure, Ésope, Lucrèce, Émilie du Châtelet, Olympe de Gouges, Nietzsche, Albert Camus, Élisabeth Badinter... – une démarche que j'approuve, si je puis dire, à 500 % - qu'il m'arrive souvent d'y faire référence ou encore parfois de reprendre à mon compte

À cet instant peut-être accepterez-vous que je consacre quelque lignes à me présenter : je suis plutôt satisfait de n'être entré dans des lieux de cultes que pour en apprécier exclusivement l'urbanisme, l'architecture marquant bon nombre de paysages urbains ou ruraux, mais aussi pour y goûter l'atmosphère sonore des concerts de musiques profanes ou « sacrées » au même titre que je me rends exactement pour les même raisons dans les enceintes magiques des théâtres antiques ou autres enceintes édifiées dans l'antiquité un peu partout dans le monde

Vous l'aurez compris, je suis athée, je déteste toutes formes d'endoctrinements dans la religion - amoureux des Arts, peut-être par dessus tout lyricomane grâce à Mozart ( le musicien qui aimait vraiment les femmes ) – [ aussi ] un plus que passionné par les sciences et par les femmes ( enfin... pas toutes ) ... - voilà pour '' le principal ''

Cependant force m'est d'observer que vous êtes le produit d'une éducation par la religion vécue dans votre enfance ce qui, ce n'est pas vraiment de votre faute, ne fait pas de vous un athée et un anti-sexiste à part entière – pour toute explication je porte à votre connaissance un extrait du journal libération qui a retenu mon attention dont, une fois n'est pas coutume, je partage sur le fond l'édito signé par Laurent Joffrin :

Citation - [ …/...]

Quelques rappels factuels, toutefois. La montée géopolitique de l’islamisme n’a pas commencé en Irak mais en Iran, contre le chah, et en Afghanistan contre l’occupation russe avant de se propager dans l’Algérie de la guerre civile. Les États-Unis soutenaient le chah (musulman) avant de l’abandonner au profit de ses opposants (musulmans). Ils luttaient aussi, pour contrer l’URSS, aux côtés des insurgés afghans (musulmans, parmi lesquels un certain Ben Laden). La France, enfin, soutenait le gouvernement algérien (musulman) contre le Groupe islamique armé, le GIA (musulman).

La première guerre d’Irak a été menée par George Bush père pour venir au secours du Koweït (musulman). Il s’agissait de contrer l’agression de Saddam Hussein (musulman), qu’on pouvait difficilement laisser sans réponse, sauf à déstabiliser l’ensemble des pays du Golfe (musulmans) que les Occidentaux estimaient nécessaire de soutenir. La deuxième guerre d’Irak n’a pas été décidée sur un caprice, mais après l’attentat du 11 Septembre, fait essentiel à la compréhension des enchaînements, qu’Onfray s’abstient de rappeler pour qu’on ne voit en rien dans l’action américaine une quelconque réponse à l’agression. La guerre d’Irak, d’ailleurs, ne fut pas la première réplique au 11 Septembre. Elle a été précédée d’une intervention en Afghanistan, dont le régime intégriste abritait les terroristes d’Al-Qaeda (intervention menée avec une coalition de musulmans anti-talibans).

Au mépris des musulmans humanistes

La deuxième guerre d’Irak fut, à coup sûr, une tragique erreur fondée sur un mensonge d’État. Mais faire remonter l’affrontement avec l’islamisme à ce seul événement (dont la France s’est désolidarisée alors qu’elle est frappée aujourd’hui) est une simplification infantile. On peut contester toutes ces décisions, toutes ces guerres, bien sûr. Mais les présenter comme une simple agression de l’Occident contre l’islam est sommaire et faux. La plupart du temps, il y a des musulmans des deux côtés de la ligne d’affrontement. Manifestement, le philosophe qui «vit de réflexion» est incapable de penser cette complexité.

