Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/03/2016

Une mosquée peut en cacher une autre

Daech, Mosquée, islamistes, État_islamistes, laïcité, radicalisation, télévision, chaînes_publiques, France, élus_communaux, Jean-Louis_Bianco

Une mosquée peut en cacher une autre ou le bon sens près de chez-vous en écho au fanatisme musulman

« Construire des écoles, des logements et non des mosquées » - - « on peut toujours prier chez soi » - - « je suis née en Algérie, en Algérie il n’y a pas de mosquée dans chaque rue », c’est ce que dit avec beaucoup de pertinence, dans le cadre d’un reportage diffusé lors d’un JT - *1, une femme arabe algérienne en s’adressant à un militant musulman - c’est assurément la meilleure des réponses faite à tous ces musulmans militants visant à placer la religion au-dessus de l’instruction et des savoirs, comme lex-président plus chrétien que chrétien déclarait au cours de sa mandature le clerc au-dessus de l’instituteur

La pauvreté n’a jamais fait basculer qui que soit dans le terrorisme islamique mais le niveau d’inculture, et pour ces asociaux clonés par la religion c’est tellement plus facile de s’embrigader pour compenser leur manque de créativité, leur incapacité à penser

I

Dans la vidéo du JT, apparaît nettement, pour une fois, la lâcheté des édiles corrompus par les tentatives ou les assauts théocratiques des musulmans contre la laïcité est parfaitement démontrée, notamment pour l’essentiel ou le plus visible à savoir, en détournant les deniers du contribuable, au-delà des dons perçus par les associations, pour financer plus ou moins directement la construction de mosquées

Voir ces élus communaux donner une image défigurée de l’intelligence, de l’excellence en ne se préoccupant pas prioritairement de loger tous leurs administrés décemment ou encore de participer plus activement en lien avec les enseignants à réaliser l’instruction la plus correcte de tous les enfants de la commune, de programmer en relation avec l’État une formation professionnelle bien orientée, pour plus d’efficacité dans la nécessité prioritaire de réduire au plus vite le nombre de personnes au chômage dans tous nos territoires car il ne faut jamais perdre de vue que dans chaque famille il y a un chômeur ( ce qui, dit au passage, sans compter le nombre de « pauvres », prouve qu’il n’y a pas, en métropole, trois millions cinq cents mille personnes qui sombrent dans le terrorisme, mais bien des musulmans qui se radicalisent pour bien d’autres fausses raisons )

Eh bien non, ces élus sont le déshonneur de notre pays, dans le plus grand mépris des droits de l’homme dont la laïcité, dont les droits des femmes ils n’ont pas d’autres aspirations, par électoralisme depuis plus de deux décennies, que de laisser s’installer dans leurs villes le pire obscurantisme jamais inventé par des cerveaux fêlés - Crab 17 Mars 2016

*1 : Vidéo : Brigade des mères

http://blvids.free.fr/Brigade_des_meres.mp4

I

Suites : Femmes kurdes, femmes yézidis, femmes syriaques

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/femmes-kurdes-yezidis-et-syriaques.html

I

Suites 2 : Le Danemark et ses imams

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/le-danemark-et-ses-imams.html


22/09/2015

Une universalisation artificielle

Edwy_Plenel, Aymeric_Carron, islam, féminisme, islamophobie, athéophobie, France, Europe, musulmans, religions,Catherine_Robert, observatoire_de_la_laïcité

Catherine Robert – Professeure -

°

Programmes scolaires

Après la levée de boucliers du corps enseignant lorsqu'une distinction entre période d'histoire " obligatoires et facultatives " avaient été évoquée, Najat Vallaud-Belkacem s'est voulu rassurante : " Tout est obligatoire maintenant."

Désormais, il n'y aura pas d'enseignements facultatifs en histoire selon les dernières déclarations de la ministre Najat Vallaud-Belkacem


Cependant, un nouveau thème a cependant été ajouté au programme de la classe de 5e : " Chrétienté et islam, des mondes en contact."  Pour la ministre, il s'agit de renforcer " l'enseignement laïque du fait religieux ", comme elle l'avait précédemment annoncé

Les bigots : Esther Benbassa, Régis Debray, Jean-René Lecerf, et j'en passe... se frottent les mains dans le plus grand mépris de la conscience des parents incroyants, agnostiques ou déistes sans confessions, pourtant majoritaire dans notre pays, qui s'estiment parfaitement qualifiés pour discuter ou encore apprendre à leurs enfants ce que valent les croyances ou les religions

Pourquoi faudrait-il développer et renforcer, sur la base de quelle définition, l’enseignement laïc du fait religieux, et qui plus est sans enseigner en contrepartie le fait athée qui lui est un fait réellement universel ce que ne peut prétendre aucune croyance ou religion ?

