Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/03/2016

C'est la liberté des femmes qui passe à l'as

Aïcha, Averroès, Avicenne, Aymeric_Carron, Changelejeu, Edwy_Plenel, islam, Mozart_-_L'enlèvement_au_sérail, Malek_Chebel, Satan, Virginité

Blonde : « Tu t’imagines sans doute avoir affaire à une esclave qui obéit en tremblant à tes ordres ? Mais là tu te trompes fort ! On ne se livre pas à ces fantaisies avec les Européennes ; avec elles, on s’y prend tout autrement » - L'enlèvement au sérail : Opéra de Mozart - [ *1 ]

I

Le brouillage tragique-joyeux de la paresse intellectuelle

- quand la plupart des chaînes de télévisions sont en grande partie infiltrées par des bigots

- quand un groupe de petits « intellectuels » refusent de nommer la réalité du sordide " sexisme musulman " et accusent de racisme les auteurs et auteures qui se livrent à la critique de l’islam quand bien même ils sont menacés d’une fatwa depuis leurs pays d’origines

- seules, trop seules, depuis toujours, des femmes arabes, du moins pour bon nombre d’entre-elles originaires de pays anti-laïques où les populations sont garrottées par une majorité de musulmans sont les auteures de livres, de films et d’articles pour déconstruire la misogynie inspirée par le sexiste et raciste coran dans lequel s’il est question des femmes c’est pour en « parler » par « la voix d’Allah » exclusivement à la troisième personne - mais voilà que :

quelques hommes se mêlent de tenir un discours critique autre que les sempiternelles ou angéliques propositions d’un islam des lumières émanant d’un Malek Chebel ou s’appuyant sur les bouffées de délires d’un Edwy Plenel d’autant plus que ce dernier en prenant les françaises et les français pour des naïfs s’évertue ( fort heureusement vainement ) dans le plus parfait des dénis du sexisme musulman à « valoriser » les idéologies musulmanes asociales et anti-femmes inspirées par les imbuvables versets recensés dans les « textes sacrés » - ce serait à mourir de rire si ce n’était aussi grave et dangereux de voir s’abattre sur ces intellectuels femmes et hommes arabes ou originaires de « pays musulmans » un déluge de fatwas dans la plus pure tradition Komeiny " occidentalisées pour la circonstance ", non sans être accompagnées de « subtils » étalages de mauvaises fois, d’impensables dénis de toutes natures émanant de ce que notre société a pu produire de plus lâche au sein des politiciens-nes et/ou parmi de trop nombreux petits « intellectuels » médiatisés enfermés dans leurs refus de nommer les réalités de notre société ne manquant jamais une seule occasion de se revendiquer, au quotidien, du « padalmagame » si ce n’est avec arrogance de se faire chantres du relativisme culturel, militants du communautarisme au point, sans vergogne, de passer à la trappe ou à l’as les droits élémentaires des femmes - et plus aléatoirement ceux des trop rares hommes qui, à leur tour, réfléchissent sur toutes les atteintes aux " Droits de l’Homme " dans les pays dominés par les musulmans - suite, un article publié le 06 Mars dernier dans " Marianne ":

http://imgstore.free.fr/C%27est%20_la_liberte_des_femmes_qui_passe_a_l_as.pdf

I

Suite : Les lumières de l’islam en dix actes

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/les-lumieres-de-lislam-en-dix-actes.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/02/29/les-lumieres-de-l-islam-en-dix-actes-5767090.html

I

[ *1 ] : Mozart - L’Enlèvement au sérail

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/07/mozart-lenlevement-au-serail.html

Crab – 8 Mars 2016


06/03/2016

Viol de l’intimité

avocate de l’ado battue.png

Sébastien Roselé - 04 Mars 2016

Le père, la mère et l’oncle à la barre du tribunal. Ce vendredi après-midi, ils étaient tous les trois jugés à Meaux pour avoir violenté leur fille et nièce, une adolescente de 17 ans, élève dans un lycée d’excellence.

Les parents, français d’origine sénégalaise, ont été condamnés à huit de prison avec sursis et l’oncle a été relaxé, « au bénéfice du doute », a dit le juge. La jeune victime était absente à l’audience.

C’est le père, âgé de 45 ans, qui assume seul cette violence et disculpe son frère, de 32 ans, et son épouse, 37 ans. Inséré socialement, le père de famille raconte le début de ce déchaînement de violence qui s’est produit à Meaux, le 23 janvier dernier. « J’ai voulu vérifier quelque chose sur son portable [NDLR : celui de sa fille]. Elle a commencé à trembler. J’ai donné à sa mère le téléphone parce que je ne suis pas très à l’aise avec les nouvelles technologies. »

Et c’est là que les parents découvrent les insultes que la lycéenne aurait utilisées pour qualifier ses parents dans des conversations privées avec des amis. La mère dit avoir aussi découvert que la lycéenne aurait envoyé à une amie des photos de ses deux petites sœurs nues.

Examen gynécologique et menaces d’excision sur le champ

L’adolescente reçoit dès lors des coups de poing, des coups de ceinture. Des insultes, aussi. Furieuse de découvrir, en continuant à fouiller dans le portable de sa fille que celle-ci a un petit ami, la mère se livre sur elle à « un examen gynécologique » sommaire pour reprendre les mots du juge, pour voir si elle était toujours vierge. Mais ce n’est pas tout. Toujours aussi furieux, le père coupe les cheveux de sa fille. Pendant que la mère se saisit d’un couteau en menaçant de l’exciser sur le champ.

A la barre, le père tente de se défendre mais en réalité s’enfonce davantage : « Si on avait voulu l’exciser, on l’aurait fait quand elle était en vacances au Sénégal. […] Elle a 17 ans, c’est techniquement impossible. » L’avocat des parents, qui a mis en avant ses origines togolaises, a tenté de voler au secours de ses clients : « Est-ce que couper les cheveux en Afrique est une punition ? » Oui, ont répondu les parents.

Me Sandrine Doffou, l’avocate de la lycéenne, n’a pas mâché ses mots. « Je n’ai jamais fait état de mes origines depuis que je plaide. Mon père est d’origine africaine. (…) Non, ce n’est pas culturel de battre ses enfants. Non, ce n’est pas culturel de couper les cheveux. Non on ne peut pas violer l’intimité d’un adolescent. […] Je suis convaincue que si l’on était au Sénégal, ils seraient condamnés de la même façon. »

La procureure avait demandé des peines de six mois de prison ferme pour le père et l’oncle avec incarcération à la fin de l’audience. Et huis mois ferme mais sans incarcération pour la mère. Les juges ont été moins sévères – Fin de l’article -

I

[ C’est bien regrettable que la Justice ait épargné la mère, c’est elle qui a dénoncé sa fille, procédé à ce sordide « examen gynécologique » - elle savait parfaitement ce qu’elle faisait en informant toute la famille que sa fille avait un " petit ami "

C’est d’autant plus regrettable que la victime a deux jeunes sœurs qui un jour risqueront de se voir mariées forcées - Crab – 7 Mars 2016 ]

I

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/05/virginite.html

°

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/le-paradis-d-allah/

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/polemikos-2015.html

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Sh%C3%A9h%C3%A9razade+-+SUITE


29/02/2016

LES LUMIÈRES DE L’ISLAM EN DIX ACTES

Crab - les lumières de l'islam.jpg

Peinture numérique

l

LES LUMIÈRES DE L’ISLAM

EN DIX ACTES

l

Dossier PDF

http://crab.painter.free.fr/textes/islam_en_dix_actes.pdf

Crab