Du coup, il reprend de manière naïve et, au fond, dangereusement masochiste, le discours des intégristes, qui ne cessent de présenter leurs crimes comme une réponse à l’agression occidentale. Il fait de Daech – quel honneur ! – le cœur même de l’Oumma, conférant à cette phalange obscurantiste et terroriste le statut de représentant légitime de l’islam dans le monde ! Il avalise aussi bien la dénomination de «croisés» donnée aux Occidentaux par les intégristes. Il le fait au mépris des musulmans humanistes de tous les pays qui se battent courageusement contre l’intégrisme et le terrorisme, et qui sont dissous d’un mot par Onfray dans le concept religieux d’Oumma, base d’une «guerre des civilisations» entre un islam représenté par sa fraction obscurantiste et intégriste et une démocratie soudain réduite à sa composante occidentale (alors que le monde musulman est en partie démocratique : voir l’Indonésie, premier pays musulman du monde, ou bien la Tunisie).

Ridicule euphémisme

Avec cette phrase merveilleuse au passage, concession du philosophe à l’air du temps : «La civilisation islamique à laquelle renvoie l’Etat islamique est en effet puritaine.» Puritaine, c’est le mot ! Les intégristes assassins qui interdisent la musique, le sport, qui détruisent Palmyre, décapitent les récalcitrants et ramènent la femme au Moyen-Age sont effectivement un peu «puritains». C’est leur moindre défaut ; des Quakers un peu excessifs en quelque sorte ! Comme le dit Onfray un peu plus haut dans l’entretien : «Commençons par nommer les protagonistes correctement.»

Ce ridicule euphémisme a d’ailleurs une fonction dans le raisonnement. Diplomate imaginatif, Onfray propose d’ouvrir une négociation directe avec l’État islamique. Nous promettrions de ne plus intervenir contre lui en échange d’une mise en sommeil des réseaux terroristes en France. Reconnaître d’un coup Daech comme Etat légitime et proposer aux assassins de s’asseoir autour d’une table (avec ou sans kalachnikov ?), voilà en effet une proposition qui nous sortira de l’odieux «politiquement correct».

On a du mal à situer ces raisonnements abracadabrantesques, entre obsession de l’identité, qui assigne tout individu à son origine (musulmane en l’occurrence, donc «puritaine» à la Daech…) et affirmation de la culpabilité intrinsèque des démocraties occidentales. Une pensée (?) qui proclame à la fois la guerre des civilisations mais refuse toute action contre les intégristes, qui méprise la démocratie (matérialiste, médiatique, cynique, etc.) mais s’en réclame néanmoins, qui reprend dans un salmigondis obscur les thèses de l’extrême droite et de l’extrême gauche. Après cette mise au point, faudra-t-il perdre encore du temps à contredire un analyste aussi confus et inconséquent ? - Fin de l'extrait

Je ne tiens pas pour impossible que vous puissiez, dans quelques temps, raccorder plus harmoniquement et mélodiquement, dans l'esprit d'une sonate pour piano à quatre mains, l'aria apothéotique du philosophe avec l'air d'une langueur monotone de « l'analyste politique », que ce sera dans une impatiente attente, certes sans vous en prier car dans ma bouche ce ne serait rien de plus qu'un heureux blasphème, néanmoins pour toute fin à cette lettre, sans la moindre hésitation, je me contenterai de saluer en vous seulement le philosophe – il faut bien par la force de la nature prendre à César ou à dieu ce qui est entièrement dû à Onfray - bien à vous, Crab – 23 Novembre 2015

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/11/gens-du-livre-et-gens-des-livres.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/11/22/gens-du-livre-et-gens-des-livres-5720175.html

 

16/09/2015

Lâche - s - ou Vaillant

Daniel Vaillant.png

Libanais d'hier et d'aujourd'hui

°

Institut des cultures d’islam : Vaillant adresse une lettre au vitriol à Hidalgo

Le député PS et ancien maire du XVIIIe, Daniel Vaillant, reproche à Anne Hidalgo l’abandon de la construction la deuxième partie de l’Institut des cultures d’islam (ICI), rue Polonceau (XVIIIe). « Je ne puis […] que désapprouver cette décision, tant sur le fond que sur la forme », lui a écrit l’élu.