 

ICI, je cite un article par Catherine Robert Professeur de philosophie au lycée Le Corbusier d'Aubervilliers

Le « fait religieux » est une universalisation artificielle

Le marbre de la Constitution ne se confond pas avec les Tables de la Loi : la raison, et non une instance transcendante, a dicté les valeurs républicaines. L’homme qui leur obéit est un citoyen autonome et non un sujet hétéronome. Il paraît indispensable que l’école élucide les mythes de la fondation républicaine et explicite les conditions d’émergence de valeurs trop souvent posées comme absolues et indiscutables. Seule la tyrannie refuse l’explication ; seul le dogmatisme refuse la critique. Chaque peuple et chaque société a sa propre vision du monde. Ces conceptions sont extrêmement différentes et parfois contradictoires. Chacune prétend à l’universalité, aucune ne l’atteint réellement.Au lieu de s’installer dans le dogmatisme scientiste d’une raison occidentale certaine de ses représentations, de ses croyances et de ses valeurs, mieux vaudrait accepter la position – seule intellectuellement conséquente – d’un comparatisme informé. Le comparatisme n’est pas un relativisme. On doit pouvoir admettre toutes les croyances en se réservant le droit de combattre celles qui ne sont pas dignes de respect. On peut continuer d’affirmer que la société française s’organise en fonction des valeurs auxquelles elle croit, sans pour autant traiter par un silence méprisant les autres systèmes de représentation, c’est-à-dire les autres cultures. Faire le répertoire des mythes (c’est-à-dire des manières dont l’humanité représente et explique le monde et la condition humaine) est la seule manière de rendre effectif un enseignement laïc des cultures. Choisir, comme les réformes en cours le proposent, d’enseigner le « fait religieux » reviendrait à réduire la diversité mythologique aux seuls trois monothéismes, en ignorant, du fait d’un ethnocentrisme dommageable, que toute explication mythique n’est pas nécessairement religieuse. Le concept de « fait religieux » est donc une universalisation artificielle et factice. Nous avons la chance, au lycée Le Corbusier, de pouvoir constater l’extrême diversité des cultures et des croyances. Contrairement à ce que l’on croit à force de myopie, les élèves de Seine-Saint-Denis ne sont pas tous musulmans. Les cultes chinois sont polythéistes, panthéistes ou non théistes. Le taoïsme, le bouddhisme, le culte des ancêtres, le confucianisme sont autant de formes de croyance possibles pour nos élèves d’origine chinoise. Ajoutons à cela des athées, des agnostiques, des représentants de l’hindouisme, des coptes orthodoxes, des Éthiopiens orthodoxes, des protestants évangélistes, des pratiquants du vaudou, des adeptes du kémitisme panafricain, etc. Cette liste qui ne saurait être exhaustive (étant donné l’interdiction de relever ces données par la loi française) croise celle, aussi longue et aussi difficile à établir, de toutes les cultures d’origine de nos élèves. Comment décemment admettre que l’enseignement du « fait religieux » puisse rendre compte de la diversité culturelle, notamment pour celles de ces cultures dans lesquelles la religion n’est pas un fait ? Croire que les hommes ne croient pas au prétexte qu’ils n’ont pas de religion relève de l’erreur intellectuelle et de la faute morale. L’exploration de la terra incognita culturelle suppose des explorateurs sans œillères… Enseigner les mythes en adoptant la position comparatiste, ni subjectiviste, ni communautariste, est la condition sine qua non d’une laïcité en actes. Sa conséquence est une tolérance identitaire. Nos élèves, qui croisent, en leurs représentations et leurs actions, des cultures et des identités différentes le savent ; tous gagneraient à l’apprendre : c’est depuis l’autre qu’on se connaît mieux soi-même. La morale laïque est une contradiction dans les termes ; la République doit lui préférer un enseignement des cultures – Catherine Robert ( publié le 23 février 2015 )

°

Qui est qualifié pour « expliquer » les religions ?

Quand il s'agira de parler de l'islam, et plus particulièrement du raciste et sexiste coran, quel enseignant osera dire à ses élèves que le coran parle des femmes à la troisième personne*1 ?

