Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/06/2016

Violations des droits des femmes

Christa Stolle.png

Christa Stolle

I

Excision ( mutilations génitales des femmes )environ 35.000 femmes sont concernées et 6.000 en sont menacées en Allemagne. En Europe ce sont 180.000 filles menacées et 500.000 touchées

Citation : " C’était difficile pour moi, parce que les professeurs disaient, c’est leur culture. Ce sont leurs rites d’initiations, on ne touche pas à ça !! Pour moi, c’est inconcevable, les cultures peuvent changer. Surtout quand elles nuisent aux femmes. […] En général, le but est de réprimer la sexualité des femmes. On estime que la sexualité des femmes doit-être contrôlée. Les hommes ont-eu cette idée-là il y a des milliers d’années afin de maîtriser la sexualité des femmes. J’ai vu une vidéo sur internet récemment où un imam disait que les femmes devaient se faire exciser. Il a expliqué qu’un clitoris trop grand devait-être raccourci, c’est à dire excisé, sinon la femme aurait trop de pouvoir sexuel, trop de sexualité. Ce que je ressens, c’est de la colère. Une colère face à cette injustice. Une colère face à la violation de droits de la femme dans le monde. " Christa Stolle ( Terre des femmes ) - Source : Square artiste, diffusé sur arte -

Beaucoup de femmes ont dit ( à terre des femmes ) que la mutilation génitale les préparait à leur souffrance de femmes

I

Il fut un temps où je pouvais dire, par exemple : " mais bon sang, on est en 1960 " - à présent je me dis le plus souvent " pourtant, on est en 2016, et les bouffées de délires inspirées ou générées par les religions et les hiérarchies monothéistes sont toujours aussi nuisibles aux femmes et la dignité de tous les êtres humains " - et dans le domaine de la violation des " droits de la femme " et " des droits des femmes ", force est de constater, malgré, en Europe, tous les efforts de préventions assurés, depuis plus de trente ans sans se décourager, par les seules associations de femmes, que l’islam ou le « monde islamique » majoritairement misogyne, monde ou l’on se garde bien d’apprendre aux filles à devenir indépendantes, entre l’excision et le mariage forcé*1 ce monde, cette « civilisation » mérite toujours et toujours la palme de la pire des phallocraties

I

Question : pourquoi nos parlementaires ne prennent pas les mêmes dispositions de lois, mis en place et appliquées par l’administration espagnole pour empêcher la pratique de l’excision sur son territoire, mais aussi par anticipation pour en n-éviter la pratique dans les pays d’origines d’immigrés en contrôlant les fillettes avant le départ et au retour des vacances scolaires ? - Crab

*1: Mariages forcés de très jeunes filles dans les camps de réfugiés en Allemagne

Ahurissant qu’une fille de quatorze ans soit placée chez son mari qui est aussi son tuteur !! - citation : c’est le service de l’enfance qui décide à qui revient la tutelle , si on la confie à l’État ou si son mari sera son tuteur. Le service de l’enfance est souvent débordé, alors le mari obtient la tutelle. Pour nous c’est aberrant... Christa Stolle

I

Question : En France, qui se préoccupe vraiment de mettre fin aux mariages forcés ?

Pendant combien de temps encore, dans notre pays, va-t-on laisser se répandre dans les médias ces sordides appels au respect des cultures ?

Des cultures ou des religions qui constitutionnalise la violation des droits de la femme sont-elles respectables ? Crab - 25 – Juin 2016

I

Suites 1 :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/10/excision-2015-suites.html

I

Suite 2 : déroulé d’articles

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Excision


06/03/2016

Viol de l’intimité

avocate de l’ado battue.png

Sébastien Roselé - 04 Mars 2016

Le père, la mère et l’oncle à la barre du tribunal. Ce vendredi après-midi, ils étaient tous les trois jugés à Meaux pour avoir violenté leur fille et nièce, une adolescente de 17 ans, élève dans un lycée d’excellence.

Les parents, français d’origine sénégalaise, ont été condamnés à huit de prison avec sursis et l’oncle a été relaxé, « au bénéfice du doute », a dit le juge. La jeune victime était absente à l’audience.

C’est le père, âgé de 45 ans, qui assume seul cette violence et disculpe son frère, de 32 ans, et son épouse, 37 ans. Inséré socialement, le père de famille raconte le début de ce déchaînement de violence qui s’est produit à Meaux, le 23 janvier dernier. « J’ai voulu vérifier quelque chose sur son portable [NDLR : celui de sa fille]. Elle a commencé à trembler. J’ai donné à sa mère le téléphone parce que je ne suis pas très à l’aise avec les nouvelles technologies. »

Et c’est là que les parents découvrent les insultes que la lycéenne aurait utilisées pour qualifier ses parents dans des conversations privées avec des amis. La mère dit avoir aussi découvert que la lycéenne aurait envoyé à une amie des photos de ses deux petites sœurs nues.

