Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/04/2016

Vêtements islamiques

L_Universel.jpg

« Je suis fière de celles qui refusent de porter le voile en Iran » - Hôtesse de l’air à Air France ( dans L’OBS )

I

Comment esquiver le vrai débat ?

C’est ce que manque jamais de faire les chantres du relativisme culturel, immédiatement prêts de tirer à boulets rouges, chaque fois que des personnalités politiques ou issue de la société civile nomment la réalité de l’abaissement du statut des femmes dans certains des quartiers de nos villes

Plus particulièrement sont visés les inacceptables signes ostensibles plus culturels que religieux, dont les voiles et vêtements islamiques marqueurs de l’inégalité femmes-hommes portés, dans notre pays, essentiellement par des femmes « voilées volontaires » se déclarant musulmanes

Les mots du délires : " critiquer l’islam, c’est faire le jeu du FN " - - - " critiquer l’islam, c’est faire des musulmans des boucs émissaires pour masquer la difficulté de traiter les problèmes de notre société, dont le chômage ... " - - - comble de l’imposture quand Jacques Attali déclare, sans rire, hier matin devant Bourdin le bigot de service à BFM TV : " Vous verrez, un jour on finira par écrire que les musulmans sont responsables du chômage "

I

Le Guen, l’un des grands symboles patentés de l’hypocrisie dont se rendent coupables, depuis plusieurs décennies, de nombreux cadres ou élus de gauche « Air France doit obéir obéir à la loi iranienne » - paternaliste de haut crin, comme tout bon misogyne qui se respecte, au passage jette le principe de la liberté de conscience, dont le droit à ne pas croire, dans la montagne de poubelles toxiques dédiés aux stockages des immanquables et innommables lâchetés socialistes, mais au grand mais : " il comprend, ( dit-il ), les hôtesses refusant le voile "

I

Ce qui est insupportable c’est d’entendre dire publiquement par des musulmans modérés ou par des musulmans extrémistes, voire djihadistes, couverts dans leurs tentatives de déconstructions par toutes sortes de sociologues des religions ( leur gagne-pain) avec ou sans poils , que le vêtement islamique est un vêtement décent, quand, dans la réalité, il s’agit pour les islamistes modérés ou pas de tentatives répétées de déconstruire " les droits des femmes ", " les libertés individuelles ", d’attenter à notre " liberté de conscience et d’expression " - de condamner notre " droit de rire et de nous caricaturer " - de " chanter et de danser " autant de droits et de joies de vivre qui sont l’expression de notre culture, de notre humanité

Dans notre république nul loi et coutume ne peut altérer la nature d’une personne, sinon c’est trahir toutes ces femmes qui durant des décennies ont obtenues dans notre pays, quand d’autres se battent encore ( notamment en Iran pour ne pas porter le voile ) et un peu partout dans le monde pour ne pas avoir à se nier elles-mêmes en couvrant ce qu’elles sont ne serait-ce que le temps d’une escale à Téhéran

[ " La collusion du relativisme culturel et du différentialisme fut dramatique et contribua à la remise en cause de l’universalité des droits de l’homme. " - Élisabeth Badinter ]

L’indécence ?

Cette attitude l’émanation d’hommes et de femmes d’idées rétrogrades ne fait que confirmer ce que nous savons depuis toujours : à savoir que toute femme refusant l’obligation de se nier, qui ne veut pas ou ne s’affuble pas de ces soit-disant « décents » vêtements et voiles islamiques symboles de l’inégalité hommes-femmes n’est pas, pour ces parties de population d’Iran ou ailleurs, notamment dans les mondes dominés par une majorité de musulmans, un humain comme les autres - mais une pute

Hors ce mépris affiché par les islamistes directement salis les femmes prostituées doit-être, avant toutes autres considérations, pris comme une insulte à l’égard de toutes les femmes et de tous hommes, car où se situe la différence entre un mariage forcé, arrangé ou quand des personnes sont ou bien restent ensemble pour des raisons économiques, il me semble que la frontière de la prostitution est bien plus difficile à cerner que certains ou certaines hystériques de la grande confrérie des pudibonds *1 veulent bien l’entendre ou l’observer - - - Crab – 06 Avril 2016