Aucun risque, quand se pratique au quotidien le déni d'un texte, il ne faudrait pas, selon les « modérés », le lire littéralement, mais exigerait de se livrer à une herméneutique pour aboutir in fine à faire dire à ce texte autre chose que ce qu'il dit

Hors j'estime que seuls les parents sont qualifiées pour dire se qu'ils pensent des religions à leurs enfants - le rôle de l'école c'est d'aider les enfants à apprendre à penser et non quoi penser

*1 - Herméneutique ( gros mot cache misère ) : chères lectrices et chers lecteurs à travers les diktats musulmans, ici quelques sourates sexistes extraites du coran pris à la fois dans leurs sens littéral de l'écriture et leurs sens existentiel - c'est à dire, sans en douter, combien pour ces sourates il s'agit de leurs valeurs universelle dans l'histoire de l'humanité [ ??? ]

 

Suite : les diktats musulmans

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/

 

 

 

17/06/2015

Un jour férié pour l'Athéisme ?

Aïd, Démocrite, Euripide, F.Hollande, Hypatie, La_Fontaine, Leucippe, Lucrèce, mosquée_de_Paris,Pirrhon, Platon, religions, Épicure, Ésope, ramadan, UOIF, Valls

Mosquée de Paris ( 16/06/2015 ) : Amar Lasfar, président de l'Union des organisations islamiques de France ( UOIF ), à le culot [ en tant que citoyen, et au nom des enfants musulmans, dit-il ] de remettre sur la table la question des jours fériés pour les fêtes musulmanes de l'Aïd el-Fitr et l'Aïd el-Adha

°

Les athées, les agnostiques et les déistes sans religions sont majoritaires dans notre pays

La population athée démographiquement est majoritaire, plus nombreuse que les croyants adeptes de chacune des confessions, elle pourrait tout aussi bien que les islamistes réclamer un jour férié – les athées ne le font pas parce qu'ils respectent les lois de la république et plus particulièrement la laïcité

 

D'autres part pourquoi pas un jour férié pour toutes les religions, ( plus d'une trentaine ) ? - bref il ne s'agit là rien de plus que d'une demande sectaire habituelle, d'un assaut théocratique de plus contre la laïcité

 

Mais sur le fond quel signal donné aux jeunes générations d'instituer un jour férié pour valoriser une religion fondée sur le raciste et sexiste coran : athéophobe, homophobe, antijuifs et xénophobe avec pour extra dans de nombreuses nations dites musulmanes où au nom de « dieu » est pratiquée la mutilation génitale des femmes ( excision ) ou encore quand d'autres pays dominés par les musulmans imposent la mutilation psychologique en imposant aux femmes ( comme s'il s'agissait d'un bétail ) le port des voiles marqueurs de l'inégalité entre femmes et entre femmes et hommes, s'ajoute à ce déplorable « tableau » la polygamie institutionnalisée quand des femmes emprisonnées sont assassinées ou lapidées jusqu'à ce que mort s'ensuive pour adultère

 

Le ramadan débute par le sordide abattage rituel qui n'est pas le meilleur signal à donner aux enfants pour leur permettre d'entretenir en grandissant une relation de meilleure qualité avec les animaux – sans compter que symboliquement il s'agit de l'odieuse sacralisation d'un infanticide dans le but de faire en sorte que le garçon prime sur la fille, d'asseoir et d'institutionnaliser dans les esprits et la loi la suprématie de l'homme sur la femme - l'homme qui a reçut de « dieu » ( selon le raciste et sexiste coran ) plus de dons que la femme - et il y a des politiciens comme Valls pour clamer qu'ils '' respectent tous les textes sacrés '' -

 

Quand les athées ont pignon sur rue, dans certaines régions musulmanes ils sont assassinés ou courent en permanence le risque d'être assassinés, dans d'autres pays dominés par les musulmans chaque fois qu'un athée fait part publiquement de son incroyance il est emprisonné ou assassiné au nom d'une religion de paix et d'amour

 

Hors la République à travers la loi de 1905 ne reconnaît ni l'athéisme ni les religions, les lois et les fêtes sont civiles ;

 

par respect pour nos institutions qu'attend le Président le Président de la République pour tenir sa promesse de rétablir la laïcité dans tous les domaines ? - - - Crab 17 Juin 2015

°

Suites :

Les Lumières ( ou le signal à donner aux jeunes générations )

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/les-lumieres.html

°

Féminisme universel - 2015 -

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/feminisme-universel-2015.html

°

Pourquoi le Blasphème est d'utilité publique ?

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/pourquoi-le-blaspheme-est-dutilite.html

°

Féminisme universel - 2015 -

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/feminisme-universel-2015.html