Examen gynécologique et menaces d’excision sur le champ

L’adolescente reçoit dès lors des coups de poing, des coups de ceinture. Des insultes, aussi. Furieuse de découvrir, en continuant à fouiller dans le portable de sa fille que celle-ci a un petit ami, la mère se livre sur elle à « un examen gynécologique » sommaire pour reprendre les mots du juge, pour voir si elle était toujours vierge. Mais ce n’est pas tout. Toujours aussi furieux, le père coupe les cheveux de sa fille. Pendant que la mère se saisit d’un couteau en menaçant de l’exciser sur le champ.

A la barre, le père tente de se défendre mais en réalité s’enfonce davantage : « Si on avait voulu l’exciser, on l’aurait fait quand elle était en vacances au Sénégal. […] Elle a 17 ans, c’est techniquement impossible. » L’avocat des parents, qui a mis en avant ses origines togolaises, a tenté de voler au secours de ses clients : « Est-ce que couper les cheveux en Afrique est une punition ? » Oui, ont répondu les parents.

Me Sandrine Doffou, l’avocate de la lycéenne, n’a pas mâché ses mots. « Je n’ai jamais fait état de mes origines depuis que je plaide. Mon père est d’origine africaine. (…) Non, ce n’est pas culturel de battre ses enfants. Non, ce n’est pas culturel de couper les cheveux. Non on ne peut pas violer l’intimité d’un adolescent. […] Je suis convaincue que si l’on était au Sénégal, ils seraient condamnés de la même façon. »

La procureure avait demandé des peines de six mois de prison ferme pour le père et l’oncle avec incarcération à la fin de l’audience. Et huis mois ferme mais sans incarcération pour la mère. Les juges ont été moins sévères – Fin de l’article -

I

[ C’est bien regrettable que la Justice ait épargné la mère, c’est elle qui a dénoncé sa fille, procédé à ce sordide « examen gynécologique » - elle savait parfaitement ce qu’elle faisait en informant toute la famille que sa fille avait un " petit ami "

C’est d’autant plus regrettable que la victime a deux jeunes sœurs qui un jour risqueront de se voir mariées forcées - Crab – 7 Mars 2016 ]

I

Suites :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/05/virginite.html

°

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/le-paradis-d-allah/

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/04/polemikos-2015.html

°

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Sh%C3%A9h%C3%A9razade+-+SUITE


06/01/2016

Violences sexuelles

gare centrale de Cologne .png

Zone de non-droit dans la ville de Cologne ?

Citation: La gare centrale de Cologne se trouve à quelques centaines de mètres de la cathédrale, au cœur de la ville. C'est là, durant la nuit de la Saint-Sylvestre, qu'un millier d'individus se sont rassemblés. Par groupe de vingt à quarante, des hommes souvent alcoolisés de moins de 30 ans et « d'origines arabes ou nord-africaines », selon les témoins, ont cerné et agressé des femmes mêlant vol à la tire et attouchements. Au moins un viol a été signalé - Le Figaro ( daté 06/01/2016 )

Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière a lui critiqué dans la soirée l'inaction des forces de l'ordre à Cologne le soir des faits. " La police ne peut pas travailler comme ça ", a-t-il dénoncé

Qu'attend la Chancelière Merkel pour distribuer des tickets de rationnement Éros center aux plus ou moins récentes populations immigrées ? [ mort de rire ]

Question : que signifie pour l'Allemagne cette inaction de la police allemande ?

Quand est-il en France, par paraît-il « la crainte de stigmatiser » une population d'origine arabe ou africaine, de la reconquête des '' territoires perdus de la république '' ou encore des diverses zones de non-droit ?

Que faire de « notre » classe politique et des principaux cadres de partis politiques qui depuis bientôt plus de trente ans font carrière en surfant sur tous les modes du déni des réalités de notre société de crainte de stigmatiser des populations dont les référentiels sont incompatibles avec '' les droits de l'homme '' et plus particulièrement '' les droits des femmes '' - Au regard de nos lois, odieusement ménagées, autant de populations majoritairement dans l'impossibilité de se séculariser consécutif à leur refus réitéré de jeter dans les poubelles de l'histoire leurs « textes sacrés », - ainsi sont maintenues dans l'impossibilité d'évoluer depuis au mieux le 15e siècle ?

Pour éviter la déprime Éros sera toujours là pour vous :

http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/09/29/eros.html

Autres articles :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=%C3%89ros

Crab – 06 Janvier 2016