*1 : Féministe de toujours

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/04/feministe-de-toujours.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/04/04/feministe-de-toujours-5783904.html

I

Suites : Onfray - la chrétienté et l’islam

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/04/onfray-la-chretiente-et-lislam.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/04/05/onfray-la-chretiente-et-l-islam-5784331.html

I

Suites 2 : Rossignol chante vrai

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/03/31/rossignol-chante-vrai-5782216.html

ou sur :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/rossignol-chante-vrai.html

I

Suites 3 : Céline Pina et les autres

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/09/celine-pina-et-les-autres.html

ou sur :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/celine-pina-et-les-autres/

 

06/03/2016

Viol de l’intimité

avocate de l’ado battue.png

Sébastien Roselé - 04 Mars 2016

Le père, la mère et l’oncle à la barre du tribunal. Ce vendredi après-midi, ils étaient tous les trois jugés à Meaux pour avoir violenté leur fille et nièce, une adolescente de 17 ans, élève dans un lycée d’excellence.

Les parents, français d’origine sénégalaise, ont été condamnés à huit de prison avec sursis et l’oncle a été relaxé, « au bénéfice du doute », a dit le juge. La jeune victime était absente à l’audience.

C’est le père, âgé de 45 ans, qui assume seul cette violence et disculpe son frère, de 32 ans, et son épouse, 37 ans. Inséré socialement, le père de famille raconte le début de ce déchaînement de violence qui s’est produit à Meaux, le 23 janvier dernier. « J’ai voulu vérifier quelque chose sur son portable [NDLR : celui de sa fille]. Elle a commencé à trembler. J’ai donné à sa mère le téléphone parce que je ne suis pas très à l’aise avec les nouvelles technologies. »

Et c’est là que les parents découvrent les insultes que la lycéenne aurait utilisées pour qualifier ses parents dans des conversations privées avec des amis. La mère dit avoir aussi découvert que la lycéenne aurait envoyé à une amie des photos de ses deux petites sœurs nues.

Examen gynécologique et menaces d’excision sur le champ

L’adolescente reçoit dès lors des coups de poing, des coups de ceinture. Des insultes, aussi. Furieuse de découvrir, en continuant à fouiller dans le portable de sa fille que celle-ci a un petit ami, la mère se livre sur elle à « un examen gynécologique » sommaire pour reprendre les mots du juge, pour voir si elle était toujours vierge. Mais ce n’est pas tout. Toujours aussi furieux, le père coupe les cheveux de sa fille. Pendant que la mère se saisit d’un couteau en menaçant de l’exciser sur le champ.

A la barre, le père tente de se défendre mais en réalité s’enfonce davantage : « Si on avait voulu l’exciser, on l’aurait fait quand elle était en vacances au Sénégal. […] Elle a 17 ans, c’est techniquement impossible. » L’avocat des parents, qui a mis en avant ses origines togolaises, a tenté de voler au secours de ses clients : « Est-ce que couper les cheveux en Afrique est une punition ? » Oui, ont répondu les parents.

Me Sandrine Doffou, l’avocate de la lycéenne, n’a pas mâché ses mots. « Je n’ai jamais fait état de mes origines depuis que je plaide. Mon père est d’origine africaine. (…) Non, ce n’est pas culturel de battre ses enfants. Non, ce n’est pas culturel de couper les cheveux. Non on ne peut pas violer l’intimité d’un adolescent. […] Je suis convaincue que si l’on était au Sénégal, ils seraient condamnés de la même façon. »

La procureure avait demandé des peines de six mois de prison ferme pour le père et l’oncle avec incarcération à la fin de l’audience. Et huis mois ferme mais sans incarcération pour la mère. Les juges ont été moins sévères – Fin de l’article -

I

[ C’est bien regrettable que la Justice ait épargné la mère, c’est elle qui a dénoncé sa fille, procédé à ce sordide « examen gynécologique » - elle savait parfaitement ce qu’elle faisait en informant toute la famille que sa fille avait un " petit ami "

C’est d’autant plus regrettable que la victime a deux jeunes sœurs qui un jour risqueront de se voir mariées forcées - Crab – 7 Mars 2016 ]

I

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/05/virginite.html

°

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/le-paradis-d-allah/

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/polemikos-2015.html

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Sh%C3%A9h%C3%A9razade+-+SUITE