La mairie de Paris avait mis en avant des raisons financières - la construction du deuxième site devait coûter 16 M€— et son souhait de ne pas voir cohabiter dans le même bâtiment une salle de prière et un lieu culturel. L’ancien ministre souligne dans sa lettre que le premier site, inauguré en 2013 rue Stephenson, « fonctionne très bien depuis son ouverture », et que le second est « attendu par les musulmans d’origine subsaharienne, mais aussi par tous les acteurs laïcs du XVIIIe et particulièrement de la Goutte-d’Or ». « Annuler une décision démocratique de cette nature n’est pas anodin, d’autant que tu l’avais votée toi-même à l’époque » (en décembre 2010), assène-t-il, évoquant « un engagement trahi ». Publié le 14 Sept. 2015 dans '' Le Parisien ''

°

Ce courrier illustre la lâcheté de la gauche qui par électoralisme coutumier ne cesse de trahir, depuis plus de vingt cinq ans, la laïcité

Anne Hidalgo marque son refus de financer un lieu de culte ce qui est une bonne chose, cependant, si l'on suit ce courrier elle aurait accepté dans le cadre d'une opération antérieure de détourner l'argent public des parisiens pour participer à la réalisation d'une opération similaire rue Stéphenson

Quoi qu'il en soit - force est de constater, quand la gauche lors des présentielles entendait rétablir la laïcité, une fois au pouvoir elle n'en fait rien : le Concordat n'est toujours pas abrogé, les écoles confessionnelles sont toujours subventionnées avec l'argent de tous les contribuables dont l'argent des athées, des agnostiques et des déistes sans confession pourtant majoritaires dans notre pays - en outre leurs représentants ne sont jamais consultés ni invités dans les « grands médias », encore moins par les pouvoirs publics chaque fois que la laïcité est mis en cause par la fanatisme généré et observé dans tous les courants religieux - ajoutons à cet état des lieux, que la gauche fait la promotion du fait religieux à l'école sans en contrepartie proposer l'enseignement du fait athée - cette caste prétend avoir l'exclusivité de la morale en politique, en réalitémalade du pouvoir, n'a pas d'autre objectif que de faire carrière

Mais, depuis bien longtemps déjà, penser n'est plus de gauche- j'étais mort de rire quand, il y a de cela quelque jours, Anne Hidalgo félicitait le président « bon prince » du PSG pour son aide financière, alors que les pays du Golfe n'accueille aucun réfugié et pratique toujours un « esclavage moderne » dont les victimes sont leurs travailleurs étrangers* ( *immigrés ) - mais comme dirait Michel Onfray : '' ne nous occupons pas de ce qui se passe dans les dominés par les musulmans '' - ce n'est pas Hidalgo qui lui dira le contraire

Les supporter du PSG, dont le niveau de conscience dépasse l'entendement ( n'en doutez pas ), peuvent-être très fier de leur club financé avec l'argent d'un ressortissant d'un pays esclavagiste : Environ 1,2 million de travailleurs étrangers – qui sont en majorité des personnes pauvres originaires d’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Népal, d’Indonésie et des Philippines - représentent 94 % de la main d’œuvre au Qatar, une monarchie absolue qui fait à peu près la taille de l’Île-de-France

Les Français restent majoritairement très réticents à l’idée d’accueillir des étrangers sur leur territoire, qu’ils soient migrants économiques ou réfugiés politiques, mais bien sûr nos gouvernants et une partie de « l'élite » politique ou civile ne veulent rien entendre des raisons que pourtant ils ne manquent pas d'avancer, suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/09/le-petit-monde-stalinien.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/09/11/le-petit-monde-stalinien-5683416.html

Crab- 16 Septembre 2015